Partagez|

Question de timing [Pv: Malia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 138
Date d'inscription : 28/03/2016
Pièces d'or : 79
MessageSujet: Question de timing [Pv: Malia] Lun 3 Oct - 11:14
Voilà maintenant bien longtemps que Khallian n’était pas revenu entre ces murs. Sous la silhouette rassurante du Château, les habitants riaient, s’amusaient, discutaient, savourant une vie douce et paisible. C’était un monde regorgeant de vie, un endroit paisible pour le corps et l’âme. La grande Ville du Soleil irradiait de mille feux, comme à son habitude. La solidarité poignante du royaume était sans doute la seule chose encore capable de préserver cette ville de la peine engendrée par la disparition de sa jeune princesse. Mais ce n’était pas cette histoire qui avait mené Khallian en ce monde. Son torse nu, ses cheveux ondulant dans la brise, il marchait dans les ruelles en affichant un large sourire. Il n’était pas rare que les enfants le montrent du doigt, curieux, attirant irrémédiablement son attention. Et à chaque fois, Khallian s’approchait des curieux, s’amusant à faire l’idiot jusqu’à ce que les enfants éclatent de rire. Et sitôt son objectif atteint, le colosse se fendait d’un clin d’œil avant de s’éloigner en souriant. La raison de sa venue était étonnamment banale : en cette belle journée, il avait eu envie de rendre visite à de vieilles connaissances. Un ami de longue date était actuellement en ville, et l’idée de discuter avec l’un de ses vieux camarades l’avait amené jusqu’ici. Néanmoins, une autre idée s’était doucement logée dans un coin de son esprit quand son regard était tombé sur l’étalage d’un marchand de boîtes à musique. Une idée aux cheveux blancs. Un sourire enthousiaste aux lèvres, Khallian demanda au marchand l’adresse de son échoppe, bien décidé à lui rendre une petite visite dans les prochains jours. Son information précieusement notée dans un coin de son esprit, le colosse décida de reprendre sa route, et retrouva sa vieille connaissance dans le seul endroit digne de leurs retrouvailles : un vieux pub au charme ancien, d’où s’échappaient quelques notes de musique. Ils discutèrent devant un verre et un bon repas, riant aux éclats en se racontant leurs dernières aventures. Ils ne s’étaient pas vu depuis longtemps, mais comme à chaque fois, c’était comme s’ils ne s’étaient jamais quittés. Ils évoquèrent le bon vieux temps, discutèrent du reste de la bande, avant de se tourner vers l’avenir. Ce ne fut que plusieurs heures plus tard que les deux hommes se séparèrent, échangeant un sourire avant de reprendre la route. Une pointe de nostalgie dans son sourire, Khallian s’éloigna en direction des portes de la ville.

Sans doute était-ce cette même nostalgie qui l’avait poussé à quitter la ville. La forêt près de la ville n’était pas sans lui remémorer sa propre enfance : la petite auberge, les champs de fleurs, et tout ces doux souvenirs qui donnaient un sens à ce vie. D’une certaine manière, cette mélancolie était agréable. Elle seule lui permettait de ne pas oublier, de garder précieusement les plus beaux de ces souvenirs. Plus il s’éloignait, et plus le feuillage étouffait les bruits de la ville. Bientôt, seuls les bruissements paisibles de la forêt résonnèrent encore à ses oreilles. Il marcha encore quelques minutes, jusqu’à ce que son regard soit attiré par un parterre de cosmos. Un sourire passa sur ses lèvres, et ses paupières se refermèrent. Doucement, l’énergie circula dans son corps, s’épanchant dans la terre. Sans un bruit, les fleurs se redressèrent, commençant à puiser dans cette nouvelle énergie pour croître à nouveau. Quand ses paupières se rouvrirent, les pétales étaient gorgés de couleurs, illuminant les alentours. Son sourire s’étira, et il décida de reprendre sa marche. Il passa encore plusieurs minutes dans le plus parfait des silences, profitant du calme de la nature. Il était ici dans son élément, là où il était le plus serein. Il songeait à retourner en ville, quand un bruit attira son attention. Il leva un œil, et curieux, il décida de jeter un œil. Un second bruit fut suffisant pour le convaincre que quelqu’un d’autre était dans la forêt. Pourtant, une sensation étrange lui souffla de ne pas passer son chemin. Peut-être son instinct, ou peut-être même le murmure discret de Lazuli, l’esprit assoupi dans son cœur. Mais l’origine de cette désagréable impression était sans importance. Il progressa donc à travers les arbres, jusqu’à se rapprocher de la fameuse présence. « Eh. » lança-t-il à voix haute pour avertir de sa présence, avant de pousser les dernières branches qui le séparaient de l’inconnu. Son regard se posa alors sur sa silhouette, scellant une rencontre inespérée.

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 1564
Date d'inscription : 15/10/2015
Age du joueur : 20
Pièces d'or : 601
MessageSujet: Re: Question de timing [Pv: Malia] Mar 4 Oct - 19:55
«Laisse-moi croire en toi.»

La vie à l’état pure.

-

Khallian



- Hadès pitié, tais-toi...

Une plainte, puis une autre. Il sait très bien ce que je lui réverse. Qu’il doit profiter de ces instants là pour ressentir encore le vent sur ses plumes et mes caresses sur sa tête. Malgré toute la force du monde, il ne parvient même pas à se redresser. Allongé, ne pouvant que lever la tête de temps en temps, il est forcé de ressentir mes sentiments qui se bousculent sans cesse en moi. Il doit voir ce que je lui réserve. Un énième cri plaintif et je me redresse, c’est au-dessus de mes forces. Les mains sur ma tête, j’essaye de retirer les images de son regard sur moi. Tout me hante. Depuis ce fameux jour. Nous étions partis en bon terme. Même si après ça, les évènements m’étaient revenus en mémoire, j’avais pu les dompter. Reprendre lentement ma vie. Mais rien ne fut comme prévu. J’avais rencontré un ami d’enfance, nous avions ri et joués comme avant. Il était de la Confrérie, simili. Il m’avait promis qu’on se reverrait et il a disparu avant. Puis ma rencontre avec ce brun… J’ai côtoyé à chacune d’elle la mort une nouvelle fois. Comment je peux espérer remonter la pente si mes démons me suivent ? C’est donc vidée, triste et résignée que j’ai fait une halte ici. Le monde est agréable et beau. Il sera heureux ici. Bien mieux qu’en me suivant. J’ai mis tellement de temps à me rendre compte de mon erreur. En quoi est-ce que j’avais le droit de priver le repos éternel d’une créature comme Hadès ? Je ne lui avais même pas demandé son avis…

J’aurais cru me retrouver seule. Sans une seule âme aux alentours. Je pensais sincèrement pouvoir passer le cap de mon geste d’un simple revers de la main mais rien ne se passe comme je l’espère. Une présence, une voix et j’attrape mon arc près de moi pour viser la direction du remue-ménage. Les branches se séparent et je tombe nez à nez sur un homme dont la carrure a le don de me faire tirer sur la corde. Mais il n’a pas l’air de comprendre lui-même ce qui se passe alors je me contente simplement de soupirer avoir l’avoir analysé rapidement. Il n’est pas quelqu’un des Ténèbres. Sinon, il m’aurait sauté dessus sans faire autant de bruit. Mon arme se baisse et je m’adresse à lui me tournant vers ma monture qui vient encore d’émettre une plainte.

- Allez-vous-en !

J’étais si proche du but… Pourquoi maintenant ? Il était sur le point de retrouver la paix. Mes poings se ferment et Hadès peut retrouver l’usage de sa voix et de ses systèmes respiratoires. Faible, il ne peut même plus lever la tête vers moi pour me supplier de le laisser. Il ne parvient pas non plus à émettre des sons aigus et portants assez loin. Il est faible. Si fragile… Je me redresse à vive allure et me retourne vers l’intrus les yeux au bord des larmes. Il n’a pas le droit de rendre son départ plus compliqué qu’il ne l’est déjà. Il doit partir. Me laisser seule avec mon griffon. Ma propre respiration se faisant de plus en plus rapide, d’un geste du poignet la libération reprend son cours. Je sens les effets de mon pouvoir sur mon corps et par-dessus tout, la vie qui graffite autour de moi répondre à ma provocation de mettre fin à une existence. Sentant les larmes rouler sur mes joues, je me force à fixer l’inconnu dans les yeux pendant qu’Hadès voit sa vie au bout du chemin.


▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

~ Don't ever take a single second to breathe, they're going to send me on a murdering spree. I can not wait to dance upon your grave. Waiting for the dawn to come and sang a song to save us all.
I am alive I'm just playing dead. I'm going to say what should have never been said.The giants of the world crashing down. The end is near I hear the trumpets sound. ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 138
Date d'inscription : 28/03/2016
Pièces d'or : 79
MessageSujet: Re: Question de timing [Pv: Malia] Mar 4 Oct - 22:42
Quand il avait décidé d’enquêter sur ces bruits, Khallian n’avait pas exactement prévu de se retrouver en tête-à-tête avec une flèche très pointue, dirigée vers son nez très fragile. Il avait déjà connu des rencontres délicates – surtout quand il était question de parents après une soirée avec leurs filles – mais c’était bien son premier tête-à-tête avec un arc. Dubitatif, Khallian toisa la propriétaire de cette flèche audacieuse. Elle avait les cheveux roux, et le visage d’une personne en proie à la détresse. Mais ce ne fut pas elle qui attira le plus son attention, mais plutôt la créature derrière elle. Un seul coup d’œil, et il devina la silhouette d’un griffon. Dans cette situation, il n’avait rien de comparable avec la noblesse des grands oiseaux de son espèce. Il semblait à peine capable de garder la tête levée, et avait la même allure qu’un animal de compagnie à l’abandon. Quand l’arc se baissa enfin, le griffon échappa une plainte. Mais Khallian ne détourna pas le regard, fixant avec intensité les pupilles de la créature. Il ne répondit pas quand la jeune femme lui ordonna de quitter les lieux, continuant à observer le griffon en silence. Ce ne fut que quand la demoiselle tourna vers lui un visage plein de larmes que Khallian daigna enfin l’observer, affrontant son regard. Puis, d’un geste, elle reprit son funèbre rituel. Une nécromancienne. Doucement, la seconde vie insufflée au griffon était en train de quitter son corps. Ce fut suffisant pour que Khallian s’avance.

Son attitude ne trahissait pas la moindre hésitation. Calme, il était comme un colosse impassible. Il n’avait pas le moindre doute sur la décision à prendre, et après quelques mètres, son regard se détourna de la jeune femme pour se reposer sur le griffon. « Arrête ça » grogna-t-il quand il passa près de la nécromancienne. Joignant le reste à la parole, il prit sa main dans la sienne, et l’abaissa pour faire cesser le sortilège. Puis il s’avança, et s’installa à genoux près du griffon. Un sourire paisible passa sur son visage, et délicatement, il passa une main affectueuse sur la tête de l’animal.

« T’es pas vraiment en forme toi… Et pas très frais non plus, ajouta-t-il en souriant de plus belle, caressant tendrement la créature. Ouais, je sais… Tu veux rester pas vrai ? »

Il continua à flatter l’encolure du griffon quelques instants, avant de se tourner vers la jeune femme. « Comment il s’appelle ? » demanda-t-il d’une voix détachée, lui adressant un air amical. Bien entendu, il avait conscience de la gravité de la situation. Il patienta encore une poignée de secondes avant de se relever, puis s’approcha jusqu’à faire face à la jeune femme. Il la toisa un instant avant de reprendre la parole, continuant à parler avec ce même calme.

« Si tu veux mon avis, il n’a pas vraiment envie de t’abandonner. Et toi non plus d’ailleurs. »

Il ne détacha pas son regard du sien, comme pour lui faire comprendre que désormais, elle n’était plus en mesure de s’échapper ou de renier ses actes. Pourtant, il n’était pas en train de la juger. Et comme pour lui confirmer cette pensée, Khallian posa une main sur sa tête rousse, à la manière d’un adulte cherchant à réconforter une enfant.

« Tu ne trouveras pas beaucoup de garçon aussi fidèle que lui, ajouta-t-il d’un ton léger en désignant le griffon. Puis, il reprit d’une voix presque tendre. Tu dois être seule depuis trop longtemps. »

Il n’avait aucun mal à le deviner en la regardant. Puis il cessa enfin de parler, afin de la laisser répondre et reprendre ses esprits. Encore fallait-il que la jeune femme accepte sa situation. Et la main qui lui était actuellement tendue.

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 1564
Date d'inscription : 15/10/2015
Age du joueur : 20
Pièces d'or : 601
MessageSujet: Re: Question de timing [Pv: Malia] Mer 5 Oct - 0:53
«Laisse-moi croire en toi.»

La vie à l’était pure.

-

Khallian



Je n’ai même pas fait attention à sa présence. J’aurais pu faire attention si je n’avais pas été prise par ma quête. Mais me voilà avec un inconnu sur le dos, qui plus est, il a l’air de savoir ce qui se passe ici et son regard ne laisse pas de place au doute : il ne va repartir… Même après lui avoir demandé, même après avoir reporté mon attention sur mon griffon… Il daigne me regarder que lorsque je commence à pleurer. Là, je recommence mon manège pour mener ma monture au repos éternel. Je pensais sincèrement qu’en me regardant faire, il allait repartir. Au lieu de ça, il s’avance vers moi et sa voix se presque menaçante lorsque je l’entends.

Sa poigne est ferme et ne me laisse pas le choix. À contre cœur, ma main se baisse. Je ne veux pourtant pas l’écouter. Il est dans le l’incapacité de comprendre. Il ne sait rien du tout. Il ne peut pas se permettre de me demander ça sur ce ton, de me toucher aussi facilement et de… Je ferme les yeux lorsqu’il me dépasse. Craquer ne sert à rien. Il est inconcevable que je montre une faiblesse maintenant. J’ai tenu jusqu’à maintenant, je dois continuer ! Je l’entends alors parler, faire un dialogue avec Hadès. Je ne veux même pas regarder la scène. Puis pourtant, des mots me percent le cœur et je suis forcée de me retourner. Là, je tombe une nouvelle fois sur son regard et il me demande son nom. Je serre les poings encore une fois en ravalant mes larmes.

- Hadès. fais-je d’une petite voix mal assurée.

Ma tête se baisse juste après pour regarder l’herbe à mes pieds. L’attention se reporte devant que lorsque je sens du mouvement. L’inconnu s’approche et je fais un pas en arrière par instinct. Il me fixe si étrangement que j’en ai du mal à respirer. Puis il reparle pour enfoncer encore le clou et mes épaules se crispent à ses mots. Il a raison, je ne veux pas le laisser partir. Mais je suis égoïste. Depuis le début. Tant bien que mal, j’essaye de soutenir son regard que je ressens comme oppressant et dur. Je finis donc par regarder à terre une nouvelle fois. Il me met complètement au pied du mur. Il ne m’aide pas. Il m’enfonce encore. Pourtant, aussi étrange que cela puisse paraitre, je sens une main sur ma tête la seconde qui suit. À ce moment précis, mon être est pris d’une sensation étrange. Je suffoque après avoir trop contenu mes larmes. Et ses mots encore… J’écarquille les yeux et ces derniers se plantent dans les siens. Cette fois, rien n’arrive à retenir ce qui est en train de couler. Je pleure comme si rien ne pouvait m’arrêter.

Seule… Sans trop comprendre mon geste, je finis par frapper l’inconnu sur son torse avec toute la force que mon désespoir me donne. Je frappe à en perdre haleine. Jusqu’à ce mes bras me fassent mal. Rien ne peut m’arrêter. Je me surprends même à hurler lorsque mes jambes cèdent sous mon poids et que je termine à genoux. Je veux que tout ça s’arrête…

- Laissez-moi. Partez… ma voix n’est plus qu’une litanie, les mains bien fermement agrippées à mes cheveux. À vrai dire, je ne parle pas spécialement pour lui mais pour toutes les personnes qui avait pu m'aider.



▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

~ Don't ever take a single second to breathe, they're going to send me on a murdering spree. I can not wait to dance upon your grave. Waiting for the dawn to come and sang a song to save us all.
I am alive I'm just playing dead. I'm going to say what should have never been said.The giants of the world crashing down. The end is near I hear the trumpets sound. ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 138
Date d'inscription : 28/03/2016
Pièces d'or : 79
MessageSujet: Re: Question de timing [Pv: Malia] Jeu 6 Oct - 22:55
N’importe quel idiot aurait deviné que la petite avait besoin d’aide. Son regard était gorgé de tristesse, et les traits de son visage dépeignaient le tableau d’une peine infinie. Malgré tout, elle parvint à articuler quelques syllabes. Hadès. C’était donc le nom de son griffon. Un doux sourire aux lèvres, Khallian répéta ce nom à voix basse tout en caressant affectueusement la gueule du griffon. Puis, il décida de confronter la demoiselle. Quand il se dirigea enfin vers elle, elle recula aussitôt. Mais l’homme ne céda pas une once de terrain, brisant les derniers mètres qui les séparaient. Quelques mots. Puis, il posa sa main sur sa chevelure rousse. Il devina une réaction, comme une respiration maladroite. Et quand elle leva ses deux grands iris verts dans sa direction, les larmes coulaient déjà le long de ses joues. Ses sanglots arrachèrent un pincement à Khallian. Et pendant que l’inconnue pleurait à chaudes larmes, il resserra légèrement son bras pour l’attirer vers lui, comme en guise de protection. Elle n’était déjà plus dans l’instant présent, complètement chamboulée par ces émotions qui devaient la déchirer. Il en avait conscience, et la laissa pleurer. Il la laissa aussi longtemps que nécessaire, sans un mot, sans s’éloigner d’elle, sans rompre ce contact précaire mais humain d’une main posée sur sa tête. Puis, elle le frappa. Ses poings s’abattirent avec force contre son torse, l’un après l’autre, dans un rythme saccadé et désespéré. Et elle continua, encore et encore, suffisamment fort pour que Khallian grimace, se remerciant intérieurement de sa musculature de colosse qui lui permettait d’encaisser les coups. Un hurlement, et les jambes de la jeune femme se dérobèrent sous ses pieds. Et tout à coup, cette décharge de véhémence et de colère disparue, laissant place à une jeune femme triste et effondrée.

Elle murmura faiblement, demandant à être seule. Elle était à bout. Sans un mot, Khallian posa un genou au sol. Doucement, ses mains larges vinrent se poser sur celle de l’inconnue. Délicatement, ses grands doigts s’enroulèrent autour de ses paumes, cherchant à la ramener à la réalité, loin de son royaume de souffrance et de désolation. « Je n’irais nulle part. » répondit-il en détachant ses mots. Il resta ainsi quelques secondes, attendant que la jeune femme retrouve un semblant de calme. Puis, il lui adressa un regard doux, relâchant doucement ses mains.

« Si tu cognes comme ça sur tous les hommes que tu croises, je donne pas cher de leurs peaux. »

Il n’était pas certain de lui arracher l’ombre d’un sourire, mais il décida malgré tout de glisser sa plaisanterie. Puis il se redressa et pivota, avant de s’asseoir juste à côté de la jeune femme. Il lui accorda quelques secondes de répit, un bref moment de silence, avant de reprendre.

« Sale journée ? »

Une manière comme une autre de rentrer dans le vif du sujet. Il lui adressa un sourire amical, puis posa son regard sur les cimes paisibles de la forêt. Il espérait que la demoiselle déciderait d’elle-même de lui raconter son histoire. Ou du moins, de ne pas se fermer trop vite à la discussion. Du coin de l’œil, il devina la silhouette d’Hadès. Après une telle rencontre, elle lui devait au moins quelques explications. Et certainement une très longue discussion.  

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 1564
Date d'inscription : 15/10/2015
Age du joueur : 20
Pièces d'or : 601
MessageSujet: Re: Question de timing [Pv: Malia] Ven 7 Oct - 14:08
«Laisse-moi croire en toi.»

La vie à l’était pure.

-

Khallian



Pourquoi est-ce qu’il s’arrête et se met à faire son gentilhomme ? Je n’ai rien demandé. Je ne demande jamais rien de toute façon. Mais pourtant, je me dois de le laisser faire. Après tout, aucune force ne va réussir à me faire bouger d’un millimètre. Vidée et désespérée, je ne suis plus que l’ombre de moi-même. Je souhaite tellement que tout ça s’arrête. Sans arrêter de pleurer, l’homme m’attire un peu plus vers lui. Cette étreinte n’a pas l’effet escompté je suppose car ça ne me calme pas. Elle participe juste à me faire craquer encore plus. Mal… Si douloureux… Puis ce qui suit me surprend moi-même. Je le frappe, encore et encore. Il ne dit rien et ne fait rien. L’inconnu se laisse faire et mes jambes cèdent sous mon poids.

J’ai du mal à respirer, à penser ou même à voir. Un mal de tête commence à me prendre, des tremblements me secouent et je ne fais rien contre. Mais un nouveau contact de la part de l’homme me crispe d’avantage. Pourquoi est-ce qu’il m’aide ? Ses mains se posent sur les miennes et l’espace d’un instant, mes sanglots s’arrêtent pour sentir une protection si longtemps cherché. Mais pour autant, je ne le regarde pas, trop honteuse et mal pour affronter un inconnu. Ses doigts passent sur mes paumes et mes propres mains retombent sur mes jambes. Sa voix est ferme et déterminé. Il ne partira pas… Je renifle en sentant mon être se faire plus calme. Lorsqu’il le constate aussi, il met fin à notre contact avant de faire un trait d’humour qui ne trouve aucune réponse de ma part. Je laisse les larmes rouler sur mes joues en silence. En redressant juste assez la tête, je peux le voir assit juste à mes côtés. Puis il me pose une question. Mon attention se reporte par terre. Je n’ai pas à lui dire. Il n’a pas besoin de savoir. Je n’ai pas besoin de l’ennuyer avec mes problèmes. Il a mieux à faire ou à penser. Même si j’aimerais me taire, ma voix cassée prend quand même le dessus.

- Non. Juste une faiblesse passagère. Ça va passer.

Mais même mes larmes prouvent le contraire. Combien de temps est-ce que j’ai retenu mon chagrin ? L’impression qu’elles ne vont s’arrêter est si présente que j’aimerais m’enfoncer dans la terre. Je voudrais creuser pour m’y cacher. Ne plus en sortir. J’essaye tant bien que mal de sécher mes larmes roulants en continues sur mes joues mais j’abandonne rapidement et finis plutôt par prendre une forte inspiration tant mes poumons manque d’air. La tête basse, je fixe irrémédiablement l’herbe et mes mains.

Comme une empotée, je me redresse en chancelant et pose un regard vide sur Hadès qui se met à me fixer à son tour en reprenant ses plaintes. Ma mâchoire se serre et je porte mon attention sur l’étranger. En quel honneur est-ce qu’il vient me demander d’arrêter mon rite ? De me demander une chose si personnelle ? Calmement, je m’approche de mon griffon pour le caresser. Son regard de mort me fixe et je m’excuse faiblement. Je n’ai pas oublié ce pourquoi je suis là. Là pour le libérer. Je vais y arriver. Que l’inconnu soit là ou non… À chacune de mes caresses, les yeux d'Hadès se font de plus en plus lourd. Pour le moment, je suis juste en train de l'endormir. Pas de le tuer... Pas encore.


▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

~ Don't ever take a single second to breathe, they're going to send me on a murdering spree. I can not wait to dance upon your grave. Waiting for the dawn to come and sang a song to save us all.
I am alive I'm just playing dead. I'm going to say what should have never been said.The giants of the world crashing down. The end is near I hear the trumpets sound. ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 138
Date d'inscription : 28/03/2016
Pièces d'or : 79
MessageSujet: Re: Question de timing [Pv: Malia] Mar 18 Oct - 23:34
Juste une faiblesse passagère… Ses paupières se refermèrent sur son regard, un sourire désabusé étirant ses lèvres. Il avait déjà entendu de meilleurs mensonges. Pour autant, il n’ajouta pas un traitre mot. Il suffisant de voir les flots de larmes qui coulaient sur ses joues pour comprendre que la jeune femme avait grand besoin de reprendre ses esprits. Il avait donc décidé de garder le silence, seul le bruit des sanglots couvrant encore les murmures de la forêt. Ce fut au terme de quelques minutes que la demoiselle décida de se relever, échangeant un regard avec son griffon. Et quand la demoiselle porta son attention sur lui, Khallian ne se priva pas de lever un œil dans sa direction. Son regard brava le sien, sans hostilité ni condescendance. Pas besoin d’être devin pour comprendre que sa présence contrariait encore la demoiselle. Il n’aurait pas été étonné d’apprendre que toute la haine de cette petite nécromancienne était désormais centrée sur lui, mais ne s’en préoccupa pas le moins du monde. Il la regarda s’approcher d’Hadès, et le caresser avec une tendresse sincère. Quand les paupières du griffon furent presque closes, Khallian se leva enfin. Un grognement s’échappa de ses lèvres, et une fois debout, il observa un instant compagnon et maîtresse. Puis il inspira profondément, passant une main dans ses cheveux, affichant brièvement une moue contrariée. Comment diable allait-il raisonner cette petite tête de mule ?

Son bras retomba le long de son corps, et Khallian s’avança. Durant un instant, la nécromancienne lui sembla toute petite, à la manière d’une petite fille qu’il aurait dominé de toute sa hauteur. Quand il fut suffisamment proche, le colosse posa une main chaleureuse sur son épaule, cherchant à attirer l’attention de la jeune femme. Il avait conscience que la tâche n’allait pas être aisée.

« T’as besoin d’un coup de main. Ça se lit sur ton visage. Il lâcha son épaule pour poser sa main contre sa propre taille. Si tu commençais par me dire comment tu t’appelles ? »

À défaut d’être doux et délicats, ses mots avaient ce mélange de gentillesse et de sincérité qui lui était propre. Un maigre sourire, et il jeta un bref coup d’œil en direction d’Hadès. S’il avait de la chance, le griffon sombrerait dans un sommeil bien mérité, ce qui, il l’espérait, rendrait la discussion plus facile. Son attention se reporta sur la nécromancienne, et il la toisa un instant. Puis, il décida de faire un pas dans sa direction. Comme pour lui prouver ses intentions.

« Moi c’est Khallian. Et entre nous, on sait tous les deux que j’ai pas la tête d’un mec à laisser tomber facilement, pas vrai ? »

Et c’était la stricte vérité. Toutefois, il nourrissait l’espoir que cet état de fait parvienne à convaincre la demoiselle d’entrer dans son jeu, même si son seul dessein était de se débarrasser de lui.

« Si tu me racontais comment tu t’en es retrouvée là ? »

Franc et direct. Il posa son regard dans le sien, ses pupilles scrutant les siennes. Il n’avait pas la moindre envie de détourner le sujet, ni même de s’égarer en faux semblant. Il était là désormais, et il avait une ferme idée en tête. Si la demoiselle n’avait pas l’intention d’obtempérer, alors il trouverait un moyen. Mais son regard était clairement celui d’un homme bienveillant, en quête de vérité.

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 1564
Date d'inscription : 15/10/2015
Age du joueur : 20
Pièces d'or : 601
MessageSujet: Re: Question de timing [Pv: Malia] Mer 19 Oct - 11:43
«Laisse-moi croire en toi.»

La vie à l’était pure.

-

Khallian



Depuis que j’ai décidé de vivre et de me débrouiller seule après la disparition de mon père, je n’ai presque jamais regretté mes actions. Je savais très bien où j’allais en étant une simple Princesse dans un monde aussi chaotique que les nôtres. Mais à l’époque, j’avais des principes, des valeurs et des objectifs. Maintenant, je n’ai plus rien qu’un vide. Les vérités éclatent tout comme les désillusions. Je peux dire que malgré moi, bien plus que mon innocence en a pris durant mes explorations et ce n’est pas prêt de s’arrêter...

Mais sa présence derrière moi, j’ai l’impression d’avoir à faire à un patriarche trop protecteur ou un frère pot de colle. Je sens très bien qu’il ne me veut pas de mal. Je le sais au fond de moi qu’il veut être gentil. Je peux lire en lui comme dans un livre ouvert. Mais je ne peux m’empêcher de lui en vouloir. Comme si tout venait de se répercuter en lui alors qu’il vient tout juste de croiser ma route. Puis sa voix résonne encore une fois.

Je sens ma mâchoire se crisper lorsque je l’écoute. Il a tort, je n’ai besoin de rien et de personne. Je suis une grande fille qui peut surmonter les difficultés sans aide. Fière ? Sans aucun doute. Aucune attention ne lui est porté lorsqu’il retire sa main et qu’il me demande mon nom. Pourquoi je lui déclinerais mon identité ? Parce qu’il vient de le faire ? Khallian. Qu’est-ce qui me dit que c’est vrai ? Après tout… Je lâche un soupir. Il est trop sincère pour mentir. Puis il enchaine en disant qu’il n’est pas du genre à lâcher le morceau. Cette fois je ferme les yeux, presque résignée à ce qui m’arrive.

- Malia et je voulais un endroit calme et beau pour le tuer mais tu es arrivé. Fin de l’histoire.

Je sais très bien qu’au fond, ce n’est pas la réponse qu’il attend mais je ne compte pas lui dire les choses aussi facilement. Sans doute que mes larmes roulent encore sur mes joues, mais mon esprit est très clair. Je ne le connais pas. Pourquoi lui dire ce pourquoi je suis devenue une faible ? Je détourne mon regard du sien pour le porter sur Hadès en plein sommeil. Comment est-ce que j’avais pu le forcer à devenir mon fidèle compagnon ? Dans un râle de ma part, je me redresse et me plante devant le perturbateur :

- Pourquoi tant de questions ? Qu’est-ce que tu me veux au juste ? Je t'ai fais pitié alors tu t'es dis que tu allais me tendre une main ?

Comme lui, je vais droit au but. Je n’ai pas la tête à faire des tours et attendre sagement une réponse. Il a beau m’avoir touché comme un protecteur là pour ses ouailles, je ne suis pas dupe. Je ne sais rien sur lui à part son nom. Puis... Sérieusement, il n'est là que pour le moment, dès qu'on se séparera, je n'entendrais plus parler de lui. Il ne sera qu'une personne croisait parmi tant d'autres. Je ne perds rien à lui raconter...



▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

~ Don't ever take a single second to breathe, they're going to send me on a murdering spree. I can not wait to dance upon your grave. Waiting for the dawn to come and sang a song to save us all.
I am alive I'm just playing dead. I'm going to say what should have never been said.The giants of the world crashing down. The end is near I hear the trumpets sound. ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 138
Date d'inscription : 28/03/2016
Pièces d'or : 79
MessageSujet: Re: Question de timing [Pv: Malia] Ven 28 Oct - 2:35
Considérant la tournure des événements, Khallian était bien forcé d’admettre que la petite avait un fichu caractère. Malgré les chaudes larmes qui creusaient ses joues, elle avait encore suffisamment de mordant pour garder la tête haute, une pointe acerbe dans la voix. Elle était froide et distance, triste et brisée. Sans doute était-ce une contradiction venue avec l’âge et l’expérience, mais à la regarder ainsi – fière et irrévérencieuse – Khallian lui trouva un petit côté attachant. Comme un enfant turbulent, en somme. Mais il garda ce commentaire pour lui, imaginant parfaitement quel genre de réaction cette pensée aurait engendré chez Malia. Même si l’idée ne semblait pas l’enchanter, elle décida finalement de lui répondre. Elle était donc venue ici en nourrissant le dessein de tuer son compagnon ailé dans un bel endroit. Il l’observa du coin de l’œil sans rien ajouter. Et finalement, Malia se redressa, avant de se tourner vers lui. Il ne recula pas, et posa son regard dans le sien. Puis, les mots de la jeune femme tombèrent l’un après l’autre. Pourquoi la questionner, pourquoi être ici ? Elle lui demanda même la raison de ses actes, suggérant que seule la pitié était à l’origine de son geste. Sans se démonter, Khallian la toisa du regard. Il laissa délibérément quelques secondes de silence s’installer, comme pour laisser le temps à la colère de filer, ou plus simplement, pour laisser le temps aux mots qui avaient été prononcé de trouver tout leur sens.

« Une fille comme toi ne devrait pas se retrouver dans un tel état. Je sais, coupa-t-il soudainement, comme pour anticiper une éventuelle plainte, qu’est-ce que j’en sais, on ne se connait même pas. Mais il suffit de te regarder pour voir que t’es une gentille fille. »

Sans la lâcher du regard, il s’avança. Il était comme un adulte dominant de sa taille une petite fille têtue. Et dans le cas présent, particulièrement têtue. Il croisa ses bras, avant de tendre son index.

« Primo, je suis du genre curieux. Et je suis pas du genre à passer mon chemin quand je croise une personne qui a besoin d’un coup de main. Que tu le veuilles ou pas, j’ai pas l’intention de te laisser ici. Il leva alors un deuxième doigt. Secundo, arrête ton délire. Je sais pas ce qui t’es arrivé pour que tu décides de zigouiller Hadès, mais je doute que le pauvre vieux le mérite. Je sais pas dans quel prétexte tu t’es enfoncée pour prendre ta décision, mais est-ce que tu as au moins levé le bout de ton nez pour voir ce que lui a décidé ? »

Il décroisa les bras, son poing se posant contre sa hanche. S’il allait dans cette directement, il risquait de se prendre une gifle, si ce n’était pas un coup de poing. Mais à vrai dire, il ne s’en préoccupait pas. Pas encore du moins. Il avait des choses à dire, et n’allait certainement pas mâcher ses mots.

« Je sais pas pourquoi tu en es arrivée là, ni pourquoi tu es dans cet état. Mais regarde le, et ose me dire qu’il veut que tu le tues froidement. »

Désormais, seule la réaction de la jeune femme allait déterminer la suite des événements. Il était prêt à bien des choses, allant du désespoir à la colère. Mais il n’avait pas la prétention d’être capable d’anticiper ses réactions. La seule chose dont il était certain, c’était sa volonté de ne pas abandonner à son sort cette petite demoiselle, qui avait clairement besoin d’une main solide pour la rattraper.

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 1564
Date d'inscription : 15/10/2015
Age du joueur : 20
Pièces d'or : 601
MessageSujet: Re: Question de timing [Pv: Malia] Sam 29 Oct - 21:21
«Laisse-moi croire en toi.»

La vie à l’était pure.

-

Khallian



Je fronce les sourcils en l’écoutant. Une quoi ? Gentille fille ? Un son claquant se fait entendre dans les environs. Je viens de le gifler sans cacher ma colère. Je ne suis pas une gentille fille. Je ne veux pas qu’on me colle cette étiquette pour ce que je suis. Mais il continu pourtant son discourt en s’approchant de moi. Il peut bien me dépasser de trente têtes, il ne me fait pas peur. J’ai vu pire que ses yeux. Que son expression. Il n’est qu’un simple petit joueur.

Ma tête se recule instinctivement quand il pointe un doigt dans ma direction. Je grimace pour sa première phrase. Les gens curieux sont les pires. On ne sait pas ce qui les intéresse. Les ragots qui suivent la découverte, l’envie de vraiment aider ou juste se donner bonne conscience. Je le regarde continuer son monologue sans lâcher ma grimace. Il a un deuxième point. Misère. Dès qu’il parle d’Hadès, mon cœur s’emplit d’une chaleur comme si un volcan était sur le point de se mettre en éruption. Une flamme vive se met alors à résonner en moi comme un torrent. Mes poings se serrent. J’ai une folle envie de lui en remettre une deuxième mais je m’abstiens. Il ne peut pas comprendre.

- Tu ne connais pas la Nécromancie. Un mort ne ressent plus rien. Il n’a plus de libre arbitre et encore moins de volonté. Ne me sors pas les violons pour m’attendrir.

Mon regard se porte sur mon griffon toujours en train de dormir paisiblement. On a vraiment l’impression cette fois qu’il est mort. De toute façon, il ne respire plus. Lorsque je me décide de relâcher enfin mes mains, ces dernières sont toutes endolories par la pression. J’ai même la traces de mes ongles. Mais rien n’a d’importance aujourd’hui. Je finis par lâcher un long soupir en passant une main dans mes cheveux sans prêter attention à la présence de l’homme, je me détache les cheveux et part m’asseoir sur une souche.

Un mort ne peut pas ressentir. Il ne peut qu’être le réceptacle de mes pensées et de mes sensations. Il n’est en rien complet. Depuis toujours c’est ce que je me suis répétée en boucle. Dans un râle, je me prends finalement la tête entre les mains pour retirer cette idée rapide de la tête. Et si toutes ces années j’avais eu tort ? Fermant les yeux, je me laisse bercer par le silence environnant. Oubliant presque mon existence. Je ne peux pas me tromper depuis tout ce temps. C’est impossible ! N’arrivant presque plus à tenir immobile malgré l’effort, je me redresse en portant cette fois une main à ma bouche pour me ronger un ongle en sentant ma respiration se faire plus rapide. Non. Pas encore. Je ne veux pas craquer une seconde fois !

Sans attendre la chose, j’abandonne les deux êtres pour me diriger dans attendre en contrebas de la forêt. Lorsque j’arrive à la fin de toute cette densité de vert, mon regard tombe sur la cité en face entouré d’eau. Je prends place sur caillou tout près de moi et finis par me mettre en boule sur ce dernier en ramenant mes jambes contre ma poitrine. Mais très vite, j’entends du bruit derrière moi et même si je ne daigne pas me retourner, le lâche quand même une réplique.

- Quoi encore ? Tu viens pour bien vérifier que j’ai besoin de toi c’est ça ? Sache que ce n’est pas le cas. Je ne manque de rien et de personne. Maintenant lâche moi.

Tout est faux mais il ne le sera pas. Pourtant, la chose étrange, je n’ai le droit à aucune répartie de la part de la présence. Si c’est lui, pourquoi est-ce qu’il garde le silence ?



▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

~ Don't ever take a single second to breathe, they're going to send me on a murdering spree. I can not wait to dance upon your grave. Waiting for the dawn to come and sang a song to save us all.
I am alive I'm just playing dead. I'm going to say what should have never been said.The giants of the world crashing down. The end is near I hear the trumpets sound. ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 138
Date d'inscription : 28/03/2016
Pièces d'or : 79
MessageSujet: Re: Question de timing [Pv: Malia] Sam 26 Nov - 2:19
La main de la jeune femme fila droit en direction de son visage, et s’écrasa contre sa joue dans un élan de colère. Un bruit sec résonna dans les alentours, brisant le calme de la forêt. Une gifle en bonne et due forme, qui laissa une trace rouge sur la joue de Khallian. Pourtant, il ne décocha pas un traitre mot. Cette réaction n’était pas pour l’étonner, même s’il ne s’était pas attendu à un débordement de colère aussi précoce. Sans émettre la moindre objection suite à cette gifle, Khallian s’avança en direction de Malia, continuant son discours sans se démonter. Il en faudrait davantage pour le faire taire. Mais il suffisait de regarder le visage de la jeune femme pour comprendre. Elle était bornée, aveugle et sourde, préférant se conforter dans son drame. Dans de telles circonstances, elle était incapable d’écouter, convaincue que seule sa vérité, seul son point de vu était valable. Elle avait décidé de s’isoler du reste du monde, et elle jouait ce rôle à merveille. Pour toute réponse, elle préféra détourner le sujet, se dissimulant derrière l’ignorance en nécromancie de Khallian. Plutôt que de discuter, celui-ci soupira, ne cherchant pas à cacher sa contrariété. Mais la demoiselle semblait déjà loin, perdue dans ses songes. Elle s’éloigna pour s’installer plus loin, mais cette fois-ci, Khallian décida de lui accorder un bref répit. Il s’approcha donc du griffon, restant à une distance raisonnable pour ne pas le réveiller. Son regard s’attarda longuement sur la créature, un doux sourire sur ses lèvres. Il ne reporta son attention sur Malia que lorsque celle-ci se leva, s’éloignant sans un mot pour prendre ses distances. Après quelques instants, Khallian se redressa, suivant les traces de Malia sans presser l’allure. Elle avait besoin d’un instant paisible. Mais Khallian était conscient que parfois, la solitude n’avait pas que du bon. Après une courte marche, il la retrouva installée face à l’eau, assise à la surface d’une roche. Il s’avança sans un mot, et la jeune femme brisa le silence. Sa voix et ses paroles étaient clairement là pour le décourager, mais il ne s’en préoccupa pas le moins du monde. Il décida de ne pas lui répondre, et enfonça une main dans sa poche avant de s’avancer. Une fois à côté d’elle, il posa son regard sur l’horizon. Bercée par les reflets de l’eau, la cité était superbe.

« C’est vrai que je ne connais rien à la nécromancie. Ni aux nécromanciennes d’ailleurs, ajouta-t-il d’une voix plus douce. Mais je me fie à ce que je vois. »

Sous son regard, les eaux ondulaient paisiblement. Parfois, il était nécessaire de changer de perspectives. Vu de l’orée des bois, la Ville du Soleil semblait bien différente que dans ses ruelles. Il inspira profondément, décidant d’illustrer ses propos.

« J’ai connu un homme qui était condamné. Il savait que son temps était compté. Mais il ne m’a jamais abandonné. Ni moi, ni personne d’autre. Même à l’approche de sa mort, il a décidé de vivre dans le présent. La tendresse dans sa voix contrastait avec son apparence si rude. Il a continué à suivre ses principes, ses rêves, et à voué son temps restant à ceux qui avaient de l’importance pour lui. »

Sa voix s’estompa, et Khallian croisa les bras. Son esprit vagabonda vers d’agréables souvenirs, alors que ses mots s’estompaient. Puis, sans détacher son regard de l’horizon, il termina.

« Je l’ai entendu geindre. J’ai vu son regard, sa peine. Ça me suffit. Je n’ai pas besoin d’en connaître plus sur la nécromancie, ni sur n’importe quoi d’autre. Et arrête moi si je me trompe, mais tu n’as pas l’air plus ravie à l’idée de le perdre. »

Nul besoin de la ménager, ou d’altérer la vérité pour rendre les choses plus douces. Elle n’en avait pas besoin. Il en était convaincu. Considérant sa réaction, en revanche, il n’était encore sûr de rien.

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 1564
Date d'inscription : 15/10/2015
Age du joueur : 20
Pièces d'or : 601
MessageSujet: Re: Question de timing [Pv: Malia] Ven 13 Jan - 1:55
«Laisse-moi croire en toi.»

La vie à l’était pure.

-

Khallian



Je sais que je me donne des airs de battante. Je sais que je suis pathétique et admirablement stupide. Mais je me dois de jouer cette comédie. Pour éviter bien des tourments. Cette idée est folle. Je ne parviens qu’à me faire plus de mal en jouant à ce jeu dangereux mais ainsi va la vie. J’ai trop souvent fais confiance, ma naïveté a failli me conduire plus d’une fois à la mort. Je n’ai pas jamais regardé la limite que ma place exige. De mon point de vu, je peux être une Princesse de Cœur tout en combattant et en m’affirmant comme une personne indépendante. Mais vu le résultat maintenant, je remarque que je me trompais lourdement. Sans doute que je serais bien mieux enfermée dans un château avec des gouvernantes étouffantes, des gardes à chaque coin de couloirs comme une prisonnière de luxe dans un monde en or. J’ai tellement de pensées en tête qu’il met rapidement impossible de respirer correctement. Sans un mot, je prends congé des deux êtres près de moi pour m’isoler un instant. Je reste ainsi quelques minutes avant de sentir de nouveau une présence dans mon dos. Cette dernière se déplace pour terminer à côté de moi. Comme je m’en doutais, il est encore là. Moi qui aurais pensé avoir une réaction de sa part, je me heurte à son silence pendant un petit temps avant qu’il ne remédie à la chose.

Une leçon de vie. Comme si j’en avais besoin en ce moment. Qu’est-ce qu’il veut me dire par-là ? Qu’il ne va pas me lâcher aussi facilement ? Comme une mouche au-dessus d’un bout de viande, il va rester jusqu’à ce que je me confesse ? Mais il déraisonne sur un point dans sa merveilleuse fable : ceux qui ont de l’importance à ses yeux. On ne se connait pas. Alors la pitié d’un homme ne me fait ni chaud ni froid. J’aurai beau lui hurler de dessus ou le tuméfier à coup de poing, je sais une chose sur ce genre de personne. Après tout, il a le malheur d’être comme moi sur ce point. Il va rester. Pendant je ne sais combien de temps mais il va reprendre place et essayer encore une fois de percer ma carapace. Cette chose que j’ai mis si longtemps à construire et dans laquelle je jouis d’une solitude et d’un bien-être hors norme. C’est humain après tout de ne pas vouloir s’étendre. Mais il est pire qu’une sangsue et revient à la charge. Hadès est encore le centre de la conversation et je lâche un soupir.

- Tu te trompes... À moitié.

Je n’en reviens pas de lui dire ça ! Oui, j’avais beau cacher tout ça sous un masque d’indifférence en sa présence mais je ne peux nier qu’au fond de moi, le mal qui me ronge face à mon geste me répugne tout autant que les gens qui font du mal aux morts. Je ne suis pas mieux qu’eux en fait. Puis cette chaleur au plus profond de moi qui ne cesse de monter… Je ne sais pas ce qui m’arrive en ce moment mais je sens que mon entrevu avec lui va prendre une tournure bien différente. Ce n’est que lorsque je me décide de tendre mes jambes que je grimace. Un inconfort. Sûrement dû à ma position sur la roche et pourtant, je ne sais pas…

- Si ça te fait si mal de le voir dans cet état, je n’ai cas te l’offrir. Ainsi j’éviterai de laisser son corps finir de pourrir. Tu en penses quoi ? Problème réglé et tout le monde rentre chez soi bien gentiment.

Bâcler ce tête à tête charmant. Ma dernière carte avant de lui sauter au cou une deuxième fois s’il tente encore de me poser des questions. J’ai beau être calme et gentille, mais ces derniers temps, même moi j’avais du mal à me reconnaître. Le danger ne me fait plus peur et la peur de mourir ? Envolée. Comme celle que les autres peuvent avoir sur moi. Je ne suis plus qu’un être vivant dénué d’envie. La joie de vivre ? Je ne souris que pour les civilités et l’usage. Rien de vrai. Que des artifices. Je n’ai pas honte de me l’avouer.

- Décide-toi vite. Sinon il te faudra recourir à la manière forte pour m’en empêcher.

Même si j’ai honte de mon propre geste. Mais je préfère garder ça sous silence. Terminant debout, je me poste devant lui pour attendre sa réponse.



▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

~ Don't ever take a single second to breathe, they're going to send me on a murdering spree. I can not wait to dance upon your grave. Waiting for the dawn to come and sang a song to save us all.
I am alive I'm just playing dead. I'm going to say what should have never been said.The giants of the world crashing down. The end is near I hear the trumpets sound. ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Question de timing [Pv: Malia]
Revenir en haut Aller en bas

Question de timing [Pv: Malia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le débat sur la question du protectorat
» Question à nos historiens
» Réflexion sur la question constitutionnelle aujourd'hui
» Faut-il remettre en question les habiletés du PDT du Sénat ?
» [question] moyen de truquer...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom hearts reload  ::  :: Ville du soleil-