Partagez|

Kat la sanguinaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 11/12/2016
Pièces d'or : 30
MessageSujet: Kat la sanguinaire Lun 12 Déc - 5:44


Kat la sanguinaire  

Some Informations

Nom & Prénom : Les esclaves n'ont pas de nom appelez moi Kat
Âge : 13 ans, mais son corps en a 19
Lieu de naissance : La vile du soleil
Groupe : Civil
Arme : Aucune
Pouvoir : -Métamorphose en chat, métamorphose en humaine, métamorphose en homme, rajeunissement de six ans. Toucher le feu sans se brûler et le modeler à sa guise. Se changer en torche sous l'effet de la colère. InsaniKEY: Lorque Kat perd la tête (ce qui n est arrivé qu'une fois), ses flammes deviennent tellement chaudes qu'elles percent un trou dans le tissu même de l'espace temps ouvrant un passage temporaire entre les mondes.
Race : Halfeline, nekomimi?




Caractère • Inside of me


Kat est un véritable rayon de soleil pour tous ceux qui la côtoient... Sans couche d'ozone ni crème solaire. En fait y aurait même des chances qu'elle vous grille sur place juste parce qu'elle en a envie. Ce qui tombe bien, parce qu'elle aime voir les flammes danser et dévorer de façon indiscernable animaux, personnes, plantes et objets. Quelqu'un de philosophes dirait que ça lui rappelle comme sa vie a elle même été rongée par les flammes.  Seulement, cette personne se tromperait lourdement, elle n'a aucun souvenir de sa vie avant son esclavage.

Ah son esclavage, c'est là qu'elle a appris les bonnes manières et perdu toutes formes d'amour propre. De toute façon un animal c'était fait pour servir non. En ce sens Kat ne se considère pas comme humaine. Pour elle une seule loi prime: celle du plus fort. Et il semble que l'univers lui donne raison. Les notions de justices et d'injustices sont pour elle une bonne plaisanterie.  En fait elle n'attend rien de la vie. Elle vit au jour le jour et profite du moment présent. Quand le pire arrive, elle le prend en rigolant.

Ça ne veut pas dire pour autant que rien ne peut l'atteindre, elle craint et hait les hommes (comprendre mâle), comme seule une créature qui a dû exaucer leur désir les plus vils pendant une très longue période peut le faire. Les tatouages sur l'intégralité de son corps indiquent d'ailleurs son statut d'objet à qui saura les lire.

Et puisqu'on parle de son statut d'objet, elle ne pourra pas se montrer dehors sans s'être arrangée de la façon la plus propice à être courtisée. Et son absence d'amour propre, la fait souvent porter des tenues que les filles de joies appellent osées. La tenue qu'elle porte le plus souvent est un ensemble micro mini jupe-soutien gorge, armure et des bottines de combat renforcées par des jambières. Elle cache aussi ses tatouages sur les bras avec des bandages. De temps à autre elle y ajoute une cape blanche. Il n'est pas rare aussi qu'elle ajoute des colifichets à sa tenue, souvent des bracelets. Leur bruit attire l'oeil des passants.

Kat est donc un appel aux plus bas instincts sur patte, mais elle a été dressée comme ça. Le problème c'est que Kat en situation de panique perd littéralement tous ses moyens, et si un homme se montre intéressé, elle préférera la fuite à la défense ou l'agression et si elle ne trouve pas de moyen de fuite, elle n'aura d'autre choix que de se soumettre. C'est pourquoi elle tient littéralement tout son équipage sous la terreur de se faire griller en hurlant ses ordres,en menaçant et en exécutant certains membres d'équipages.

Ceux-ci deviennent plus serviables en s'imaginant que le navire et eux ne sont en vie que parce que Kat la sanguinaire n'a pas encore décidé de tout faire cramer. Ça ou elle doit encore être saoûle.


Histoire • On the tracks of my past

Il était une fois un roi et une reine qui avaient un joli bébé. En grandissant, ce bébé devint une magnifique petite fille et ses cheveux dorés comme le soleil avaient des propriétés magique. Un jour donc une vilaine femme enleva... Ah vous connaissez déjà cette histoire. Il y en a bien une autre mais... Soit ne dites pas que vous n'avez pas été prévenus. Je vous préviens tout de suite cette histoire n'a pas de morale, mais vrai, elle l'est. Si d'ordinaire vous souhaitez vous affranchir des contes pour vous guider, vous éduquer, vous apprendre à être de bonnes personnes, mais au contraire regarder le monde tel qu'il est au risque de perdre votre innocence à jamais, je vous en prie... Approchez et écoutez.



Chapitre un: Breaking Down

Alors que le peuple pleurait la perte de la jeune princesse, un jeune bûcheron et sa femme ne pouvaient partager cette tristesse. Comment le pouvaient-ils, eux qui attendaient un heureux événement? Ils avaient décidé de vivre à l'écart de la ville dans une habitation construite par le jeune mari. Mais pas trop loin non plus pour que monsieur puisse continuer à vendre son bois et que madame puisse se rendre en ville. La vie était rude pour des gens de leur condition, mais leur amour l'un envers l'autre était des plus purs. Il fût honoré par un garçon, son nom peut-être qu'une autre histoire vous le dira? Le bonheur du couple ne pouvait être plus complet, même s'il y eût souvent des coups durs. Ces idiots, ils pensaient tellement au futur de leur enfant qu'ils ne s'en préoccupaient pas.

Lorsque l'enfant eût six ans, sa mère mourut. Un accident, c'était tellement stupide. Au matin on faisait des plans pour l'avenir et lorsque le soleil se couchait, on était plus tout simplement. Le bûcheron devrait s'occuper de l'enfant et continuer de les faire vivre. Vivre c'était si absurde! Comment apporter le bonheur à son enfant quand on était vide de l'intérieur. Il lui aurait tout donné, pourquoi les avait-elle abandonné et pourquoi ce gamin demandait sans cesse où était sa mère. Au ciel avait il répondu, mais lui même en doutait. Comptaient-ils si peu pour elle, ne pouvait-elle pas leur donner un signe qu'elle était encore là? Le ciel ne pouvait pas être si éloigné!

Il aurait pu accepter cette destruction, ce vide en lui, cette déchirure qui ne guérirait jamais, mais comment pouvait-il? L'enfant accaparait tout son temps qu'il ne passait pas à travailler de façon à s'abrutir! Ce vide, il fallait qu'il le remplisse, il le fallait pour son fils! Il trouva sa réponse dans l'alcool. Quand il buvait tout devenait beaucoup plus... diffus. La déchirure était là mais il pouvait presque ne plus la sentir. Oui il pourrait aider son enfant à devenir l'homme dont ils rêvaient tous les deux.

Oui, mais comment élever son enfant quand on peut à peine tenir debout? Et ce manque, ce manque! Il devenait plus dur d'être patient, d'être tolérant quand l'alcool ne vous empêchait pas de ressentir cette déchirure toujours aussi vive. Il fallait que ça sorte! Et devant lui, comme pour se moquer de sa douleur, la preuve que sa femme avait jamais existé.  Cette preuve qui insistait pour quelque chose dont elle n'avait pas besoin. La claque paternelle résonna, puis les larmes, les cris! Non, il avait eu raison de faire ça! Ne pouvait-il pas se taire! D'autres coups résonnèrent et il y eût le silence.

En plus de cette déchirure, le bûcheron était maintenant habité du sentiment de culpabilité, il avait endommagé ce pourquoi lui même vivait, rendant la vie plus invivable pour lui à chaque fois qu'il posait les yeux sur l'enfant. À ce moment, il essayait d'être gentil avec lui, il lui apprenait les choses de la vie. Son coeur se serrant en voyant les marques sur le garçonnet, et celui-ci ne comprenant pas lui pardonnait. Qu'y avait-il à pardonner de toutes façons? Il aimait son père, et celui-ci était gentil avec lui, dommage que maman ne soit pas là.

Les marques finissaient par disparaître, peut être qu'un petit verre ne ferait pas de mal? Oui, il savait se contrôler après tout. La mort de sa femme avait été un dur moment à passer mais il était passé. Un verre se changeait en deux, en trois, en quatre, mais ce n'était pas instantané, oh non c'était progressif. Et puis, il avait eu une journée stressante, et pourquoi ce gamin devenait-il de plus en plus insupportable? La situation se répétait et cycliquement le bûcheron renonçait et le gamin finit par faire le lien entre le comportement de son père et l'alcool.

Quel choix avait-il, retirer l'alcool et rendre son père malheureux ou accepter cette boisson de malheur, et l'aider à supporter la vie au risque de prendre des coups? Ce petit jeu dura quatre ans et son père baissa les bras, définitivement.L'odeur de l'alcool emplissait les murs de la pièce, les rêves de ses parents définitivement brisés. Des rêves dont lui même n'avait pas conscience. Ce qu'il savait c'est qu'il ne pouvait pas supporter cette odeur, cette odeur qui lui faisait monter des sentiments de haine et de colère envers cette maudite boisson, envers son père, envers sa mère qui les avait précipités dans cette situation.

Il quittait encore une fois la maison de toute la journée pour ne revenir que le plus tard possible. Ou cela avait été son désir, mais le destin n'avait pas décidé d'être clément avec le jeune garçon. Non blagueur comme il l'était, il lui réserva le même sort qu'à sa mère. Des chevaux rendus fous par une piqûre de guêpe et un carrosse hors de contrôle. Peut-être que les seigneurs et gentes dames n'auraient pas dû s'arrêter pour pique-niquer à proximité d'un nid de guêpe. Oh la journée était belle et ils s'arrêteraient bien de courir à un moment ou un autre.

Le garçon ne les vit qu'à la dernière seconde, tout ralentissait autour de lui. Les chevaux posaient leur sabots à un rythme d'escargot, mais l'enfant voyait qu'il n'y échapperait pas son propre corps refusait de bouger. En lui, une seule certitude, ça allait faire mal. Un autre sentiment bouillonnait en lui, de la colère, de la haine, ce n'était pas juste, pas juste, pas juste! On lui avait retiré sa mère, détruit son père, C'ÉTAIT SON TOUR C'EST ÇA!! Non, il ne voulait pas mourir, pas ici! pas maintenant! JAMAIS!

Il tira sur cette énergie qui faisait monter  un sentiment de nausée, il lui fallait survivre, ne pas finir comme maman! Et... et peut être rendre son sourire à papa! Cette énergie l'envahit, le changea, et les chevaux passèrent.

À trois mètres de là, il se redressait dans les ornières. Ce bond avait été si simple, c'était limite mais il se sentait beaucoup plus fort, beaucoup plus rapide et beaucoup plus souple. Oui à part qu'en se relevant, il remarqua que son corps était différent, plus grand oui mais bizarre, ses vêtements le serraient de façon très bizarre, et maintenant que le danger était passé il avait du mal à tenir debout. Qu'est ce qui se passait?

Le bûcheron devait-être à son quatrième verre ou était-ce le sixième quand une scène qu'il n'avait vu qu'en rêve se joua devant lui. Sa femme, aussi jeune que lors de leur mariage venait d'entrer. Il ne pouvait oser y croire, mais elle était là avec des oreilles de chats et une queue mais c'était-elle, quatre longues années à revenir du ciel mais elle était là. Enfin! Il avait voulu lui dire tant il avait attendu, qu'il avait toujours crû en elle. Qu'il était tellement désolé de ce qui s'était passé, de comment il avait abandonné leur fils... Tout ce qu'il avait trouvé à lui dire c'est ''tu en as mis du temps!''

Elle s'excusait, essayait de parler, mais vraiment!! Ça n'avait aucune importance! Aucune vraiment! Avant qu'elle ne dise un mot de plus il passa sa main sur son visage et la regarda avec tendresse. Celle-ci se tût touchée par l'amour qu'elle pouvait voir dans ses yeux. Jamais plus il ne la laisserait partir et si c'était un rêve il souhaitait que celui ne se termine jamais.

Le bûcheron se réveilla avec cette douleur au crâne, déjà il était dans sa couche... Il avait passé le plus beau rêve de toute sa vie. En sentant remuer contre lui, ses yeux s'écarquillèrent. Il se tourna vers la créature à côté de lui... Celle qui avait promis de partager sa vie le regardait complètement perdue. Il vivait un rêve... Jusqu'à ce qu'un mot brise celui-ci.''P...Papa?''

Il rentra très tard ce soir là, son enfant avait manifestement retrouvé son apparence. Peut-être que c'était un rêve. Oui il aurait pu s'en convaincre, si ce n'était le regard plein de craintes que lui portait son fi... non son enfant.  

Le gamin de son côté était complètement perdu, pourquoi lui porter un regard si plein d'affection pour lui faire mal juste après. Il avait crû... Il avait pensé revoir son père dans ces yeux, à la place une autre créature l'avait remplacé.

La culpabilité dévorait le bûcheron, l'alcool l'abrutissait, mais la voir de nouveau après tout ce temps, c'était comme si elle était morte de nouveau mais que ce coup-ci il l'avait tuée de ses mains. Comment pouvait-il se prétendre être le père de cette enfant quand il l'avait endommagée autant. Non, il ne pouvait pas être son père... et il avait tellement besoin de la revoir. Oui elle était morte, mais... peut-être que ça s'arrangerait s'ils faisaient comme si elle ne l'était pas. De toute façon il était claire qu'il ne pourrait jamais être un père pour elle.

S'armant de courage liquide, il s'adressa à la personne qui mangeait en silence sans oser le regarder et lui demanda de la revoir. Celle-ci resta muette mais se mit à trembler. Il s'excusa, la supplia et lui avoua que ce serait la seule manière qu'il puisse supporter de vivre.

L'enfant regardait son père. D'une certaine manière, il avait obtenu la capacité de lui redonner le sourire, mais... mais.... est-ce que lui devait avoir mal? Rendre son père heureux ou le laisser mourir pour ne pas ressentir ça de nouveau? Il savait ce qu'il devait faire... il n'était pas obligé de l'apprécier.

À nouveau le miracle se fit, sa femme était présente avec lui, mais son regard était plein de crainte. Il ne voulait pas la perdre de nouveau. Aussi se contenta t'il de la regarder et de lui parler doucement comme on calme un animal pris de panique. Celle-ci fondit en larme dans ses bras. Il passa sa main dans ses cheveux, son parfum l'enivrant, lui promettant qu'il ne lui serait plus fait aucun mal. Et il tint parole. Après l'avoir gardé un long moment dans ses bras, il la laissa partir.

La troisième rencontre avec la créature de ses rêves demanda moins de verres. Elle se passa avec moins de méfiance. Et à la troisième succéda une quatrième. Chacun redécouvrait l'autre, mais ce ne fût pas assez pour le bûcheron. Ça ne l'était jamais assez. Au fil des rencontres qui devenaient de plus en plus courante et de plus en plus longue, il se fit de plus en plus aventureux, de plus en plus exigeant. Si enfant il y avait eu, il aurait bien été difficile de le trouver dans ce couple que même la mort ne pouvait séparer.  À part qu'il était évident que les sentiments du bûcheron ne seraient jamais reflétés. Mais quand on ne connaissait rien à la vie, quand pouvait on savoir qu'on allait trop loin?

Se réveillant dans la couche commune, l'enfant se vit seule. Le bûcheron qu'elle ne voyait plus comme un père devait être reparti couper du bois. Ça lui laisserait un peu de temps  pour être de nouveau lui-même.  À part le fait que même ça, ça lui était refusé. Il lui avait même pris ça! Elle n'avait plus rien à faire avec lui. Son bonheur? Il pouvait bien crever pour ce qu'elle en avait à faire! Elle ne voulait plus jamais le revoir!

Elle partit donc avec les vêtements qu'elle avait sur le dos, dans la direction opposée à la ville, il ne la trouverait plus jamais. Pas si elle avait son mot à dire.

Les mois qui suivirent la mirent à rude épreuve. Elle ne mangeait pas toujours à sa faim, les nuits étaient rudes, les réveils nauséeux et ses pensées conscientes quand elles n'étaient pas remplies de colères, tournaient autour du fait qu'elle n'avait plus nulle part où aller. La folie guettait, elle attendait tapie au creux de la caverne ou sur la branche. Elle parlait seule souvent, plus par habitude que pour ne pas se sentir seule.

Elle avait depuis longtemps laissé son instinct la guider plutôt que le moindre processus de réflexion. Quand à faire chauffer la viande, avec quoi? Et puis c'était meilleur de dévorer ses proies encore frétillantes.

Le moment où son ventre mit à s'arrondir et où elle sentit du mouvement signa la fin de sa psyché. Son intelligence humaine ne pouvait pas ignorer plus longtemps ce que lui criait son instinct animal. Cette nuit un hurlement résonna dans le silence de la forêt, de plus en plus fort, de plus en plus primal jusqu'à perdre toute caractéristique humaine. Une colonne de feu s'éleva et le silence régna.

Chapitre 2: Minou minou!

L'animal avançait sur deux pattes dans le sable brûlant du désert, la fatigue, la faim, la soif et la chaleur ayant depuis longtemps eût raison de ses dernières forces, la seule chose qui la forçait à avancer était cette chose qu'elle tenait contre son sein désespérément vide. Cette chose que ses sens désignaient comme morte depuis plusieurs jours, mais que son esprit malade ne pouvait pas laisser tomber. Sa raison de vivre. Il lui suffirait de les atteindre ces créatures sur deux pattes et ils pourraient lui ramener sa raison de vivre. Elle pourrait le réentendre pleurer. Il était juste faible... Pas étonnant elle l'était aussi! Qu'est ce qu'elle ne ferait pas pour un peu d'eau. Le dernier charognard qui avait tenté de lui arracher son trésor avait été digéré depuis quelque jour.

Le soleil tapait fort, la nuit ne voulait pas tomber. Ses jambes avaient décidé qu'elles ne feraient pas un mètre de plus, mais sa volonté ne cédait pas, l'animal rampait. Droit devant, toujours droit devant. Finalement la fortune se décida à intervenir et ses griffes rencontrèrent un matériau animale. Levant les yeux, elle vit une silhouette, puis deux, puis trois, tout un groupe l'entourait. Prenez le aurait-elle dit, s'il vous plait sauvez-le. Son précieux paquet lui était ôté, mais elle avait rempli sa mission, il était temps pour son corps de répondre à l'appel du néant.

À part que sa raison de vivre avait été jetée violemment dans le sable. Pas d'énergie, hah! Elle devait s'assurer que  sa raison de vivre aille bien. Le fouet claqua, oh ça piquait, mais la vraie douleur de risquer de le perdre, rien n'était comparable! Elle se jeta toutes griffes dehors, mais les caravaniers ne l'entendaient pas de cette oreille. Il fallut assommer la créature enragée pendant que 7 hommes tentaient de l'immobiliser.

On voyait bien des choses à Agrabah, mais ce genre de créature était plutôt rare. Oui, ça ressemblait à une femme, mais ça avait un comportement d'animal et la capacité d'apprendre les mots. Si elle pouvait juste arrêter d'essayer de s'enfuir. Le fouet n'y faisait rien, dès qu'elle se levait elle reniflait l'air et se libérait de son enclos. Ensuite ça tournait à la cohue.

À part qu'aujourd'hui elle s'était décidée à parler. Trois mots, trois mots qui avaient résonné avec violence pour un corps si frêle et si épuisé. RENDEZ LE MOI!! Peut être que ce n'était pas une bonne idée de lui dire que la chose était morte. Ces hurlements avaient de quoi déchiré l'âme, aussi animaux étaient-ils.

Bien sûr qu'ils auraient dû la surveiller, elle était devenue plus calme oui, mais uniquement parce qu'elle avait décidé de se laisser mourir.Est ce qu'elle comprenait leurs mots? Ils avaient réussi à grand mal à lui faire manger et boire de quoi survivre jusqu'au lendemain, moyennant force coups de griffes et brûlures. Pourrait-elle jamais être dressée.

Les griffes de la créature ont été limées, bien obligés, elle avait décidé que se laisser mourir de faim et de soif n'allait pas assez vite. Elle était maintenant attachée beaucoup plus serrée et un entonnoir a été mis dans sa bouche pour la forcer à avaler ce qu'on lui donnait.

Ce petit manège dura six mois, six mois où le minimum vital d'eau, de pain et de soupe lui était administré, six mois où on la fit courir derrière les chameaux, six mois où elle fut maintenue en vie contre sa volonté. Elle avait pu entendre les promesses des humains qui la gardaient, plus d'eau si elle était sage, plus de pain si elle daignait manger, plus de soupe si elle obéissait. Son corps la faisait souffrir, elle était constamment malade, et elle n'avait plus de raison de vivre. Mais les humains ne lui laissaient pas le droit de mourir. On aurait pu penser que le droit de mourir était offert à toutes les créatures, alors elle vivrait. Elle vivrait jusqu'à la mort. Mais pour vivre il lui fallait bien plus que ce qu'on lui donnait.

Ses maîtres décidèrent qu'elle était prête pour le dressage. Pensez vous qu'ils lui apprirent à lire et à écrire? Non, elle aurait bien d'autres choses à faire, nettoyer, balayer, faire la cuisine, repriser des vêtements, faire la vaisselle, bref une vraie formation de fée de logis. Si elle réussissait, une plus grosse portion, sinon le fouet. Oh elle le connaissait bien, mais une fois qu'on décidait de vivre, il devenait plus terrifiant.

Comme elle reprenait des forces et des couleurs, on vit que l'animal était aussi une belle jeune femme. La vendre avec cette qualité apporterait d'avantage à son prix. Elle fût donc transférée avec les esclaves humaines. Celles-ci la dressèrent sur l'art d'attiser et combler tous les besoins des hommes. Passons l'entraînement, il faut juste savoir qu'il a été engrainé en elle très profondément et que le simple fait de voir un homme la rendait très nerveuse.

Arriva enfin le moment tant attendu, et l'animal fût mise en vente. Pour l'occasion elle portait un collier lié à une chaîne. Un citoyen des ténèbres l'acheta et on se prépara à la marquer. À part que sa peau ne voulait juste pas chauffer, on dût alors la tatouer. Le processus prit plusieurs heures, mais enfin la créature avait été vendue et à un très bon prix.

Elle fût emmenée par son nouveau maître pour un voyage entre les mondes. Et en bonne esclave s'occupait de tous ses besoins. C'est là qu'elle hérita de son premier prénom: Minou. C'est aussi là qu'elle se mit à profondément détester les hommes. Quand son maître ne l'utilisait pas il la partageait avec ses amis, il l'utilisait aussi pour conclure certains contrats. Quand il ne la louait pas carrément pour arrondir ses fins de mois.


Chapitre 3: Kat la sanguinaire


L'asservissement se termina pour Minou à Crescentia. Son maître fut assassiné et elle fut laissée à elle même. Puisque personne ne lui donnait d'ordre, elle explora la ville. Puis quand elle eût faim, elle se servit sur un étalage. Un commerçant retint son bras et lui dit de payer. Elle le regarda sans comprendre. Fort heureusement quelqu'un passa et paya le marchand qui s'en alla en maugréant. Il lui expliqua le sens de payer et lui demanda ce qu'elle savait faire.

La réponse qu'il reçut le surprit, mais en parfait gentleman il la dirigea à un endroit propice pour exercer ses talents. Il n'y avait rien de différent avec sa vie habituelle, à part qu'on ne lui donnait plus de la nourriture mais de l'argent. Et pas toujours. Tout cela était compliqué, mais si elle avait de l'argent, elle pouvait manger, même prendre de jolis objets brillants. Une de ses collègues prise de pitié pour la pauvre campagnarde lui expliqua que si elle n'était pas payée, elle devait se servir elle même.

Minou apprenait au mieux, mais certains clients ne la laissaient pas se servir. Toutefois elle devait se nourrir. La bourse de Minou devenait soudainement plus grosse et certains clients disparaissaient.

Ce qui fit d'elle une pirate fut un de ses clients. Il avait entendu parler des disparitions dans le coin et lorsque Minou voulut se servir, il sortit son sabre pour la calmer. Inutile de dire sa surprise en voyant une copie de son sabre faite de flammes. Il lui laissa sa bourse et lui proposa de gagner beaucoup plus d'argent en se mettant à son service.

Minou était prise dans l'engrenage du capitalisme et accepta. Bien que l'équipage avait été plutôt tiède à la recevoir à bord, le premier raid lui fit obtenir le nom de Kat la sanguinaire. Elle n'avait fait aucun quartier. Les supplications, les menaces, les insultes rien n'y faisait. Elle tuait et récupérait le butin après. La notion de pourparler fût rencontrée avec une lame enflammée dans le ventre.

Kat devint vite seconde du capitaine du No Hope, car il était clair que voir ce bateau signifiait la fin, surtout s'il vous abordait. Certaines escarmouches avaient rencontré une fin douloureuse entre ses griffes et l'équipage avait appris à se méfier d'elle.

La succession se fit dans des conditions qui avoisinaient les légendes. Le capitaine avait mal parlé à Kat celle-ci l'avait torturé des heures durant avant qu'il ne se jette lui même dans les flammes. Elle s'était juste contentée de prendre son tricorne et de demander s'il y  avait d'autres volontaires.

Aujourd'hui Kat la sanguinaire écume l'espace, tuant pour l'agent ou pour le plaisir, chassant toujours plus de richesse. Quel est son but me direz vous? Je ne crois pas qu'elle le sache elle-même. Cherche-t-elle à s'amuser, à mourir le plus vite possible en rencontrant plus fort qu'elle ou simplement donner un semblant d'équilibre à sa vie? Peut-être les trois en même temps. Et cette créature qui pose sur vous un regard aussi vide que celui d'un sans-coeur pour quel camp est elle? C'est votre question n'est-ce pas? Les affaires des humains ne l'intéressent pas. Oh ne vous indignez pas! Supposons qu'elle décide de se mettre du côté du roi mickey, carboniser les princesses de coeur serait un excellent moyen d'empêcher qu'on ouvre la porte des ténèbres. Et inversement,carboniser garde, roi et pourquoi pas tous les mondes tant qu'on rapporte les princesses dans un semblant de vie servirait les intérêts des ténèbres et du chaos non? Naturellement personne n'est capable d'une telle chose. Mais jusqu'où ira un être déterminé à le faire? Oh vous commencez à voir pourquoi il ne faut pas mêler kat et politique? Et supposons maintenant qu'après avoir entendu vos beaux discours, vos menaces, vos propos mielleux, elle décide que ce serait intéressant de n'avoir que des flammes à pertes de vues, que tous les mondes ne soient qu'un gigantesque brasier lumière comme ténèbres. Encore une fois, complètement impossible. Mais qui n'a jamais entendu parler de fou tentant de braver le destin? C'est que la petite Kat se croit prisonnière de cette loi du plus fort, elle croit qu'il serait absurde de défier la nature, l'univers, le destin. Mais elle... n'a rien à perdre. Lui apprendre que certains essayent pourrait bien mettre le feu au poudre. Oui il vaut mieux que vous gardiez vos affaires d'humains pour vous, ou que Kat ne soit pas en état de vous écouter, ou vous en état de parler.

-Et vous allez me faire croire que cette histoire est vraie?

D'après vous, capitaine Kat?





Et derrière l'écran

Coucou, vous pouvez m'appeler Kat. Je fais du rp depuis 10 ans. J'ai 26 ans, et je rp très vite quand j'ai l'inspi. Sinon j'aime le théatre et le rp. Ah oui, Réglement lu et approuvé.
Informations à remplir

▬ Nom de l'avatar ♫ Jeu/Manga/dessin/fanart = Shadow Doomstorm ♣ Groupe sur le forum {PRIS/}

A-Lice | Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 891
Date d'inscription : 17/08/2016
Age du joueur : 27
Pièces d'or : 1357
Mirage nocturne
Hellena Moonight
MessageSujet: Re: Kat la sanguinaire Lun 12 Déc - 10:40
Salut, bienvenue :=)
L'histoire a l'air très longue, courage à celui qui va la lire (ce ne fut pas mon cas ^^)
Je vois que nous avons encore un vieux ou une vieille sur le forum, je me sentais seul à force :p
(J'ai aussi 26 ans mais faut pas le dire !)
Bon rp sur le forum Smile

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 11/12/2016
Pièces d'or : 30
MessageSujet: Re: Kat la sanguinaire Lun 12 Déc - 10:44
Thanks ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 8
Date d'inscription : 20/11/2016
Pièces d'or : 21
L'ange des Glaces
Neige
MessageSujet: Re: Kat la sanguinaire Lun 12 Déc - 14:56
Rebienvenue à toi !

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 138
Date d'inscription : 26/10/2015
Age du joueur : 21
Pièces d'or : 160
Le mélomane
Shadow Requiem
MessageSujet: Re: Kat la sanguinaire Lun 12 Déc - 15:12
Welcome here, pirate !

Une consoeur pirate, qu'elle hérésie : ne sais tu donc pas que ça porte malheur ?!
M'enfin, dans le fond, je m'en fiche moi... Par contre, si tu as de l'or je serais ravi de réduire au silence quelques têtes en échange !

Plus sérieusement, bienvenue à toi ^^ J'ai lu ton histoire et je crois que j'ai pas tout compris en faite mais bon elle est cool quand même !!!
Hésite pas à passé sur la cb quand y a du monde pour poser des questions ou juste faire connaissance : on accueille toujours avec plaisir Very Happy

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 11/12/2016
Pièces d'or : 30
MessageSujet: Re: Kat la sanguinaire Lun 12 Déc - 15:24
Merci à vous ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 2534
Date d'inscription : 14/08/2015
Age du joueur : 23
Pièces d'or : 840
Servant of Evil
Sly
MessageSujet: Re: Kat la sanguinaire Mar 13 Déc - 11:09
Ah ! Kat ! Re-bienvenue o/

Je suis contente de te voir et de voir ta fiche ! Rassure-toi, tu ne détiens pas le record de la fiche la plus longue à lire (heureusement,j'aimerai avoir un weekend normal Razz ). Et tu n'es pas la seule à avoir 26ans non plus #connaittoutlemonde Razz
L'avatar est sympa aussi, je connaissais pas ce perso =O

Enfin bref, ta fiche est finie, et en plus elle est signalée. Parfait on s'en occupe le plus rapidement possible ^^

Au cas où tu aurais des questions supplémentaires (ou juste envie de dire coucou), n'hésite pas à MP le staff ou à passer sur la CB. Je ne peux pas te garantir qu'ils ne mordent pas, mais ils sont tous vaccinés contre la rage Razz

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Sly ment en #990066Sly's theme song - Kit par Elsa~
« I'm a twisted, twisted little child. Use it, break it, throw it ~♪ Hilarious, don't you think ?~♪ »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 443
Date d'inscription : 06/08/2015
Age du joueur : 26
Pièces d'or : 810
Dark Raccoon
Aka
MessageSujet: Re: Kat la sanguinaire Mer 14 Déc - 0:15
Hey bienvenue !

Fiche plutôt sympa en tout cas niveau caractère j'ai rien à redire. Au niveau de l'histoire j'avoue que des fois c'est un peu flou sur la première partie car la transformation est mis en scène bizarrement je trouve mais sans la description de son pouvoir j'avoue que j'aurais pas forcement compris par contre je trouve que tu décris avec merveilles la relation entre le père son fils et l'alcool !

Si j'ai bien compris ton pouvoir de feu permet de voyager de monde en monde ? parce que comment ton personnage s'est retrouvé à Agrabah sinon ? en ce qui concerne le chap 2 et 3 j'ai pas grand chose à dire à part que l'évolution psychologique du personnage est bien tourné.

Il manque juste un gros point dans ta fiche c'est le contexte du fow, ton personnage est il au courant de la situation entre les gardiens, princesses de cœurs, confrérie ? si oui qu'en pense-t-il ? Tu pourrais ajouter un petit paragraphe la dessus ?

Bon courage pour les modifs Wink

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Theme d'Aka :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 11/12/2016
Pièces d'or : 30
MessageSujet: Re: Kat la sanguinaire Mer 14 Déc - 4:43
Merci d'avoir lu ma fiche ça me fait super plaisir. Et si je n'ai pas appuyé sur la transformation, c'est parce que je voulais me concentrer sur l'arrivée de la folie chez le père comme le fils.

Et voilà fiche modifiée, je précise qu'elle est surtout axée sur l'état de santé mentale de kat, kat n'est pas le nouveau dévoreur d'univers, et elle n'en a pas le pouvoir, mais la volonté elle peut l'avoir.

J'avoue ne pas avoir réfléchi à comment Kat s'est retrouvée à Agrabah, et j'avoue aussi avoir des réservations sur le don de voyager entre les mondes, (si ca se trouve c est elle l'élue de la Keyblade! Comme le dirait Dieu dans dieu, le diable et Bob: J’espère que vous n'avez pas de plan à long terme.), mais bon j'ai réussi à le limiter à quand elle devient complètement folle (ce qui devrait être dur, vu son cynisme).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Kat la sanguinaire Mer 14 Déc - 9:36
Bienvenue Smile
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 443
Date d'inscription : 06/08/2015
Age du joueur : 26
Pièces d'or : 810
Dark Raccoon
Aka
MessageSujet: Re: Kat la sanguinaire Mer 14 Déc - 10:15



Félicitations Kat !
Bienvenue officiellement parmi nous ! La prise de position (ou plutôt de non position ^^ ) de ton personnage est logique vu ces aventures mais au moins on sait qu'elle est au courant de tout ce "bordel" Wink En tout cas j'aime bien l'idée de brûler les princesses de cœurs ça m'a fait rire je l'avoue ! (bon à pas reproduire inRP bien sur ou sinon ça serait encore plus le bordel xD). Bon jeu à toi !

Bravo à toi ! Tu as réussis a terminé ta fiche avec brio et tu es maintenant validé ! Ton aventure va enfin pouvoir commencer ! Mais avant ça nous avons quelques indications à te donner. N’oublie pas de créer ta fiche de lien ici au cas où des personnes souhaiteraient se lier à ton personnage ! Surtout n'oublie pas de créer ta fiche d'activité RP, c'est obligatoire et très important, sans ça tu pourrais être supprimé si tu ne la met pas à jour ! C'est ici que ça se passe ! Tu peux, si tu le souhaite, demander un rang spécial à cet endroit-là. Histoire que tu sois unique tu vois ! Et puis enfin si tu veux des partenaires pour tes RP rien de mieux que de venir le faire ici. Si tu as la moindre question ou la moindre hésitation demande à un des admins, ne t’en fait pas on ne mord pas, du moins pas souvent ~ Puis si le cœur t’en dis viens te défouler dans le flood qui se trouve juste . Encore bravo pour ta validation et amuse-toi bien sur Kingdom Hearts Reload !

©️ Narja - Never-Utopia

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Theme d'Aka :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Kat la sanguinaire
Revenir en haut Aller en bas

Kat la sanguinaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Voyageur sanguinaire cherche partenaire pour gentil massacre de la veuve et de l'orphelin.
» Un sanguinaire amoureux ? Est-ce possible ? (PV Coeur de Miel)
» Yagar Shsk, le Sanguinaire
» Comment rendre une elfe sanguinaire plus civilisée (PV neffanitte)
» Rp avec un loup assassin et sanguinaire?...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom hearts reload  ::  :: Identification :: Fiches validés-