Partagez|

Gardien d'invokeur et gardien de princesse de cœur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 51
Date d'inscription : 22/12/2015
Pièces d'or : 130
MessageSujet: Gardien d'invokeur et gardien de princesse de cœur. Ven 28 Oct - 22:40
Le faisceau éclatant de la pleine lune éclairait la plaine d'Oerba sans réellement se soucier de ce qui pouvait se passer ici-bas. Gran Pulse qui était habituellement calme de jour, l'était encore plus de nuit. Et pourtant, malgré le masque de paix qu'ils portaient, les lieux n'étaient jamais aussi dangereuse que de nuit. La faune locale était en grande partie endormie mais rien n'était plus dangereux que les chasseurs nocturnes, ces animaux qui pouvaient se retrouver sur vous sans que vous ne puissiez les voir approcher ou même les entendre. C'est pour cela que dans cette immensité sans fin, il fallait paraître encore plus petit, plus insignifiant que nous l'étions pour espérer passer une nuit sans encombre. Il existait aussi certains endroits sécurisés, certaines cachettes pour faire plus simple. Elles permettaient de réduire les chances de faire une rencontre importune, bien que ces dernières ne restaient jamais nulle. A flanc de colline, juste à côté de ce qui semblait être une rivière s'écoulant paisiblement dans un même son monocorde, se trouvait l'une de ces cachettes. En fixant la roche quelques instants, il était possible d'y déceler un passage s'engouffrant dans la montagne. Un passage dans lequel les prédateurs les plus massifs n'avaient pas la moindre chance de passer.

Un jeune homme se reposait en plein milieu de ce passage. Les yeux complètement fermés, il semblait dormir profondément. Les habits brûlés, des traces d'étranglement, quelques coupures et contusions parcouraient le corps de cet homme assoupi. Cet homme se nommait Benjamin Von Armaderasson, bien qu'il n'utilisait plus vraiment son nom de famille sauf en cas de présentation officielle devant une haute instance telle que le roi Mickey. Benjamin était ce que l'on appelait couramment un gardien, pas un gardien de pâturages ou d'animaux (quoi qu'il pourrait presque arriver à faire mentir sur ce point.) Son métier, sa vocation, était de tout mettre en oeuvre pour protéger la vie d'une princesse possédant de grands de cœur auquel le roi lui même lui avait la charge. Cela avait été bien plus compliqué qu'en temps normal. Habituellement, il y avait des cérémonies officielles, une rencontre entre la princesse et son gardien puis ce dernier devait simplement rester à porté pour avoir un œil sur la princesse et intervenir en cas de besoin. Le plus souvent, les ententes entre princesses et gardiens étaient cordiales voir amicales et il n'y avait presque jamais eu de problème. Cela pouvait certainement être vu comme de la surprotection intensive, certains pouvaient même penser que les gardiens étaient inutiles, mais Benjamin croyait vraiment dans ce qu'il faisait. Il avait l’intime conviction que l'ordre auquel il appartenait était plus qu'utile, mais surtout il souhaitait rattraper toutes ses erreurs passées avec ce poste de gardien. C'était en quelque sorte un acte intéressée même si ce dernier essayait de le cacher.

Le gardien étendu sur le sol ouvrît alors péniblement les yeux. La caverne humide dans laquelle il se trouvait commençait à laisser tomber quelques gouttes sur son front. Encore à moitié endormi, il se releva lentement en s'aidant des parois rocheuses l'entourant. Son corps était tout ankylosé ce qui le fît grimacer quelque peu. Il se traîna alors jusqu'à la sortie de sa cachette qui était éclairée par l'astre lunaire. Gran Pulse se découvrit alors à lui. L'endroit ou il avait grandi, l'endroit ou il avait survécu, l'endroit ou il avait presque tout perdu. Faisant un effort colossal pour se souvenir ce qu'il faisait ici en ce moment, les derniers souvenirs d'avant son sommeil lui revinrent en tête. Le champ de bataille, les cris, les sorts, le bruit du métal s'entrechoquant, les blessures reçues. Dans tout ce bazar, il avait certainement du prendre un mauvais coup lorsque l'ennemi avait entamé la fuite. Mais alors, que faisait-il ici ? Il sentait qu'il avait laissé quelque chose de très important dans le manoir mais les souvenirs étaient encore flous. Il se tira jusqu'à la rivière pour s'y pencher et laisser tomber la tête au milieu de cette eau froide s'écoulant vers le sud. D'un coup le jeune gardien s'excita et failli bien tomber à la renverse dans la rivière. Il se releva d'un bond, ce qui lui offrit une nouvelle vive douleur. Il se frappa le visage du plat de sa main. Avait-on déjà fait gardien plus misérable ? Tout ce temps passé à récolter des informations, tout ce temps passé à chercher... Il avait finalement trouvé la princesse auquel il était assigné après tout ce temps. Pour finalement perdre sa trace en se faisant assommer bêtement. C'était assez compliqué pour Benjamin. Le roi lui avait donné la tâche de courir après des rumeurs, plus exactement le fait qu'une princesse de cœur sans royaume à l'apparence monstrueuse se promenait quelque part entre les mondes, laissant souvent sa trace derrière son passage. Et ce fût lors de cet affrontement contre la confrérie qu'il put être finalement certain qu'il ne s'agissait pas là d'un mythe. Il l'avait vu de ses propres yeux, il avait même couru bêtement vers elle pour lui faire signe sans réellement réfléchir de ce qu'il ferait ensuite. Puis ils avaient été séparés par celle qui pensait être sa nouvelle amie. Un clone d'une personne alliée à son camp. Maintenant qu'il y repensait, il s'agissait vraiment d'un combat des plus brouillon et il avait pu montrer une nouvelle fois qu'il n'était pas de taille pour les promesses qu'il s'était fixé. Si son frère, Chapi-Choco, n'était pas venu pour le sauver, il ne serait plus présent à l'heure qu'il est. La détermination n'était pas grand chose sans les actes pour l'appuyer derrière, il devait arrêter de se voiler la face.

Le jeune homme se laissa tomber sur l'herbe qui entourait la rivière avant de soupirer longuement. Une fois de plus, il se remit à douter. Il avait pourtant subi le même entrainement que tous les gardiens, il n'était pas le premier venu. Alors pourquoi était-il incapable de simplement tenir un combat entier pour ensuite rejoindre la princesse de cœur qu'il cherchait depuis déjà quelques temps ? Il avait du paraître tellement ridicule et honteux devant tout le monde, peut-être était-ce pour cela que son chocobo l'avait fait sortir d'ici ? Non, la raison était que même si beaucoup de personnes fuyaient, Chapi ne connaissait pas l'existence de bon nombre de personnes encore présente et voyant que le jeune homme était hors d’état d'agir, il préféra fuir. Benjamin ne pouvait lui en vouloir, en d'autre circonstances, cela aurait réellement pu être utile et de plus ce dernier venait de lui sauver la vie alors il n'était pas question de lui reprocher quoi que ce soit. D'ailleurs, ou était-il ? Benjamin ne se mettrait pas à siffler pour l'appeler, c'était bien trop dangereux de nuit. Cela faisait longtemps qu'ils ne s'étaient pas rendu ici, son ami de toujours souhaitait certainement parcourir de nouveau les grandes prairies qui faisait autrefois le paysage de sa jeunesse. Benjamin se contenterait d'être patient, de toute manière il était inutile de courir de nouveau au manoir qui devait être vide désormais. La princesse devait déjà être loin... Et tout ce qu'il avait réussi à faire c'était de perdre en crédibilité devant elle avant même qu'il ne se présente en tant que gardien. Le gardien soupira de nouveau... Puis finalement, un petit sourire se dessina sur son visage. Il avait pu faire un bond immense en avant. Il avait découvert que la princesse qu'il cherchait existait véritablement, il avait pu voir ce à quoi elle ressemblait et il était certain qu'il la reconnaîtrait. Ce pelage blanc ne serait jamais oublié. De plus, il y avait énormément de personnes présentes sur le moment. Il pouvait se souvenir de quelques visages et peut-être que ces derniers pourraient lui venir en aide si il venait à les rencontrer de nouveau.

Le jeune homme tendit alors la main en direction de la lune, plein d'espoir il n'allait pas abandonner après tout ce temps. Il avait déjà fait son choix, il n'abandonnerait jamais. Peu importait le nombre de fois ou il serait ridicule, le nombre de fois ou il chuterait, il continuerait de tout faire pour aider cette demoiselle à la fourrure blanche à avoir une vie plus sûre. Peu lui importait d'être considéré comme un bouffon après tout, du moment qu'il puisse faire en sorte que cette dernière ne se retrouve jamais blessée ou le moral au plus bas. Le moral c'était quelque chose d'important, sans lui pas de convictions, sans conviction il était impossible d'avancer et si l'on avançait pas... alors l'on ne pourrait jamais voir les lendemains si prometteurs.
Finalement, le gardien refermât la main sur la lune, la cachant entièrement. Pour le bien de cette personne, attraper la lune semblait un bien petit défi. Il était un gardien. Peut-être le plus faible ? Peu importe. Le moins malin ? Soit. Cela ne changerait rien au fait qu'il allait réussir son entreprise. Le gardien frappa finalement le sol. Sa détermination était désormais entièrement revenue et il se releva malgré la douleur qui se faisait désormais moindre. Tout était une question de mental finalement. Il fixa la lune quelques temps. Dès que Chapi-Choco serait de retour, ils repartiraient à l'aventure. Même si il ne s'était pas encore pleinement décidé sur ce qu'il ferait ensuite pour retrouver la princesse, il fallait agir maintenant avant de perdre sa trace. Avec un grand sourire sur le visage il se retourna avec pour idée en tête de retourner dans la grotte attendre son frère en profitant pour se reposer quelque peu. Cependant, quelque chose d’inattendu se produisit.

Un homme plus grand que lui de quelques centimètre se tenait face à lui à seulement quelques pas. Paré tout de rouge, arborant une grande lame et cachant ses yeux derrière deux petites lunettes de soleil. Chose étrange au vu de l'heure de la journée. Seule les faibles rayons de la lune permettaient de voir quelque chose. Benjamin qui ne l'avait pas du tout entendu se rapprocher eût une réaction des plus normale, il sursauta avant de tomber à la renverse et glissa jusque dans la rivière. Il se débattit contre l'eau avant de se relever trempé. L'homme était toujours là et ce n'était pas une simple vision. Le gardien sortît lentement de l'eau, fixant l'homme stoïque. Il devait sans doute être un véritable ninja pour s'être faufilé jusque ici sans un bruit. Le gardien essaya alors de reprendre un air sérieux pour montrer qu'il n'était pas impressionné. Si il s'agissait de quelqu'un d'amical, pourquoi était il venu ici dans le plus grand des silences ? Finalement, toujours trempé, Benjamin leva lentement la main pour saluer l'inconnu aux lunettes sombres. Puis il attendit la réaction de ce dernier, en restant sur ses gardes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 86
Date d'inscription : 26/10/2016
Age du joueur : 19
Pièces d'or : 56
Épéiste légendaire
Auron
MessageSujet: Re: Gardien d'invokeur et gardien de princesse de cœur. Sam 29 Oct - 0:18



Gardien d'invokeur et gardien de princesse de cœur.
Ft. Benjamin Von Armaderasson

Hoy, Gaki.


Adieux. Adieux, le dernier mot que l'on dit à un être cher avant de le perdre pour toujours. Adieux, le derniers mot qu'entend notre némésis lorsque pour toujours la querelle disparait. Adieux, un mot qu'Auron avait beaucoup trop dit dans sa vie. Mais pour la première fois de sa vie, il dit ce mot sans rancœur ni tristesse. Il le dit par habitude, mais ce n'était pas des adieux pour toujours. Du moins, il se pourrai que non. Cet la première fois de sa vie qu'il disait adieux à des personnes qui le regardait avec le sourire jusqu'aux oreilles, comme si ce n'était rien.

<< Si jamais tu veux retourner dans le Colisée pour nous voir, pointe la boussole vers nous ! On te recevra comme le héro que tu es ! >>

Hercule, toujours content et Philoctète, toujours à fond. Voilà les derniers visage qu'il vu lors de ce banquet. Il s'était mis à l'écart et seul, il regardait comment fonctionnait la boussole en détail.

Donc l'aiguille montre le monde dans lequel je peux aller et son nom. Le cadran du haut me donne le nom du monde dans lequel je suis. Donc si je suis mon intuition, le petit bouton sur le côté sert à activer la boussole. Très bien.

Auron dirigea la boussole vers plusieurs direction pour voir laquelle serait la plus intéressante. Il vit plusieurs noms défilés, mais un le fit tiquer : Illusiopolis. Avec un nom si créatif, ce monde devrait surement être intéressant. Il allait appuyer sur le bouton de déclenchement, mais il se ravisa. Pourquoi faire ça ? Il ne connaissait aucun monde à part le Colisée. Alors pourquoi choisir une destination ? Non, il allait utiliser la boussole comme il fallait : le hasard. Il se leva et ferma les yeux. Il prit son épée dans sa main et bougea un peu. Alors il appuya sur le bouton déclencheur.

En un instant, Auron se retrouva aspiré hors du monde du Colisée. Il se retrouva dans l'espace entre les mondes flottant à la dérive. Alors c'était ça le monde qu'il avait choisit ? Soudain la boussole s’éleva et grandit de dix fois sa taille. Un affreux bruit mécanique se fit entendre dans cet espace et la boussole semblât s'emballer. Auron ne compris pas mais il eu l'impression de voir des paysages qu'il n'avait jamais vu. Tout se calma d'un coup. La boussole revint dans les mains de son propriétaire et se fermât. Alors Auron aperçut un paysage nocturne, apparaitre de plus en plus distinctement jusqu'au moment où il entendit un énorme "Clic".

Il était au beau milieu d'une plaine. Elle semblait semblable à Spira tout en étant bien différente... La Lune avait une drôle d'apparence. Mais bon... Ce n'était pas si important. Parce que devant lui se tenait un jeune homme entrain d'essayer d’attraper cette dite lune avec sa main. Il n’eut pas l'envie de l’arrêter et le regarda simplement dans le silence. Il se releva soudain et se mit devant Auron. Il eut une réaction un peu cocasse et malgré la tentative d'Auron pour attraper le jeune avant qu'il ne tombe à l'eau, l’inconnu eu droit à une baignade. Alors il se releva et se mit face à lui, et il vit tout de suite qu'il se mit en garde... Mais qu'il n'avait pas d'épée... L'homme en rouge vit d'ailleurs que le jeune regardait avec attention ses lunettes de soleil. C'est vrai qu'elles n'étaient pas approprié à cette nuit, mais l'habitude de toujours les portés lui permettait de tout à fait distingué tout autour de lui. Soudain l'inconnu trempé leva la main surement en signe d'amitié. alors Auron parlât:

<< Tu sais, c'est pas comme ça que tu pourras intimider un adversaire. Surtout que tu es désarmé alors que moi je suis en pleine possession de mes moyens... Donc tu peux arrêter de te garder. Si j'avais voulut te tuer, je l'aurais déjà fait depuis longtemps.>>

Auron pris un morceau de bois et y versa un peu de son alcool qu'il enflamma. Avec cette torche il s'assurait de mieux voir la personne face à lui. Il vit alors les diverses marques sur son corps montrant qu'il c'était battu .

<< Tu n'as pas l'air d'être en forme. Tu as un abri ? Un endroit ou je pourrais te prodiguer les premiers soin sans danger ? >>


Auron regarda encore le jeune homme et se dit qu'il n'aurait pas sa confiance avec si peu d'élément de présentation.

<< Je suis Auron, gardien de l'Invokeuse Yuna... Ou plutôt j'étais. Et au cas où sa te parlerait plus, je suis le gardien de Braska, le Grand Invokeur, premier Gardien ayant survécut à Sin. >>


Il lui dit ça en espérant que cela est un impact sur lui. Qui sait, peut-être que des gens d'autres mondes avait put visiter le sien et aurait entendu parler de lui.


A-Lice | Never-Utopia


Ps:
 

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 51
Date d'inscription : 22/12/2015
Pièces d'or : 130
MessageSujet: Re: Gardien d'invokeur et gardien de princesse de cœur. Mar 15 Nov - 11:13
Les mots de l'homme apparût il y a peu, bien que brusques étaient pleins de vérité. En effet Benjamin n'avait pas de lame ou du moins il n'en avait plu depuis qu'elle s'était brisée sur le premier ennemi rencontré. En temps normal, il n'était déjà pas le meilleur combattant sur terre, alors désarmé et face à un sabre de cette taille-ci... Ces chances étaient en effet bien plus proches du néant qu'il n'avait pu se l'imaginer lors du premier regard. Et il savait bien qu'il n'arriverait pas à faire peur ainsi, il n'avait jamais réussi à faire peur à quiconque de toute façon. Sauf peut-être à ce jeune garçon à Halloween Town, mais ça c'était plus de l’inattention qu'une réelle envie de terroriser un enfant. Finalement le jeune gardien se décontracta et soupira, bien qu'il venait de se rendre bien ridicule sur le moment cumulant les gaffes, l'homme face à lui ne semblait pas être un ennemi ou du moins il ne voulait pas le tuer. Mais c'était tout de même étrange, un homme seul se promenant de nuit sur Gran Pulse et se déplaçant sans aucun bruit pour venir le surprendre. Remarque lui aussi était seul de nuit, peut-être qu'il réfléchissait tout simplement trop, il ne pouvait connaître l'histoire de l'homme lui faisant face. Benjamin inspira une longue bouffée d'air frais pour se réveiller un peu, bien qu'avec ce bain prématuré il l'était déjà entièrement. L'eau n'était pas forcément froide sans pour autant être agréable à la température. Mais de nuit avec cette légère brise, le froid commençait à se faire sentir du fait de ses habits trempés. Son interlocuteur se pencha alors et ramassa du bois sec avant de le recouvrir d'un liquide qu'il semblait transporter dans une gourde à la ceinture. L'odeur était forte et Benjamin éternua en silence, il devait s'agir d'alcool bien que le jeune gardien était incapable d'en définir le genre.

Finalement, le bois prit feu à son extrémité faisant ainsi de ce dernier une torche improvisée. Benjamin eut tout de suite envie de lui faire comprendre que ce n'était pas l'idée la plus saine. Mais l'homme qui lui faisait face semblait pleinement confiant de son acte et maintenant que le jeune homme pouvait le voir en détail à la lumière de la torche, il avait de moins en moins envie de s'opposer à lui. L'homme lui faisant face avait les traits durcis par l'âge, les cheveux grisonnants mais il gardait malgré tout ceci une posture et une aura qui indiquait qu'il n'était pas le premier venu. Inconsciemment, le jeune gardien vint faire un pas en arrière. Il avait envie de lui indiquer que les créatures présentes ici étaient toutes plus dangereuses les unes que les autres et que ce petit feu allait bien finir par en attirer une, mais étrangement il avait bien plus peur de l'homme que n'importe quelle créature de Pulse. Après tout, il était doué avec les animaux. Dans le pire des cas, il pourrait toujours essayer de trouver une solution pacifique. L'homme aux lunettes noires sembla remarquer alors les blessures diverses que possédait le jeune brun, lui demandant si il possédait un abri et allant même jusqu'à lui proposer des premiers soins. Benjamin se décontracta alors en souriant légèrement. Ce qu'il s'était passé dans le manoir lui était peut-être un peu trop monté à la tête. Il n'y avait pas des ennemis derrière chaque visage, au contraire bons nombres de personnes étaient du côté de la lumière. Et c'est justement car ils étaient nombreux à combattre ensemble qu'ils avaient pu arracher cette victoire quelques heures plus tôt. De toute façon, Benjamin n'était pas quelqu'un qui prenait plaisir à douter d’autrui, au contraire il accordait sa confiance parfois à tort bien rapidement. Il en vint même à rire silencieusement de son comportement se massant l'arrière de la tête. Et alors qu'il voulût indiquer à l'homme paré de rouge de le suivre, ce dernier ajouta quelque chose, se présentant enfin.

il disait se nommer Auron, et tout comme Benjamin il était un gardien. Bien qu'il semblait garder autre chose. Il lui parla d'invokeurs, de noms dont il ne connaissait rien. Il savait ce qu'était un invokeur, il s'agissait de quelqu'un sachant manier la magie des invocations mais il n'avait aucune idée des noms qu'Auron venait d'énoncer. Pourtant à son ton et aux titres honorifiques qu'il ajoutait, ce Braska devait être quelqu'un de sacrément important. Et qui était ce Sin à qui il avait survécu ? Pourquoi n'était-il plus le gardien de cette Yuna ? Était-elle morte ? Benjamin ne comprenait pas vraiment tout ceci, c'est donc avec de grands yeux figés qu'il fixa l'homme lors de son discours. Puis, il hocha lentement la tête. Il sentait que l'homme s'attendait à ce que ce dernier sache parfaitement de quoi il parlait. Il ne voulait pas paraître malpoli alors il fît une rapide révérence, pensant qu'il avait en face de lui quelqu'un de réellement important mais aussi pour le remercier de sa proposition. Il voulût lui aussi lui dire son nom mais les mots ne sortaient plus de sa bouche depuis déjà quelques temps. Il se dît alors qu'à l'avenir il se ferait des cartes de visite si il y pensait. Il voyait déjà la carte blanche aux bordures dorées avec son nom inscrit dessus suivi du mot Gardien. Ainsi il n'y aurait plus jamais ce problème-ci. Il pensa tout d'abord à sortir de nouveau l'un de ses carnets pour y inscrire son nom et pouvoir discuter mais il dût se rendre rapidement compte qu'il n'avait pas son sac avec lui. Chapi-Choco devait toujours l'avoir accroché sur le dos, c'était lui qui transportait presque tout. C'était un chocobo, donc ce n'était pas très lourd pour lui. Lorsqu'il était encore tout petit, benjamin le portait parfois dans ses bras, mais il avait tellement grandi depuis le temps. Le gardien ferma les yeux un instant. il avait parfois l'impression de trop en demander à son ami de toujours. Il avait parfois la crainte qu'il l’entraînait dans une lutte qui ne le concernait pas, qu'il serait sans doute plus heureux ici sur Gran Pulse avec les autres chocobos de son espèce... Mais à chaque fois qu'il en parlait avec ce dernier, il recevait un coup de bec sur le crane en signe de désaccord. Benjamin n'avait jamais réellement vécu avec les humains, et Chapi n'avait jamais réellement été accepté ici sur Gran Pulse. Ils avaient toujours été l'un pour l'autre. Comme deux frères. Chapi n'avait jamais été le chocobo le plus endurant, le plus rapide ou même le plus fort. Mais tout comme Benjamin, il avait ce quelque chose qui les rendaient bornés et libres. Ce n'était pas un simple chocobo. C'était avant tout sa seule famille.

Benjamin ouvrit de nouveau les yeux, se rappelant qu'il n'était pas seul. Il s'excusa devant l'homme en baissant la tête avant de lui faire signe de le suivre. Il marcha lentement vers le léger trou à flanc de colline.avant de se retourner vers Auron d'un air satisfait. Le vent ralentissait sa course et il était possible d'entendre quelques grillons profitants du calme plat de cette douce nuit. Il était inutile de rentrer à l’intérieur, sinon ils seraient contraints d'éteindre la torche. Amener un feu dans une grotte était loin d'être la meilleure des idées, les émanations de gaz inodore que relâchait les flammes n'étaient pas ce qu'il y avait de mieux pour la santé. Mais au moins, ils étaient en potentielle sécurité à l'entrée. Il se laissa glisser contre la paroi rocheuse et convia l'homme à faire de même. Il voulait lui poser des tas de questions, lui même aimant bien la compagnie des autres, les discussions, les moments de calme. Mais il n'avait pas réellement de moyen de communiquer. Chapi ne devrait pas mettre trop de temps à revenir après tout, lui aussi aura besoin de se reposer. Il prit une roche et grava tout de même sur le sol de pierre [Ben] avant de se pointer du doigt. C'était tout simplement normal qu'il se présente aussi après l'homme. Ne pas le faire aurait-été malpoli.

Benjamin se mit en tailleur et attendît ce que comptait faire Auron. Ce dernier lui avait proposé de lui prodiguer les premiers soins et benjamin avait accepté sur le champ. Il n'y avait là aucune fierté à refuser, c'était simplement idiot de répondre par la négation. Le fait de savoir et d'avoir la preuve que l'entraide existait toujours dans ce monde réconforta quelque peu le jeune gardien. Bientôt, lui aussi serait en mesure de venir en aide à cette princesse peu orthodoxe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 86
Date d'inscription : 26/10/2016
Age du joueur : 19
Pièces d'or : 56
Épéiste légendaire
Auron
MessageSujet: Re: Gardien d'invokeur et gardien de princesse de cœur. Mer 16 Nov - 0:12



Gardien d'invokeur et gardien de princesse de cœur.
Ft. Benjamin Von Armaderasson

Hoy, Gaki.



Auron observa le manège du jeune homme. Il était complétement perdue pendant ses explications. Il fit l'effort de simuler sa compréhension. Un bon petit gars, il devait posséder un cœur d'or. En même temps il aurait était au courant si jamais il y avait des gens d'autres mondes qui connaissait son monde. A croire que Sin n'était rien qu'un gros jouet lâché dans le monde de Spira pour impressionné les paysans... Hé... Auron vit le jeune s'incliner et il semblât se perdre dans ses pensées... Il ne répondait pas ? Il gardait sa bouche fermée... Oh ! Un muet c'est cela ? Il en avait tout les symptômes. Mais vu son attitude, il semblait avoir perdu que récemment sa voix. Il ne lui fit pas remarquer, se contentant de regarder le jeune se perdre dans ses pensées. Il lui rappelait Yuna lorsqu'elle prenait le temps de se questionner sur le but de son pèlerinage. Il était heureux de la savoir en vie, en sécurité dans un monde débarrasser de Sin et de ses Miasmes. Il revint à ses esprits quand le jeune le salua et indiqua le chemin. Auron se tue et le suivit. Il observait un peu le jeune homme, le jaugée. Il prit le temps d'observer les plantes sur le sol. Quasiment toutes identiques à celle de Spira. Il en ramassa quelques unes, parfaites pour faire un onguent magique.

Il s'assit devant le jeune et enfonça la torche dans le sol devant lui pour faire comme s'il était devant un feu de camp. La lueur éclaira l'intérieur de la grotte, tandis qu'il vit le jeune prendre une pierre et écrire.

<< Muet, hein ? Tu n'es pas obligé de t’embêter à chercher des manières complexe de me parler. Tu as l'air d'avoir perdue ta voix il y a peu. Parle moi comme quand les sons sortaient. Je peu lire sur les lèvre, donc ça se sera plus rapide.... Ben... Benjamin je suppose ? >>

Il regardât l'écriture au sol et put y deviner le nom. Il ne se pressa pas plus en question. Il sentait des présences autour de lui et avait envie de prodiguer les premier soin au jeune homme avant qu'un potentiel combat commence. Même si, en vérité, l'aide du jeune désarmé ne lui saurais d'aucune utilité, mais peut-être que derrière ce masque fragile se cachait un homme puissant.

Il prit une feuille d'une plante ramassé plus tôt et y mit de l'alcool magique dessus. Il commença à aprocher le mélange prêt des plai et bosse de Ben.

<< Je vais te suprimer tes plaies. N'ai pas peur, cet onguent apaise la douleur. Ensuite tu devras mâcher la feuilles que je vais préparé. Tu ne l'avale pas, les effet secondaire ne sont pas jolie quand on l'avale. >>

Il passa l'onguent sur toutes les blessures qu'il vit et prit une autre feuille qu'il imbiba d'alcool. Il n'avait pas envie de perdre du temps à lui expliquer que l'alcool perdait ses effets naturellement inhibant car mélangé avec la magie. Il lui donna dans la main en lui remontrant sa bouche.

<< Fais vite. Les ombres n'attendront pas que tu ais finit de guérir, et j'aimerai éviter un massacre. >>

Auron mit son épée sur son épaule et se mit en garde. Si une créature ici pouvait ressentir son aura de puissance, alors il serait obliger de s'éloigner de quelques centaine de mètre pour en sortir. Auron était prêt.

A-Lice | Never-Utopia

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 51
Date d'inscription : 22/12/2015
Pièces d'or : 130
MessageSujet: Re: Gardien d'invokeur et gardien de princesse de cœur. Dim 18 Déc - 21:57
Le nouvel ami du gardien ramassa quelques plantes à l'entrée de la cachette. Étaient-ce des plantes médicinales ? Sur le coup, Benjamin se sentit un peu idiot. Combien de fois était-il passé devant ces herbes sans même connaître leurs effets sur le corps ? Il avait beau avoir grandi ici, il restait des tas de choses qu'il apprenait encore chaque jour. D'un autre côté, il n'avait jamais réellement porté attention à la flore. Ses connaissances sur la faune locale en contrepartie, étaient sans limite. Tandis qu'Auron s'approchait, il fixa les plantes qu'il avait récupéré et se jura de retenir leurs apparences pour à son tour pouvoir les utiliser dans un futur. En espérant que ce futur soit lointain.
Auron parvint finalement devant le jeune gardien et se posa au sol avant d'y enfoncer la torche de fortune qu'il avait confectionné plus tôt. Désormais, l'on pouvait y voir un peu plus clair, et comme les deux hommes s'étaient posés non loin de la sortie, il ne craignaient guère manquer d'oxygène. Auron commença alors le dialogue en réponse à l'écriture que venait d’opérer Benjamin. Benjamin souri alors, il avait toujours peur que les gens pensent qu'il essayait de se payer leurs têtes en dialoguant par écrit. De plus, ses hypothèses sur Auron se vérifiaient peu à peu. Il ne s'agissait pas de n'importe quel homme. Capable de se rendre compte qu'il n'était muet que depuis peu, capable de lire sur les lèvres. Voilà qui simplifierait énormément leurs échanges futurs. Enfin il allait pouvoir simplement agir comme avant, enfin il ne ferait pas attendre trente bonnes secondes entre chacun de ses écrits. Tout le monde devrait pouvoir lire sur les lèvres ! Ce serait tellement plus simple. Se confortant dans cette idée que tout le monde devrait recevoir des cours pour comprendre les muets, il écouta la fin de la phrase d'Auron qui avait supposé son nom entier. Être appelé Ben ne l'aurait pas dérangé, ce n'était qu'un nom après tout. Mais tant qu'à faire, autant lui révéler qu'il avait vu juste. Alors, le jeune brun afficha un sourire confiant et hocha la tête à répétitions. Il se nommait Benjamin. Juste Benjamin. Il avait bien un nom de famille et plutôt prestigieux qui plus est, un nom qui aurait pu lui apporter une grosse fortune d'héritage, mais le gardien ne l'utilisait jamais. Sauf en cas de réunion officielle avec le roi ou la loi. Si il ne l'utilisait pas, ce n'était pas pour une obscure raison ou une fierté mal placé. Il n'avait pas honte de son nom. Sa famille était composé de personnes respectables. Non, si il ne l'utilisait pas habituellement, c'est qu'il pensait que ce droit ne devait pas lui être accordé. Ses parents étaient en quelques sorte morts par sa faute après tout. Maintenant qu'il repensait à tout ça, il se mit à grimacer. Il avait vraiment été un sale gosse, un mauvais gardien, un pleutre.

Tout au long de sa vie, il avait réellement fait de mauvais choix. Et pourtant, il avait encore la chance de pouvoir agir de nouveau. Il avait atterri ici en tant qu'enfant, désormais il était jeune adulte. Désormais il avait des gens à protéger, des gens sur qui compter. Il n'était pas devenu bien plus fort depuis la catastrophe passée ici. Fondamentalement, la chose qui avait changé, c'était qu'il n'était plus seul. Et c'était justement pour cela que cette fois-ci. Plus personne n'aurait à mourir devant lui. Il avait un but, un idéal. Et il ferait tout pour l'accomplir. Il avait fait des erreurs certes. Et c'était justement pour cela qu'il n'avait pas le droit de se lamenter. Cela ne voulait pas dire oublier ou tirer un trait sur le passé, il devait faire son devoir de mémoire vis-à-vis de ces personnes. Mais il continuerait d'avancer. Son regard devint plus sûr l'espace d'un instant. Être blessé n'était pas un prétexte pour se reposer sur ses lauriers. Bientôt, il retrouverait la princesse monstre. Ce n'était qu'une question de temps. Et si des gens avaient besoin de son aide sur la route, alors il prendrait bien un peu de son temps pour leurs apporter toute l'aide possible.
Remarquant qu'Auron était toujours fasse à lui, approchant les feuilles de ses plaies, le gardien devint rouge de honte. Il devait bien avoir l'air ridicule à changer de d'émotion du visage depuis quelques minutes. Il se gratta alors la tête en souriant indiquant que son nouvel ami avait de nouveau toute son attention. Ce dernier lui indiqua alors ce qu'il allait entreprendre avec son onguent. Cela semblait plutôt simple. Premièrement laisser Auron passer l'onguent sur les plaies, et secondement mâcher les feuilles sans les avaler. Benjamin acquiesça signifiant qu'il avait bien compris. Le gardien serra les dents en voyant approcher l'onguent de sa première plaie. Et finalement, ce fût sans raison. Ce n'était pas si douloureux et les soins commençaient déjà à faire effet. Benjamin soupira. C'était bien plus simple qu'il ne l'avait imaginé.

Auron termina finalement son travail et benjamin ne sentait déjà presque plus rien. L'homme en rouge lui donna alors une autre feuille qu'il venait d'imbibé d'alcool. Le jeune n'avait jamais réellement pu en boire, il savait simplement que l'odeur des alcools forts pouvaient le faire éternuer. Cela ne le dérangeait pas du tout de mettre cette feuille dans la bouche pour la mâcher et ainsi guérir. Il récupéra la feuille dans sa main gauche et écouta ce que le guerrier avait à lui dire de plus. Il devait faire vite. Oui, il le ferait. Il fallait qu'il se remette au plus vite. Des gens avaient besoin de lui. Auron commença à se relever et Benjamin le retint en attrapant sa manche de sa main droite. Il le fixa dans les yeux, ou plutôt dans les lunettes. Il abaissa légèrement la tête avant de laisser ses lèvres bouger sans qu'un son n'en sorte.

-Merci.

Puis il lâcha lâcha la manche pendante. Il avait failli oublier l'essentiel. Remercier cet homme comme il se devait. Après tout, il allait déjà bien mieux grâce à ce dernier. Il aurait bien aimé lui offrir quelque chose en retour mais malheureusement, il n'avait rien de bien utile ou de valeur sur lui. Il plaça la feuille dans sa bouche et commença à la mâcher aussi vite qu'il pouvait tandis qu'Auron se replaça en position, l'arme sur l'épaule. Benjamin mâcha de plus en plus rapidement et de plus en plus fortement. Et finalement, il se mordit la langue bêtement. Les larmes lui montèrent aux yeux et il aurait pu laisser échapper un cri si il avait toujours sa voix. Il continua alors plus lentement, croisant les bras. Il continua ainsi quelques temps avant d'être sorti de ses pensées par un bruit venant de l’extérieur.

"Kweah !!!"

Le gardien se releva instantanément et commença sa course vers l’extérieur, passant alors devant Auron. Il pouvait sentir les émotions de son frère. Chapi était de retour, et il avait sensiblement des ennuis. Cela ne manqua pas, arrivé dehors il vît Chapi-Choco. Le chocobo qu'il considérait comme son frère accourir à toute vitesse. Derrière lui, un large béhémoth le poursuivait. Benjamin savait pertinemment que Chapi pouvait courir bien plus rapidement que l'autre animal. Il s'inquiétait cependant de le voir fatiguer. Il faisait nuit et Chapi ne s'était toujours pas reposé de sa dure journée. Lui aussi avait été présent dans cette guerre au sein du manoir. Combien de temps pourrait-il continuer sans fatiguer ? Chapi n'aurait jamais amené une bête ici en temps normal, si il était passé par ici c'est qu'il requérait assistance. Benjamin commença à marcher en direction de la bête. Peut-être pourrait-il la calmer. Malheureusement, les béhémoths n'étaient pas les créatures les plus sages qui puisse exister. C'était un miracle lorsqu'il pouvait en calmer une ou même simplement converser avec l'un d'eux. Il continua sa marche calmement. Il ne prendrait les armes qu'en dernière nécessitée. Il se tourna vers Auron pour lui faire comprendre ce qu'il comptait faire. Ce n'était pas son genre d'agir en solitaire sans avertir ses alliés. De nouveau, il bougea ses lèvres.

-Je vais essayer de la calmer. Je doûte que ça fonctionne. Ce chocobo est mon frère, je ne resterais pas les bras croisés. Je suis désolé de vous embêter avec ça, mais dans le cas fort probable ou j'échoue lamentablement, pourrais' je compter sur vous ? Je vous en demande beaucoup après tout ce que vous avez fait pour moi. Désolé.

Le gardien sourit alors en se grattant l'arrière de la tête puis se retourna vers le béhémoth qui accourait à toute vitesse. Benjamin fronça quelques peu les sourcils et se concentra pour atteindre les pensées de la bête. Cette particularité qu'il avait apprit à force de vivre avec la faune locale, cela faisait bien longtemps qu'il ne l'avait pas utilisé sur quelqu'un d'autre que son frère. Ce n'était pas un réel dialogue comme avec un humain ou Chapi qui était devenu bien plus intelligent que les autres chocobos à force de vivre avec Benjamin. Ils avaient tout deux appris l'un de l'autre. Les dialogues avec les bêtes sauvages étaient de simples émissions de sentiments. Le gardien écarta alors les bras face à la créature qui approchait. Il lui fît comprendre qu'il ne recherchait pas la violence, que tout pouvait se régler pacifiquement. Il lui suffisait de faire demi-tour et d'oublier tout ce qu'il s'était produit. La chasse était quelque chose d'habituelle pour les animaux, Benjamin restait en dehors de cela habituellement. Mais cette fois-ci, il faisait une exception. Chapi n'était pas un animal sauvage après tout. Il indiqua à la bête que ce n'était pas une bonne idée pour elle de continuer sa traque. Ce n'était pas une simple chasse qui l'attendait ici, mais bien un affrontement si elle persistait. Malheureusement, les béhémoths sont des créatures belliqueuses. La bête n'arrêta pas sa charge.

Benjamin soupira et cracha finalement la feuille qu'il avait dans la bouche. Il passa tout d'abord sa main sur l'endroit ou devait se trouver la poignée de son arme avant de se rappeler qu'il n'en avait plus. Il décocha alors son fourreau et le serra comme une épée. Il avait déjà affronté des béhémoths. Ce n'était pas un ennemi à prendre à la légère, il avait failli en mourir à chaque affrontement. Mais ce coup-ci, il avait l'avantage du nombre. Trois contre un, peut-être arriveraient ils même à mettre en fuite la bête sans l’exécuter. Et puis Auron semblait être quelqu'un sur qui il pouvait compter. La bête arriva finalement dans le champ d'action de nos héros.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 86
Date d'inscription : 26/10/2016
Age du joueur : 19
Pièces d'or : 56
Épéiste légendaire
Auron
MessageSujet: Re: Gardien d'invokeur et gardien de princesse de cœur. Dim 25 Déc - 16:05



Gardien d'invokeur et gardien de princesse de cœur.
Ft. Benjamin Von Armaderasson

Hoy, Gaki.



Auron avait remarquait que le jeune homme c'était noyé dans ses pensée, mais il le laissa. A vrai dire, le regard qu’eus le jeune lui rappela celui de Tidus lorsqu'il combattait avec Yuna. Ah ! Cela le réconfortait. Il avait disparue de Spira, surement pour toujours,
mais il savait désormais qu'un jeune homme au cheveux d'or protégera ses amis laissé sur le continents. Il eu un petit sourire en coin. Soudain il sentit quelque chose le tirer. Le jeune homme blessé, souriant, venait de le remercier. Auron n'avait absolument pas besoin qu'on lui montre de l'empathie ou de l'affection, mais il accepta se remerciement en tapotant gentiment la tête du garçon.

<< De rien, petit gars.>>

Il se releva, une lueur de joie dans le regard. Il le regarda du coin de l’œil, s'assurant que tout se passe bien. Mais il se reconcentra sur la plaine illuminé par l'étrange lune. Il regardât un peu plus cette lune et il fut étonnée de voir des bâtiments dessus. Surpris, il allait se retournait vers Benjamin pour lui poser la question, mais il fut surpris de le voir le visage. Et soudain, un cri retentit.

Le jeune homme se leva d'un bond et courut pour réceptionner ce qui devait être un... Mini-chocobo ?! Ici ? Auron était stupéfait, mais aussi heureux de voir que le jeune homme allait mieux. Mais sa joie s’effaça lorsqu'il vit l'énorme créature mécanisée. Et pas n'importe quelle créature, un Béhémoth, différent, mais bel et bien un Béhémoth. Auron allait immédiatement préparé son boost et se lançait sur la bête mais le jeune homme fit un geste et lui dis quelques mots à son intention. Auron saisi le sens global, comprenant alors que le gamin possédait un pouvoir lui permettant de converser avec les bêtes sauvages. Cependant un Béhémoth... C'était trop irréaliste. Mais Auron laissa faire, inquiet. Le jeune homme ouvrit les bras mais l'attitude de la créature ne changea pas. Auron saisit aussitôt que la créature n'était pas affecter par la volonté de Ben. Se retenir ne servait à rien. Il allait courir normalement pour atteindre la bête, pensant que le jeune guerriers serait un contre-temps à l'avancer de la créature, mais il se rappela alors qu'il n'avait pas d'armes au moment où il sortit son fourreau comme une épée. Inconscient ! L'épéiste se boosta immédiatement et se propulsa a toute vitesse su la créature. Il asséna quelques coups rapide sur la bête, laissant d'énormes entailles sanguinolentes. Il fit alors un saut extraordinairement haut et écrasa son épée à l'endroit où se trouvait le cœur de la bête dans ses souvenirs, avant de retirer son épée et de revenir sur la terre ferme, devant la créature mourante.

Mais soudain, le Béhémoth poussa un cri puissant qui se fit entendre dans toutes les plaines. Auron serra les dents. Il avait déjà entendu parler de Béhémoth se regroupant pour une chasse au gros gibiers.... et avait même assister à une de ces fameuses chasses... Mais la dernière fois, le béhémoth mourant qui avait hurlé pour de l'aide était coincé dans un bâtiment où le bruit était resté restreint et seulement deux autres Béhémoth avait rappliqué. Mais là, le cri c'était fait entendre surement à des kilomètre à la ronde. Il aurait de la chance s'il n'y ait "que" 10 Béhémoths rappliquant. De plus il ne savait rien sur la place des béhémoth dans la chaine alimentaire de Gran pulse, donc il se pourrait qu'un monstre bien plus puissant se ramène en plus de quelques Béhémoth.

<< Et merde. J'aurais dut le décapiter pour éviter ça ! Petit, je sais pas à quel point on est dans la merde, mais on y est pas mal. Laisse tomber ce fourreaux, il te servira à rien. Prend ça !>>


Auron prit l'arme que lui avait offert Braskas Et la jeta au gamin, avec son fourreau. Il souffla alors un coups et boosta le jeune homme ainsi que lui même. Il profita d'ailleurs pour utiliser des pouvoirs qu'il utilisait rarement, tout ses pouvoirs permettant de boosté toute les capacités d'un êtres (sauf la vitesse) et les activa à la suite, utilisant un grand nombre de sa mana, afin de favorisé les chances de survit du jeune guerrier. Ensuite, il se mit immédiatement en position de défense absolue, prêt à bondir sur le premier ennemie venue.
A-Lice | Never-Utopia

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Gardien d'invokeur et gardien de princesse de cœur.
Revenir en haut Aller en bas

Gardien d'invokeur et gardien de princesse de cœur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Att / Def /gardien
» Le gardien du culte
» Statistique de gardien
» Le soul Gardien, le vaisseaux des rebelles démoniaque
» Recherche Gardien de premier plan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom hearts reload  ::  :: Gran Pulse-