Partagez|

Un instant de quiétude [Pv: Awilda]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 638
Date d'inscription : 17/09/2015
Pièces d'or : 718
MessageSujet: Un instant de quiétude [Pv: Awilda] Dim 24 Juil - 10:58

Un instant de quiétude
ft. Awilda



Le soleil déclinant avait enveloppé la ville d’une lumière chaleureuse. Disney Town était une cité débordante de vie. Les habitants étaient accueillant, les bâtiments pleins de couleurs, et l’atmosphère particulièrement paisible. Depuis maintenant plusieurs jours, Ethan avait l’habitude de marcher en ville, le regard bas, la mine sombre. Les récents événements étaient encore bien trop présents dans son esprit. Gran Pulse. Le Manoir Oblivion. Régulièrement, sans même s’en apercevoir, il revivait les scènes de cette dernière semaine. Une série de flash flous, des images lugubres, et toujours cette même sensation de culpabilité écrasant sa poitrine. Tout était encore bien trop récent, bien trop ancré dans ses souvenirs. Quand il leva enfin un œil, Ethan aperçu la petite estrade au centre de la place. Un petit monument blanc, entouré de rambardes. Sans conviction, il décida de s’installer sur l’un des rebords, soupirant profondément.

Les choses avaient échappé à son contrôle à Gran Pulse, quand il avait enfin trouvé l’origine du chaos retentissant dans la grande steppe. Cette simple aventure avait été épuisante, et quand il avait enfin découvert le véritable visage de son adversaire, il n’était déjà plus en état de se battre. Kefka. Il avait suffit de quelques secondes, et Ethan avait sombré dans l’inconscience. Ensuite ? Rien. Seulement ce sommeil lourd et sans rêves, comme une sinistre léthargie. Il avait retrouvé un semblant de raison quand de grands bruits sourds avaient frappé à la surface. À la surface de quoi ? Et soudain, un bruit de serrure. Ce bruit là lui sembla si proche, si familier… Et quand son cocon de verre s’était ouvert, il était enfin sortit de son profond sommeil. À ce moment là, il était encore confus, son esprit embrouillé. Et pourtant, il avait vu le chaos autour de lui. Les combats, les traits de magie sifflant dans les airs, le fracas des armes vrillant ses tympans. Et puis, il avait vu cette silhouette. Ce jeune homme aux cheveux blonds, qui avait été plaqué sur le sol. Deux ombres étaient penchées sur lui. Un homme et une femme. Et au moment où une lance perfora sa poitrine, le condamné avait penché sa tête en arrière, saisissant le regard d’Ethan. Ce contact avait duré juste une fraction de seconde, un instant à peine au milieu du chaos ambiant. Pourtant, pour Ethan, le temps s’était figé à ce moment là. Cette silhouette… C’était… Il avait le même visage, la même allure, seul son regard de sang contrastant avec le sien. Cette personne, c’était… lui ? Une sorte de copie, de double ? Ils étaient en tout point similaire. Un frisson avait parcouru son échine, mais déjà, son homologue disparaissait dans les ténèbres, abattu par les deux silhouettes. Et tout autour, le monde sembla s’accélérer. La retraite de la confrérie, la victoire des guerriers de la lumière, la défaite de Kefka… Malgré la vague de colère sourde à l’encontre du clown, Ethan n’avait pas bougé. Il était encore perdu, mais une chose était limpide dans son esprit : il n’était pas un assassin. Il n’allait pas se joindre à ceux désireux d’abattre le clown, refusant cette justice expéditive.

Ensuite ? Étrangement, cette partie là était encore floue. Avant de quitter les lieux, il avait aperçu des silhouettes familières. Un garçon roux, une demoiselle à la chevelure de flammes… Il n’était toujours pas certain de savoir si c’était son imagination, où s’ils étaient bien réels. Puis il avait été ramené au Château Disney avec les autres blessés, où il avait reçu les soins nécessaires pour se remettre de ses blessures. Là-bas, il avait posé des questions. Beaucoup de questions. Et on avait bien voulu lui expliquer les récents événements : les rumeurs du Manoir, les membres de la Confrérie qui s’était fait passer pour leurs doubles… On lui proposa de rester quelques jours au Château, afin de reprendre des forces. Mais Ethan avait refusé. Cet endroit était trop… familier. Partout dans le Château, il avait l’impression d’être de retour chez lui. Calhaan. Après les derniers événements, c’était une impression bien trop lourde à porter. Alors il avait décidé de rester en ville, de prendre un hôtel quelconque, et de s’accorder quelques jours de repos. Et il était là désormais, retrouvant ses forces, osant à peine faire apparaître sa Keyblade pour s’entraîner. Pour la première fois depuis longtemps, il avait conscience que le sentiment de solitude logé dans son estomac rendait les choses bien plus difficiles à affronter. Expirant profondément, Ethan referma ses paupières, tentant de calmer son cœur et ses pensées. Puis il posa son regard sur le ciel couchant, observant les lueurs chaudes qui coloraient l’horizon. Après quelques instants, il décida de reprendre sa marche.

Ses bottes noires foulèrent doucement le sol de la ville, et tout en regardant l’horizon, Ethan enfonça ses mains dans ses poches. Pour la première fois depuis longtemps, le porteur si sérieux avait laissé place à un jeune homme plus décontracté. Un pantalon noir et un tee-shirt, rien d’autre. Ni manteau, ni visage sérieux, ni quête effrénée des Sans Cœurs. Avant que tout bascule, on lui avait conseillé de se détendre, de prendre le temps de décompresser. Il avait tenté de suivre ce conseil, conscient que dans son état, il risquait de commettre des erreurs. Néanmoins, il n’arrivait pas à passer à autre chose, et plus les jours passaient, plus il éprouvait le besoin de reprendre la route pour se changer les idées, et fuir sa culpabilité. Il en était à cette réflexion, quand il aperçu une silhouette au loin. Une demoiselle. Rien d’étonnant jusque là, et pourtant, elle attira son attention. Quand il découvrit enfin ses longs cheveux rouges, il comprit pourquoi. La vision d’un Colisée en ruine et d’une gifle mémorable passa brièvement dans son esprit. « Wild ? » s’étonna-t-il en la regardant au loin. Il hésita. Si c’était bien elle, elle allait certainement l’ignorer. Peut-être même lui demander à quoi il pensait, « c’est pas comme si on était potes », ou un commentaire de ce genre. Il soupira et passa une main dans ses cheveux, se frottant la tête. Et finalement, il décida d’avancer dans sa direction. Cette fois-ci, elle serait peut-être de meilleure humeur ? … Du moins, si c’était possible.

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Kit réalisé par Arianne | Paroles : #b8860b
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 1069
Date d'inscription : 28/11/2015
Pièces d'or : 963
Queen's blade
Awilda Volta
MessageSujet: Re: Un instant de quiétude [Pv: Awilda] Dim 24 Juil - 15:21
Un instant de quiétude
Les ruelles de Disney Town étaient toujours aussi calme qu’à l’accoutumée. La fraîcheur d’une fin de journée ne tarda pas à souffler doucement sur la ville tandis que les rayons orangés du soleil donnait une teinte particulière à celle-ci. Dans l’une des rues principales, une silhouette élancée semblait s’accommoder d’une course vivifiante comme pour profiter de ce moment calme et paisible. Ses cheveux flamboyant était coiffée d’une queue de chevale haute qui se baladait au gré des mouvements de la belle demoiselle. Un débardeur noir à motif habillait son buste tandis qu’un simple mini-short couvrait sa taille et ses hanches, lui donnant un air de sportive dynamique. Depuis quelques temps maintenant, Wild s’était adonnée entièrement à la course pour calmer ses ardeurs en plus de remettre en forme son corps encore endoloris par les événements récents. Depuis plusieurs jours, elle avait l’impression que tout s’enchaînait autour d’elle, comme si elle n’était qu’une simple spectatrice de sa propre vie. Depuis son réveil, elle ne cessait d’être assommée de question, d’explication, sans qu’on lui laisse le temps de souffler vraiment, ni de reprendre grandement ses esprits. Depuis qu’elle avait posée les pieds sur Gran Pulse, elle avait cette impression tenace que sa vie était devenue comme anarchique. Elle se souvenait de cette étendue sauvage, des menaces qu’elle avait affrontées, de la mort qui n’avait eu de cesse que de planer au-dessus d’elle comme une ombre menaçant. De ce groupe qui avait l’air de l’attendre bien sagement, comme si cela été écrit, de cette fatigue dérangeant qui avait envahi son corps et son esprit, avant de la plonger plusieurs jours dans un coma où elle s’en réveilla complètement perdue et déboussolée. À partir de son sommeil, elle ne se rappelait plus de rien, elle n’avait plus aucun souvenir, comme si elle avait été mise en état de veille permanent. Tout ce dont elle se souvenait explicitement, c’était de sa famille inquiète à son chevet, de la reine Minnie qui avait usé de son don pour la guérir,  et des explications, sur ce qu’il s’était passé dans un endroit nommé Manoir Oblivion. On lui avait conté qu’une personne de la confrérie s’était fait passée pour elle, prenant son apparence pour tromper de nombreuses personnes afin d’aider Kefka dans son sombre objectif, tandis qu’elle dormait paisiblement enfermée dans un cocon. En y repensant, cette situation énervait grandement la demoiselle qui ne comprenait pas pourquoi elle s’était fait embarquer dans pareille situation. Visiblement, elle n’avait pas été la seule, puisqu’ils avaient été trois à être enfermés dans ses larges cocons. Une petite fille aux cheveux roux et un jeune homme aux cheveux blonds et à l’allure chevaleresque. Pourquoi ? Comment ? Et surtout pourquoi eux spécifiquement ? La réponse n’était jamais parvenue jusqu’à elle, personne n’était en mesure de comprendre, pas même le roi Mickey. Cela était dû à un concours de circonstance, à une simple coïncidence, pourtant, Wild ne semblait se contenter de cette réponse qui lui semblait absurde. Énervée, la jeune femme se stoppa alors dans sa course, projetant son poing dans le mur le plus proche, tout en s’exprimant d’un « Fais chier ! » clair et grondant. La douleur se développa le long de ses doigts, tandis qu’elle avait l’impression de sentir son cœur battre à tout rompre. Non pas à cause de la course, mais sûrement à cause de la colère et de la rage qui bouillait à l’intérieur d’elle. Elle vivait une grave injustice, une injustice contre laquelle elle ne pouvait rien faire. Elle était obligée de vivre avec cette accusation sur la conscience. Chose qu’elle ne voulait aucunement endosser et pourtant, elle savait que personne ne voudrait la croire, surtout si ses accusations venaient de ceux ayant vu son image dans cet endroit maudit.

Soupirant grandement, la demoiselle se calma alors, préférant ne plus penser à tout cela pour le moment. Pour l’instant, elle était ici, sur son monde adoptif, devant attendre la fin de sa convalescence avant de pouvoir enfourcher à nouveau son planeur et voler dans les cieux. Avec son père sur le dos, la porteuse crépusculaire ne pouvait même pas espérer s’échapper en douce, vu que sa famille semblait décidée à la surveiller. Elle avait dû promettre de se tenir à carreau pour avoir enfin la paix, chose que parfois elle regrettait, mais au fond, elle savait que c’était pour son propre bien. Continuant à courir, comme pour évacuer ce trop plein de sentiment, elle remarqua une silhouette au loin qui lui disait vaguement quelques choses. Ce regard émeraude, cette chevelure blonde, les traits de son visage se grava doucement dans son esprit, essayant de se rappeler où elle avait pus apercevoir celui-ci. Soudain, un flash lui revint en mémoire, lui rappelant soudainement un affrontement qui avait eu lieu dans le colisée de Thèbes. Il s’agissait là du jeune porteur du nom d’Ethan, un jeune homme qui avait d’abord était un adversaire redoutable avant de devenir un allié de choix. S’approchant de plus en plus de celui-ci, la jeune demoiselle ralentis alors la cadence de sa course, avant de se mettre à tranquillement marcher, observant de plus en plus l’allure du jeune homme. Cette tenue semblait contraster avec le caractère sérieux qu’elle lui connaissait, lui donnant un air plus décontract et plus détachée. Dans un sourire amusé, elle lui adressa la parole, posant sa main sur sa hanche tout en reprenant sa respiration pour être la plus clair possible.

« Tiens, tiens blondinet, comment-on se retrouve. Ethan c’est ça ? Qu’est-ce que tu fous ici ? Ôte- moi d’un doute, mais à ce que je sache il n’y a pas de problème particulier sur ce monde. Du moins pas de menace par rapport au sans cœur.»

Elle croisa alors les bras, attendant les explications de son confrère avant d’avoir un nouveau flash qui traversa son esprit. Elle avait entendu parler de trois victimes dans les cocons. Elle, une petite demoiselle et un blond, à l’allure chevaleresque. Soudain, elle compris de qui il s’agissait et aussitôt, ne laissant même pas le temps à Ethan d’adresser le moindre mot, elle éleva de nouveau sa voix, prenant cette fois une voix plus sérieuse, presque lasse.

« Attends… Laisse-moi deviner… Manoir Oblivion ? » Elle n’avait pas vraiment besoin de réponse, tant il était évident au vu du visage du jeune homme qu’il avait eut lui aussi affaire à cette entourloupe. Soupirant d’un air désespéré, la porteuse posa ses deux mains sur ses hanches, avant d’affronter le regard du jeune blond, comme pour lui faire mieux face. « J’ai entendus dire que tu avais été témoin de ce qu’il s’était passée là-bas… Du coup à ce que je remarque tu as accepté la proposition qui t’à été offerte de te reposer ici c’est ça ? » Elle marqua une bref pause avant de continuer sur un ton plus sérieux cette fois. « Quel merdier sérieux. Je suppose que c’est à cause de ce monde sauvage que tu t’es fait avoir. Tu les as croisés là-bas toi aussi non ? »

Dans son esprit, Wild n’avait pas besoin d’éclaircir la situation, car après tout, Ethan devait comprendre parfaitement de quoi elle parlait puisqu’il avait dû vivre exactement la même chose qu’elle.


▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬


Color: Firebrick ~ #B22222
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 638
Date d'inscription : 17/09/2015
Pièces d'or : 718
MessageSujet: Re: Un instant de quiétude [Pv: Awilda] Dim 24 Juil - 17:44

Un instant de quiétude
ft. Awilda



Quand ils furent suffisamment proche, Ethan constata que sa mystérieuse silhouette était bel et bien celle de Wild. Elle sembla l’observer un instant, mais continua de s’avancer dans sa direction. Elle était en plein jogging, et pourtant, à une certaine distance, elle décida de s’arrêter pour marcher normalement. Un sourire passa sur le visage d’Ethan, et bientôt, ils se trouvèrent face à face. Étrangement, il la trouva différente. Elle semblait plus décontractée. Peut-être sa coiffure, sa tenue, ou encore son expression plus paisible. Quand elle arriva près de lui, elle s’arrêta, une main contre sa hanche, maîtrisant sa respiration. Il fut presque étonné quand elle engagea la conversation, neutre, s’étonnant de sa présence ici. Il ne l’aurait certainement pas imaginé aussi accueillante. Il était sur le point de lui répondre quand elle décida de l’interrompre, lui arrachant les mots de la bouche. Le Manoir Oblivion… Elle avait visé juste. Ethan ravala ses paroles, accusant le coup. Elle avait entendu toute l’histoire. Peut-être même avait-elle constaté par elle-même. Même si ses souvenirs étaient encore confus, Ethan était certain que, dans la débâcle générale, il avait aperçu à un moment où l’autre la silhouette de la jeune femme. Son visage était redevenu bien sombre, l’euphorie de croiser un visage connu déjà bien lointaine. Quand Wild posa son autre main contre sa hanche, Ethan leva la tête pour croiser son regard. Il l’écouta avec une certaine surprise, avant de répondre d’une voix basse teinté d’un soupçon de sarcasme.  « Je ne sais pas si « témoin » est le bon mot, soupira-t-il, préférant passer brièvement pour aborder son autre question. Pas exactement. Je ne voulais pas rester au Château. J’ai préféré prendre une chambre en ville, histoire de faire une pause. » il préféra rester dans le vif du sujet, n’éprouvant aucune envie de s’attarder sur les détails. Puis, une autre question tomba. Une question qui déstabilisa Ethan. Ce monde sauvage ? Il la regarda un instant, un éclat d’étonnement dans son regard émeraude.

« Attend une minute… Tu veux dire que toi aussi ? Il était médusé. Gran Pulse, les gars de la Confrérie… Il la regarda quelques secondes, puis échappa un rire nerveux. Un bref éclat de rire, juste le temps de relâcher toute cette pression, toute cette culpabilité nouée dans son estomac. Soudain, il n’était plus seul. Cette pensée le soulagea. Désolé… J’aurais jamais cru que tu avais fini comme moi. On est doué pour se mettre dans de sales draps. »

Un semblant de vie illumina doucement son visage, et il la regarda à nouveau. Il aurait eu envie d’en discuter, de lui poser toutes les questions possibles et inimaginables, et pourtant, rien n’arriva à ses lèvres. Peut-être était-il encore trop tôt. Ou peut-être était-il inutile d’en discuter.

« On marche un moment ? Il lui proposa assez spontanément, oubliant presque le caractère explosif de Wild lors de l’escapade au Colisée. Tout en attendant sa réponse, il jeta un œil sur sa tenue, et décida de changer de sujet. On dirait que tu fais une pause toi aussi. On t’a proposé de rester ici ? »

Malgré lui, il avait ramené la conversation à ce même sujet, celui-là même qui était au cœur de ses pensées. Ethan inspira doucement, réalisant que d’une manière ou d’une autre, il allait entamer cette conversation avec Wild. Il avait besoin d’en discuter. Il aurait été incapable de dire s’il en allait de même pour la demoiselle, et malgré tout, il se risqua.

« Qu’est-ce qui t’es arrivé là-bas ? »

Difficile de faire plus court. Et pourtant, Ethan avait envie d’entendre sa version de l’histoire. Pas les explications officielles, ni même lui poser des questions dont il avait certainement déjà les réponses. Il avait simplement envie d’écouter sa version, sans l’interrompre, pour enfin discuter à cœur ouvert de cette sombre histoire.

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Kit réalisé par Arianne | Paroles : #b8860b
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 1069
Date d'inscription : 28/11/2015
Pièces d'or : 963
Queen's blade
Awilda Volta
MessageSujet: Re: Un instant de quiétude [Pv: Awilda] Dim 24 Juil - 20:54
Un instant de quiétude
La réaction du jeune homme n’étonna aucunement Wild qui continuait de le regarder d’un air franc, ne cachant nullement ses paroles avec des mots élaborés. Elle était rentrée dans le vif du sujet, attendant juste quelques réponses qui ne se fit pas attendre. Préférant ne pas soulever l’ironie du jeune homme, la demoiselle décida de questionner celle-ci sur sa présence ici, à savoir s’il séjournait au château ce qui, d’après lui ne semblait pas être le cas, chose qu’elle pouvait comprendre tout à fait. « Ouais je vois. » Elle insista pas plus que cela, car après tout, elle n’avait pas d’autres questions à poser sur le sujet. Le reste ne regardait que le jeune homme, qui avait bien ses raisons. Après tout, Wild aurait été la première à décliner l’offre si elle n’avait pas habité ici. Revenant sur le sujet principal, Wild fut étonnée de voir l’étonnement se figer sur le visage du blond et quand il s’exclama, elle lui répondit aussitôt, le regardant avec certaine incompréhension.

« Bah ouais, moi aussi… » Soudain, le jeune homme se mit alors à rire, laissant une Wild incrédule le regarder. Doucement, elle s’était mise à croiser les bras, attendant patiemment que la crise du jeune homme lui passe. Elle ne savait pas vraiment s’il se moquait d’elle ou non, mais quand il lui éclaira la situation, elle se relâcha, répondant avec un sourire moqueur. « Ouais… Ça doit être dans les gênes des porteurs de se foutre dans des merdiers par possible. »

Remarquant que le visage du porteur commençait à s’illuminer, la porteuse se mit à sourire doucement, soupirant d’un air amusé. À croire que parfois, il suffisait de pas grand-chose pour rendre le sourire à une personne. Entendant l’invitation du jeune homme à marcher ensemble, la jeune femme haussa doucement les épaules, montrant que cela lui était totalement égal.

« Si tu veux. » Et sans attendre, elle effectua quelques pas, usant de la même allure et de la même rythmique que le jeune homme. Sentant un regard sur sa personne, la jeune femme tourna machinalement sa tête vers son confrère porteur, écoutant sa question basique, avant de lui répondre d’un air amusé et moqueur. « Encore heureux que je puise rester dans mon chez moi ! Manquerait plus que cela. »

Par ses quelques paroles, elle avoua alors qu’elle était l’une habitante de cette ville florissante. Il fallait avouer qu’elle avait d’autre façon de faire, et de le dire, mais connaissant la demoiselle, il aurait été étonnant de la voir agir autrement. Entendant l’inspiration du jeune homme, la porteuse crépusculaire le regarda un bref moment constatant que visiblement, quelques choses le tracassaient encore. Il était évident que cette histoire lui pesait sur les épaules, tout comme elle peser sur les épaules de Wild et quand elle entendit sa question, elle se mit alors à soupirer, grattant l’arrière de son crâne avant de mettre ses mains dans les poches de son mini-short, essayant de contenir la colère et la frustration qui ne demandait qu’à sortir quand elle repensait à tout cela.

« Pleins de choses. Au début j’avais senti un truc pas net sur ce monde, tout comme toi je suppose. J’ai donc décidée de faire une introspection avant de me faire embarquer dans un merdier pas possible. J’ai bataillée pour découvrir ce qu’il se passait sur ce monde, j’ai faillit crever plus d’une fois pour au final me retrouver face à ses glandues de la confrérie dont un avec une face de clown flippant. » Elle arrêta pendant un temps de parler, serrant doucement ses dents et ses poings pour essayer de retrouver son calme ainsi qu’une once de sérénité.  « Après je sais pas ce qu’il s’est passée, je sais juste qu’une fatigue étrange à commencer à m’envahir sans que je puisse faire quoique ce soit. Ensuite, je me suis réveillée ici, dans le château disney sans rien comprendre. On m’a expliquée en détail les événements au manoir oblivion. Du fait que des gens se sont faits passée pour nous, pendant qu’on pionçait tranquillement dans des sortes de cocon en verre. »

Ses dernières paroles semblaient méprisantes, comme si elle avait du mal à digérer ce qu’il s’était passé dans cet endroit dont elle ne connaissait rien. Inspirant profondément tout en levant sa tête vers les cieux, la jeune femme ferma doucement les yeux avant de les rouvrir aussitôt. Ses événements la faisaient profondément chier, à tel point, qu’elle laissa cette fois sa colère exploser.

« Mais merde sérieux ! C’est quoi ce putain de foutoir ? Pourquoi avoir exécuté un plan aussi débile ? Pourquoi avoir choisis trois couillons comme nous dans cette affaire ? Ça me bouffe de pas savoir et ça me bouffe aussi qu’à cause de ses connards je sois bloquée ici en convalescence incapable de faire mon rôle. Le jour où ils croisent ma route à nouveau, je me ferais un plaisir de leur démonter leur sale gueule ! »

Elle s’arrêta alors, inspirant et expirant profondément comme si elle cherchait à évacuer ce trop plein qu’elle ressentait et qui ne cessait de bouillir à l’intérieur d’elle. Elle en avait marre, elle tournait en rond et très vite, elle arrive à se calmer un minimum se grattant à nouveau l’arrière de son crâne avant de s’exclamer à nouveau.

« Rah ça fais chier… Je vois même pas pourquoi je m’énerve autant… » Voulant penser à autre chose, Wild se tourna alors vers Ethan, le regardant de son regard flamboyant avant de poser une de ses mains sur sa hanche, montrant qu’il avait toute son attention. « Bon et toi blondinet ? Il t’es arrivée quoi exactement ? Au vu de ta tronche juste avant, je suppose que c’était pas tout beau non plus. Défoule-toi à ton tour, tu verras, ça fait un bien fou à défaut de cogner. »

Dans un sourire un peu ironique, la jeune femme attendit patiemment la réponse du jeune Ethan, espérant qu’il en aurait un peu plus à lui apprendre que ce qu’elle savait déjà.


▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬


Color: Firebrick ~ #B22222
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 638
Date d'inscription : 17/09/2015
Pièces d'or : 718
MessageSujet: Re: Un instant de quiétude [Pv: Awilda] Lun 25 Juil - 21:18

Un instant de quiétude
ft. Awilda



Ce n’était pas grand-chose, et pourtant, l’idée de partager cette désagréable expérience avec une autre personne avait soulagé Ethan. Soudain, il avait l’occasion de discuter de toute cette histoire avec une personne susceptible de le comprendre. Et de surcroît, avec une personne qu’il connaissait déjà. Son visage semblait déjà plus doux, plus lumineux, comme s’il avait trouvé un second souffle. Suite à la proposition d’Ethan, ils décidèrent de marcher ensemble. Sans surprise, Wild fit preuve de son habituel détachement. Un comportement qui tira un sourire à Ethan. D’une certaine manière, il était soulagé que la jeune femme n’ait pas perdu ses mauvaises manières. Bientôt, Wild lui laissa entendre que ce monde était le sien, celui où elle vivait. Un léger étonnement passa dans le regard d’Ethan. Pas assez pour le surprendre, mais suffisamment pour piquer sa curiosité. Il n’aurait pas imaginé Wild vivre dans ce genre d’endroit. Néanmoins, il décida de ne pas faire de commentaire, conscient que le sujet était plutôt personnel. Puis, la question tomba. Tracassé, Ethan décida de prendre le taureau par les cornes, demandait directement à Wild ce qu’elle avait traversé. Étrangement, la réaction de Wild fut assez proche de la sienne. Elle se gratta la tête, et plongea ses mains dans ses poches, une pointe de colère couvant dans le ton de sa voix. Peut-être en raison de son caractère, Ethan avait imaginé que la jeune femme aurait géré différemment cette situation. Une flopée d’insultes, un haussement d’épaules, ou même l’indifférence. Visiblement, il avait été trompé par les apparences. Et durant un instant, il se demanda si ce n’était pas précisément le but de Wild. Il marchait donc à côté de cette demoiselle encore agacée, quand elle lui résuma son histoire. Elle s’était risquée sur Gran Pulse en raison d’une menace guettant dans l’ombre. Après une série d’aventures – Ethan se remémora brièvement les tortues géantes et autres joies – elle était tombée nez-à-nez avec les membres de la Confrérie. Et ensuite… Une sensation de fatigue, avant de sombrer dans l’inconscient. Le regard sombre, Ethan regarda les ruelles alentours. Ils avaient vécu la même histoire. Puis, Wild continua son explication. Son réveil au Château Disney, le résumé des événements du Manoir Oblivion. Il suffisait de l’écouter pour comprendre combien elle était en colère. Un sentiment partagé. Mais Wild était nettement plus démonstrative, et elle éclata sans retenue. Insultes, colère, impuissance, et beaucoup de questions sans réponses. Et une furieuse envie de se venger. Cette dernière partie arracha un sourire à Ethan. Il imaginait sans difficulté quel sort elle allait réserver à la Confrérie si elle avait la chance de les croiser.

Doucement, la demoiselle retrouva son calme. Sa respiration se fit plus profonde, et bientôt, et se frotta à nouveau l’arrière du crâne. Comme embrassée par ses propres accès d’émotion. Elle grommela quelques mots, et se tourna finalement vers Ethan. Celui-ci fut presque étonné de ce soudain revirement, trop occupé à l’écouter, découvrant une facette insoupçonnée de sa personnalité. Et ce fut alors au jeune homme de raconter ses aventures. Histoire de se défouler. Il la regarda un instant, elle, sa main sur sa hanche, son sourire aux lèvres. Difficile de faire une jeune femme plus explosive, plus débordante de vie et d’émotion. Il se résigna, une main dans la poche, l’autre contre sa nuque. Son regard vint chercher le ciel, scrutant l’horizon qui se détachait au-dessus des plus hauts bâtiments. Il afficha un maigre sourire.

« Je suis pas vraiment aussi expressif que toi, commença-t-il, en lien avec la proposition de se défouler. Tu vas trouver ça bizarre, mais c’était pratiquement la même chose pour moi. J’ai passé des heures sur Gran Pulse. Ces fichues tortues, grogna-t-il pour lui-même, et tout le reste d’ailleurs. Et quand je pensais toucher au but, je suis tombé sur la Confrérie. Il soupira. La suite, en revanche, était légèrement différente. Je ne sais pas ce qui s’est passé ensuite, mais mon cocon a été ouvert. J’ai bien aperçu un visage, mais… Il chercha ses mots, avant de soupirer, décidant d’imiter sa comparse et sa franchise. C’était le chaos. Les gens se battaient partout. Je te laisse imaginer le réveil. Et… Ses paupières se plissèrent, une grimace contrariée et pleine de retenue déformant son visage. J’ai vu le gars qui avait mon apparence. Il a été tué là-bas. »

Il expira, baissa la tête, et posa son regard sur Wild. En définitive, il n’avait pas grand-chose à lui raconter. Son bras retomba le long de son corps et il crispa légèrement son poing, continuant de marcher pour occuper son corps et son esprit.

« La suite, tu connais. Kefka a disparu, et j’ai été emmené ici avec les autres. Il s’arrêta un instant, avant de reprendre. Le pire, c’est que je me sens coupable. Comme si c’était de ma faute, comme si c’était moi qui était responsable. Et je me dis que… Il soupira, visiblement agacé. Si je n’avais pas merdé sur Gran Pulse, ça ne serait jamais arrivé. »

Il aurait été incapable d’ajouter autre chose, une désagréable sensation d’impuissance et de résignation comprimant sa poitrine. Pourtant, il n’attendait pas la moindre forme de réconfort de la part de Wild. Chacun avait son fardeau. Et en l’écoutant, elle l’avait déjà soulagé d’un poids.

« Enfin. La seule chose qui reste à faire, c’est de continuer notre boulot… Il décida de changer de sujet, adressant un regard amusé à Wild. Donc, quand tu n’es pas une porteuse, tu traînes dans le coin et tu fais ton jogging. Je ne t’imaginais pas vivre ici. Il regarda alors autour de lui : les ruelles calmes, les bâtiments pleins de vie et de couleurs. C’est un bel endroit. »

Discuter ainsi des récents événements suscita un mélange de soulagement et de nostalgie en lui. Mais il n’en montra rien, préférant continuer à marcher sans songer au moment cette discussion se terminerait. Pour le moment, il avait seulement envie que cette escapade improvisée se prolonge.

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Kit réalisé par Arianne | Paroles : #b8860b
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 1069
Date d'inscription : 28/11/2015
Pièces d'or : 963
Queen's blade
Awilda Volta
MessageSujet: Re: Un instant de quiétude [Pv: Awilda] Mer 27 Juil - 16:49
Un instant de quiétude
Elle avait raconté son histoire, sans rien cacher de celle-ci, usant de sa colère pour mieux évacuer celle-ci. Elle était indignée contre les événements qui s’étaient passés et dans lequel, elle avait été conviée sans qu’on lui demande son avis. Tout cela, la mettait dans une rage folle, une rage qu’elle avait enfin pus faire gronder sans qu’on la freine, sans qu’on lui empêche d’énoncer les mots adaptés à la situation. Elle se sentait plus apaisée, bien que cette haine fût toujours là, au creux de son cœur, logée dans un pan de son cerveau. Comme pour essayer de se calmer, elle respira un grand coup, préférant alléger les explosions de son cœur, avant de tourner son attention vers son confrère porteur. Cette fois, elle voulait attendre sa version des faits, connaître son propre vécue, tout en espérant qu’il en aurait plus à lui raconter. — « On s’en fout de ça que tu sois moins expressif. L’importance c’est de s’exprimer. » — Pourtant, ce ne fut pas le cas. Du moins en partie, car au final, il avait vécu la même chose que la demoiselle. Il s’était aventurée sur Gran pulse, avait affronté pas mal de galère pour ensuite se retrouver devant la confrérie et se faire endormir de la même façon que la porteuse crépusculaire. Sauf qu’il avait été réveillé de son cocon au contraire de Wild qui ne s’était réveillée qu’au château disney. Il avait donc pus entrevoir le chaos qui s’était passé au manoir, le combat phénoménal qui avait eu lieu au sein même de la demeure, mais apparemment, ce fut plus la vision de son double se faire tuer qui l’avait le plus heurté. En écoutant son récit, Wild le fixa de ses yeux grenat, l’air un peu étonné. C’est sûr que dés le réveil, y avait de quoi en être perturbée et très vite, elle laissa ses lèvres se délier, usant d’un ton neutre, pour exprimer ce qu’elle pensait.

« Bah mon vieux… Je pige mieux pourquoi tu as l’air secoué. Faut dire que ça doit faire un drôle d’effet de voir son double se faire trucider… »

Sûrement qu’elle aurait réagis pareil, si elle avait vu son image se faire tuer par d’innombrable partisan de la lumière, mais pour elle ce n’en fut pas le cas. Non pas qu’elle ne comprenait pas la peine du pauvre Ethan, mais elle aurait trouvé cela hypocrite de lui dire qu’elle comprenait alors qu’elle ne le vivait pas actuellement. Voyant que le jeune homme avait serré le poing, comme pour contenir sa colère, elle écouta à nouveau les dires d’Ethan se mettant à soupirer d’exaspération à l’entente de ses paroles. Il était sérieux là ? Il était réellement en train de se rejeter la faute ? Secouant la tête de gauche à droite d’un air excédé, Wild ne savait pas si elle devait vraiment le secouer, où le taper un grand coup pour qu’il reprenne ses esprits, mais pour le coup, elle préféra se taire, attendant que le calme revienne doucement avant de se permettre la moindre réflexion. Du moins, c’est ce qu’elle aurait voulus faire, mais la tentation était vraiment trop grande, pour se permettre un silence injustifié.

« Tu ne serais pas un petit peu con toi ? » Elle avait pris son air sérieux et franc, posant réellement la question, sans montrer une seule pointe d’amusement ou d’humour. « Tu te sens coupable à la place de ceux qui nous ont fait ça... Avoue que c'est complètement stupide non ? » Pour Wild en tout cas ça l’était et d’un air complément détaché, elle s’était mise à soupirer, levant doucement sa main, comme si c’était une évidence. « De toute façon ça n’aurait rien changé. Qu'on est merdée ou pas, ils nous attendaient au tournant...Donc à moins d'être devin t'y pouvais pas grand-chose mon grand. »

Comme toujours, Wild préférait être franche avec ses interlocuteurs, car après tout, elle n’avait pas tort sur un point, Gran pulse avait été déjà désignée comme un piège à grand ampleur et le mieux qu’ils auraient pus faire, c’était d’éviter cet endroit qui les rendait actuellement coupable de trahison. Du moins, c’était le point de vue de la porteuse crépusculaire et bien évidemment Ethan pouvait ne pas être en accord avec elle, encore fallait-il qu’il est les bons arguments pour la convaincre du contraire. Voyant que le jeune homme voulait changer de sujet, Wild le regarda longuement, soupirant tout en posant sa main sur sa hanche, avant de lui répondre sur un air peu enjoué. « Parle pour toi ! Moi je suis coincée ici tant que je ne suis pas complètement rétablie. Foutu monde de merde. » Elle annonça ses dernières paroles en pestant entre ses dents, de façon à ce que ça ne soit audible que pour elle-même. Puis d’un air amusé, Ethan décida d’annoncé son constat d’un air amusé, faisant doucement rire Wild qui le regard d’un air moqueur, presque provocateur.

« C’est bien plus compliqué que cela. Mais si tu veux en savoir plus sur ma personne, va falloir qu’on devienne plus intime que cela Blondinet.»

Adressant un regard quelques peu narquois, il était évident pour la demoiselle qu’elle ne se lierait jamais d’amitié avec le jeune homme. Son caractère était tel, que personne ne se risquait à la supporter plus que nécessaire, ce qui l’arrangeait bien quelque part. Et à ses yeux, il était évident que même Ethan avait ses limites et même si elle ne l’avait jamais encore totalement énervé, elle était persuadée que comme les autres, il finirait par partir la queue entre les jambes. Cela avait toujours été ainsi, sans que jamais cela puisse se finir autrement. « Mais ouais j’avoue, c’est plutôt une chouette ville. » Posant les mains sur les hanches avec un sourire amusé, Wild leva doucement ses yeux sur les environs, avant de s’étirer avec délicatesse, comme si elle avait peur de se craquer quelques os en faisant cela. Cette histoire avec le manoir Oblivion continuait de la peser grandement et même si cela l’avait quelques peu soulagée d’en avoir parlée avec Ethan, elle ressentait toujours cette pointe d’agacement. Agacement, qu’elle voulait oublier un peu, ne serait-ce que pour un soir, histoire de pouvoir penser à autre chose.

« Eh ! Je sais pas toi, mais je compte essayer de me changer les idées. Courir ça marche pas et l’un comme l’autre, on n’en à marre de penser à cette connerie pas vrai ? Ça te dit d’aller boire un verre quelques parts ? Je connais un endroit sympa pour ça, ça te branche ? » Elle le regarda quelques instants, usant d’un dernier commentaire pour mieux tenter le jeune homme. « C’est pas comme si tu avais l’air occupé pas vrai ? »

Un sourire malicieux se dessina alors sur son faciès, montrant que de toute façon, elle n’avait pas réellement tort dans ses propos et de toute façon, les deux porteurs n’avaient que du temps à perdre, donc, si jamais Ethan était tenté, c’était tant mieux, au pire, Wild occuperait sa soirée autrement, bien qu’elle n’était quand même pas contre un verre ou deux.


▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬


Color: Firebrick ~ #B22222
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 638
Date d'inscription : 17/09/2015
Pièces d'or : 718
MessageSujet: Re: Un instant de quiétude [Pv: Awilda] Ven 29 Juil - 12:16

Un instant de quiétude
ft. Awilda



Son histoire racontée, Ethan ne trouva rien à ajouter. Même si une partie de lui était soulagée, il aurait été mensonge que de prétendre que toute sa culpabilité s’était envolée. Comme Wild l’avait souligné, la vision de son double exécuté l’avait particulièrement ébranlé. Même s’ils étaient différents, même si ce visage n’était que sombre imitation, ils partageaient la même apparence. Il avait vu son exécution par les mains des partisans de la lumière. Une réalité assez désagréable pour hanter son sommeil. Il préféra taire ce détail. Mais la seconde réaction de Wild lui tira un sourire. Il s’était attention à ce genre de réaction. Il imaginait difficilement une autre tirade dans la bouche de Wild, et comme pour confirmer son propos, elle insista sur la stupidité flagrante du jeune homme. Il haussa les épaules, un sourire discret aux lèvres. Oui, il était idiot de porter une faute qui n’était pas la sienne. Oui, le piège de la Confrérie avait été tel que jamais il n’aurait été capable de s’en extirper. Ils avaient frappé dans la plus grande faiblesse des porteurs de son espèce : ce dévouement immodéré à protéger les mondes de toute menace. Et s’il n’avait pas été la proie de la Confrérie, il avait convaincu que quelqu’un d’autre aurait été impliqué à sa place. Mais malgré tout, il était incapable de s’ôter ce sentiment, se sentant coupable du mal causé en son nom.

« Ouais, je sais bien… Tu as sûrement raison. Il risqua un regard vers elle et ajouta, dans un fin sourire. Je dois être un idiot. »

Il n’ajouta rien, gardant son sourire, préférant se cantonner à la conclusion de Wild. Et selon le souhait d’Ethan, la discussion changea doucement. Retrouvant son éternelle mauvaise humeur, la demoiselle commença à se plaindre d’être coincée sur ce monde le temps de sa convalescence. Plutôt que de répondre, Ethan soupira discrètement, secouant doucement la tête de gauche à droite. Un fichu caractère. Il ne commenta pas, préférant discuter de ce monde où la jeune femme était visiblement établi. Elle commença à rire. Puis, un soupçon de provocation dans son regard grenat, Wild lui expliqua que les choses étaient plus complexes, soulignant que s’il souhaitait en apprendre davantage, Ethan devrait attendre qu’ils deviennent plus intimes. Ces propos arrachèrent une moue étonné au jeune homme. Elle était clairement dans la moquerie, et en constatant cela, Ethan décida de rentrer dans son jeu. Il la dévisagea un instant, observant sa moue arrogante, avant de lui répondre dans un sourire amusé. « Tenu. » commenta-t-il comme s’il était question d’un pari, espérant bien arracher une réplique ou un sourire à Wild. Puis, imitant la demoiselle, Ethan observa la ville. Un endroit calme et paisible. Un point d’attache idéal dans des vies aussi chaotiques et nomades que les leurs. Juste un instant, Ethan se surprit à l’envier.

La voix de Wild la tira de ses pensées. Il s’était attendu à beaucoup de choses, mais certainement pas à cette proposition. Ce fut avec un regard hébété que le jeune homme la regarda, la même expression sur le visage que si elle l’avait demandé en mariage. Prendre un verre ensemble ? Visiblement, elle n’était pas en train de se moquer de lui. Il ravala doucement son étonnement, et afficha un sourire quand Wild souligna que, visiblement, il n’était pas très occupé ces derniers temps. C’était un bon point. Il la regarda quelques secondes, hésitant. Ce n’était pas dans ses habitudes. Mais à dire vrai, se faire kidnapper non plus. Il songea brièvement au Colisée, au commentaire de Wild. Il avait besoin de se détendre, ne serait-ce que de temps à autre. Et après les récents événements, il avait clairement besoin de quitter sa zone de confort, et de se vider l’esprit.

« J’ai bien quelques heures à tuer. Et si c’est toi qui invite, lâcha-t-il finalement d’une voix joueuse. Il n’était pas sérieux, mais les provocations de Wild avaient doucement ravivé un trait de son caractère. Je n’aurais pas cru trouver des bars ici. »

Mais pour être honnête, il aurait encore moins imaginé prendre un verre avec Wild. Ignorant tout de leur prochaine destination, il se contenta de suivre docilement la demoiselle, avant de relancer la conversation. Il avait bien un autre sujet à aborder avec elle.

« Tu as suivi un entraînement pour être porteuse, pas vrai ? »

La question tomba de but en blanc, mais elle n’était pas posée au hasard. La demoiselle avait démontré sa maîtrise de la Clef, rien de comparable avec les jeunes porteurs qui découvrent leurs armes. Si elle était autodidacte, elle était particulièrement douée. Mais elle avait cette manière de parler, ce sens de la responsabilité souvent hérité des maîtres et professeurs. Ethan en savait quelque chose. Il avait lui-même baigné dans la légende de la Keyblade, disciple depuis son plus jeune âge. Simple curiosité ou envie de retrouver ses propres racines, il avait envie d’en apprendre plus.

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Kit réalisé par Arianne | Paroles : #b8860b
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 1069
Date d'inscription : 28/11/2015
Pièces d'or : 963
Queen's blade
Awilda Volta
MessageSujet: Re: Un instant de quiétude [Pv: Awilda] Lun 1 Aoû - 11:19
Un instant de quiétude
Elle n’avait rien ajoutée de plus concernant l’idiotie du jeune homme, tout simplement, parce qu’il n’y avait rien n’à redire et aussitôt, Wild préféra passer à autre chose. Après tout, si le jeune homme continuait de culpabiliser, c’était son problème à lui. Pas le sien. Elle savait faire la part des choses et ne comptait pas passer des heures à faire la morale. Très vite, la discussion tourna sur Disney Town, mais aussi sur la chance de la porteuse qui avait élu domicile fixe sur ce monde. Aussitôt, Wild annonça que c’était plus compliqué que cela. Ce qui était vrai, car au fond, Disney Town n’était que son monde d’adoption. Son vrai monde était mort et enterrer depuis bien longtemps déjà. D’un air narquois et moqueur, la porteuse crépusculaire annonça donc au jeune homme qu’il fallait qu’ils soient plus intime pour avoir l’occasion d’en apprendre plus sur elle, chose que le jeune Ethan semblait prendre à la lettre au vu de sa réaction et de ses paroles. L’observant très attentivement, Wild n’avait pus s’empêcher de lui adresser un sourire espiègle, signe qu’elle ne croyait pas un seul traitre mot de ce qu’il annonçait. Il ne faisait que répondre à sa provocation après tout, chose qui était monnaie courante surtout quand elle agissait ainsi. Reportant son attention sur la ville et ses merveilles, Wild s’était doucement étirée — de façon à décontracter ses muscles et ses os —, avant de lancer sa proposition d’un air neutre à Ethan, pour enfin finir avec un brin de malice dans son sourire et dans son regard. Visiblement, la semi-invitation avait l’air d’étonner le porteur qui ne cacha pas sa réaction, ce qui ne tarda pas à faire soupirer Wild d’exaspération. Etait-il trop guindé pour se permettre pareille fioriture ? C’est ce que l’élémentaliste avait cru comprendre pour le coup, jusqu’à ce qu’il élève enfin sa voix, montrant clairement que l’idée n’était pas pour lui déplaire. Un sourire sur le coin de ses lèvres, Wild se pencha un peu en avant l’air toujours aussi moqueur ses mains sur ses hanches, la malice dansant dans le fond de ses yeux.

« Oh bah si monsieur à quelques heures à perdre autant en profiter alors ! Par contre… j'ai pas dit que je t'invitais ! Je t'ai juste proposé de m'accompagner, c'est deux choses distinctes et différentes blondinet ! » Se relevant, la demoiselle reprit un air un peu plus neutre cette fois, bien qu’elle avait toujours un sourire flottant sur ses fines lèvres, bien qu’il était plus discret que les autres. « Faut bien attirer les aventuriers téméraires et les visiteurs d’autres mondes ! Puis si tu prenais le temps de visiter, tu serais surpris par bien d’autres choses, crois-moi. »

Car Disney Town était connu pour son côté festif et conviviale et ses nombreuses animations qui se trouvaient ici et là dans la ville. Bien sûr, elles n’étaient pas présentes toute l’année, mais elle restait quand même abordable pour ceux qui voulaient se tenter. Mais pour l’heure, aucun des deux porteurs ne semblaient vouloir se tenter à ce genre d’activité et voyant que le blondinet était prêt à la suivre, Wild lui emboîta le pas, marchant droit vers le fameux bar qu’elle convoitait. Au cours de la marche, Ethan ne tarda pas à poser une autre question concernant Wild, mais cette fois, il était plus question de sa formation en tant que porteuse que sur sa vie privée. Se tournant vers le porteur, la jeune femme croisa doucement les bras, semblant un brin amusé avant de lui répondre.

« Il faut être plus intime pour savoir ! » Puis elle décroisa les bras, levant les bras pour montrer qu’elle plaisantait avant de reprendre. « Tout comme toi je suppose non ? J’ai bien remarqué que tu avais plus de maitrise que ceux qui sont désignés comme par magie. Pour ma part c’est de famille. Je suppose que toi aussi au vu de tes agissements et de tes décisions, n’est-ce pas ? »

Ce n’était qu’une supposition, car après tout Wild n’était sûre de rien. Pourtant, elle sentait qu’Ethan avait presque eu la même éducation qu’elle, il suffisait de le voir agir pour s’en rendre compte. La façon de se tenir, de se battre, de réfléchir. Un contexte familial était beaucoup plus exigeant qu’un maître lambda et ça, la jeune femme avait pu le remarquer avec le temps. Parce qu’il n’y avait pas que le rôle du porteur qui était en jeu, il y avait aussi les principes de la famille, l’image de celle-ci, beaucoup de choses, qui pouvait justement trahir une tradition, ainsi qu’un esprit familial, bien qu’Ethan n’avait aucunement fait allusion à un nom tout comme Wild, ils avaient cet esprit qui se distinguait des autres. Attendant la réponse de celui-ci, la jeune porteuse crépusculaire ne tarda pas à voir la porte de la fameuse bâtisse qu’elle convoitait tant. D’un geste de tête, elle fit signe à Ethan que c’était là qu’ils devaient rentrer et sans attendre, elle poussa alors la porte pénétrant dans un bar simpliste à la décoration modeste. Des chaises et des tables se tenaient un peu partout dans l’enseigne. Un billard se tenait pas loin suivis d’un baby-foot et de jeu en tout genre allant du flipper au simple jeu de fléchette. Le bar lui était central, dessinée en un cercle bien distinct. C’était bien la seule chose insolite, bien qu’elle avait le mérite d’être original. Saluant le barman — qui devait avoir dans la trentaine — d’un signe de main, celui-ci se mit à sourire en voyant la demoiselle arriver. Il était tout aussi humain que Wild et Ethan, loin d’avoir l’apparence atypique des habitants de Disney Town.

« Tiens, tiens regardez qui voilà ! T’es de meilleure humeur j’espère ? Que je sache à quoi m’en tenir cette fois »
« Oh commence pas à faire chier. Sers-nous juste à boire et ferme-là ! »
« Mauvaise humeur hein ? » Le barman c’était mis à sourire avant de regarder Ethan toujours avec ses lèvres étirées « Ce n’est pas souvent que t’es accompagnée. » Il vit alors le regard blasé de Wild, souriant avant de faire un geste de la main près de sa bouche, comme s’il refermait celle-ci. « Comme d’hab je te sers un Mojito c’est ça ? Et pour le jeune homme ça sera quoi ? »

Guidant celui-ci dans les gammes de boisson qu’il proposait, le serveur ne tarda pas à prendre les deux commandes dès qu’Ethan eu fait son choix. S’éloignant des deux jeunes gens pour réparer ses cocktails avec soin et expertise.

« L’avantage de cet endroit c’est que le proprio est pas chiant ! Ça change des nombreuses commères que j’ai pu voir dans certain endroit… » S’installant contre le contre, tout en posant ses coudes sur la table, Wild laissa Ethan faire à sa guise, avant de se tourner vers lui le regardant de ses yeux grenats droit dans les yeux. « Je suppose que c’est inutile de te demander dans quel monde tu crèches du coup ? Tu m’as tout l’air de ne pas avoir d’attache, ce qui me laisse à penser que ton monde à était détruit non ? »

Entrant dans le vif du sujet, Wild n’usait pas vraiment des pincettes pour aborder le sujet. Après tout, elle avait conscience que c’était le cas pour de nombreuses personnes. Après tout, elle était elle aussi dans ce cas, bien qu’on ait pus croire le contraire vu qu’elle s’était trouvée un monde d’adoption


▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬


Color: Firebrick ~ #B22222
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 638
Date d'inscription : 17/09/2015
Pièces d'or : 718
MessageSujet: Re: Un instant de quiétude [Pv: Awilda] Lun 1 Aoû - 19:08

Un instant de quiétude
ft. Awilda



Ce fut avec un brin de malice que Wild accueillit la réponse d’Ethan, visiblement satisfaite de son approbation. Ils iraient donc prendre un verre ensemble. Même si le jeune homme avait déjà vécu bien des histoires étranges, il devait bien admettre que jamais il n’aurait imaginé vivre une telle situation. Certainement pas après sa première rencontre avec Wild. Et pourtant, ce fut d’un commun accord que les deux porteurs se mirent en route. Mais avant, Wild précisa clairement que jamais elle n’avait invité le jeune homme. C’était une proposition, pas une invitation. Un sourire passa sur le visage d’Ethan, et celui-ci hocha négligemment la tête, amusé par la réaction de la jeune femme. Ce point étant réglé, ils se dirigèrent vers l’établissement en question. Durant les premières minutes, Ethan songea au commentaire de Wild. Elle n’avait pas complètement tord : il n’avait pas pour habitude de visiter ses différentes destinations. Il garda cette réflexion dans un coin de son esprit et décida de s’intéresser à un sujet l’intriguant davantage : Wild et son rôle de porteuse. Il l’interrogea donc sur sa formation, et la réponse fut immédiate : ils devaient être plus intimes. Une moue contrariée passa brièvement sur le visage d’Ethan, jusqu’à ce que la demoiselle lui fasse comprendre qu’elle n’était pas sérieuse. La demoiselle débuta en lui retournant la question, signifiant néanmoins que le jeune homme avait raison. Elle avait elle hérité d’un flambeau familial, un point commun qu’elle avait vraisemblablement identifié chez Ethan. Le jeune homme s’étonna légèrement, avant d’afficher une expression plus neutre. C’était évident. Il était le produit parfait du digne fils héritier, celui d’un disciple dont le père et le maître se confondent. Même s’ils avaient une éducation semblable, Wild n’était en rien comparable à lui sur ce point. Ce constat lui arracha un petit sourire. Il ne s’était sûrement pas attendu à se retrouver dans pareille demoiselle. Il se contenta d’acquiescer d’un signe de tête, ne souhaitant pas épiloguer sur le sujet.

Ils arrivèrent finalement dans l’établissement désigné par Wild. Un îlot central, plusieurs tables, et suffisamment de jeux en tout genre pour occuper bien des clients. Considérant le bref échange entre Wild et le barman, Ethan devina que la demoiselle était une habituée. Il se contenta de saluer le barman d’un geste de la main, avant de s’installer. La commande de Wild fut rapidement prise, et Ethan profita du calme du début de soirée pour jeter un œil à la liste des boissons. Son choix se porta sur un cocktail à base de gin, et le barman s’éloigna pour préparer les commandes. Wild fut la première à reprendre la discussion, et Ethan posa son regard sur elle. Son critère sur le choix de son bar allait particulièrement bien avec sa personnalité explosive, et Ethan se garda de tout commentaire. Puis, il réalisa combien il était trop sérieux et guindé dans ce lieu de paix et de détente : le dos droit, la tête haute, il n’était clairement pas habitué au décor. Il regard du coin de l’œil la jeune femme, et décida de l’imiter : il posa ses coudes sur le comptoir et approcha ses mains jointes de son visage, abandonnant ses airs solennels. Une nouvelle question tomba des lèvres de la jeune femme : son monde d’origine. Elle avait visé juste, et Ethan la regarda quelques instants. Juste le temps d’une seconde, un bref sourire passa sur ses lèvres.

« Je pensais qu’on n’était pas assez intime pour ce genre de discussion ? Il se pencha légèrement en arrière, observant l’étalage de bouteilles et autres objets exposés de l’autre côté du bar. C’est ça. Comme beaucoup d’autres pas vrai ? »

Il pianota du bout des doigts contre la table, visiblement plus pensif que ses réponses ne le laissaient entendre. Le barman revint à ce moment précis, déposant deux verres sur la table. Après les quelques politesses d’usage, il retourna à son occupation, laissant les deux clients discuter tranquillement. Ethan décida alors de reprendre la conversation là où il l’avait laissé.

« Ouais mon monde a été détruit. Ça fait quelques temps maintenant. Et depuis, je fais mon boulot. Ténèbres, Sans Cœurs, équilibre des mondes… Tu connais la chanson. Et soudain, il changea de sujet. Tu disais que c’était de famille chez toi. Ce sont tes parents qui t’ont entraînée ? »

Il n’avait pas fait le rapprochement plus tôt, mais en regardant la porteuse, il se demanda si son père aurait formé une femme à la maîtrise de la Keyblade. Il songea à sa sœur, ignorant si elle aurait elle aussi été élue, ou même si elle aurait suivi la même formation que lui. Il n’en savait rien. Son regard s’était perdu dans son verre, et il revint doucement à la réalité. Wild avait définitivement raison : il était incapable de se détendre et de se vider l’esprit. Il soupira discrètement, porta lentement son verre à ses lèvres, et avala – trop vite – une gorgée d’alcool. Une légère grimace déforma son visage, une sensation de brûlure allant de sa bouche jusqu’à son estomac. Il n’avait pas l’habitue de l’alcool, et ces derniers jours n’allaient sûrement pas le rendre plus raisonnable. Il se concentra de nouveau sur la conversation, décidant de lâcher prise le temps d’une soirée.

« Tu sais, t’es plutôt perspicace pour une asociale. »

Il ajouta ces mots sur le ton de la plaisanterie, risquant un regard amusé en direction de Wild.

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Kit réalisé par Arianne | Paroles : #b8860b
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 1069
Date d'inscription : 28/11/2015
Pièces d'or : 963
Queen's blade
Awilda Volta
MessageSujet: Re: Un instant de quiétude [Pv: Awilda] Mar 2 Aoû - 17:25
Un instant de quiétude
Installée confortablement contre le comptoir, Wild attendait patiemment sa boisson tout en écoutant les paroles d’Ethan. Elle était rentrée dans le vif d’un sujet, celui du monde d’origine du jeune homme. Comme beaucoup de personnes, la porteuse se doutait que lui aussi devait faire partie des orphelins sans attache, ni origine. À sa façon, elle en faisait partie aussi, sauf qu’elle avait réussie à trouver un monde d’adoption pour lui permettre de s’épanouir envers contre tous. Mais avant de lui répondre, Ethan usa d’un répondant qui fit doucement sourire Wild, la faisant pouffer quelques secondes, avant qu’elle ne se tourne vers le jeune homme, son regard, marquant l’espièglerie et la taquinerie.

« Sauf que je te ferais dire blondinet, que tu sais que je crèche ici à présent. C’est donc donnant donnant niveau information. » Puis en voyant l’expression du jeune blond, Wild reprit doucement son sérieux, écoutant la suite qui ne semblait rien détailler de ses origines. « Exactement. Ça grouille les rues, les personnes qui n’ont plus de monde. »

Soudainement la jeune femme devint pensive à son tour, se rappelant brièvement le peu de souvenir qu’elle avait gardée de son monde. Y serait-elle toujours si celui-ci n’avait pas disparus dans une guerre atroce ? Son destin aurait-il changé aussi inexorablement ? Elle secoua alors la tête, tentant de reprendre le contrôle d’elle-même. Cela ne servait à rien de courir après des chimères et des "et si".  « Ce qui est fait et fait » pensa la demoiselle qui préféra arrêter là ses lugubres pensées. Elle avait toujours préféré agir ainsi, avancer avec le présent et le futur plutôt que de pleurer le passé. Quand le barman se présenta avec les boisons, la jeune femme soupira de soulagement intérieurement. Au moins, celle-ci lui permettrait de se changer les idées et sans attendre, elle but une gorgée de son Mojito, se délectant de cette saveur citronnée, mélangée à la fraîcheur délicate de la menthe. Ce fut à ce moment qu’Ethan reprit alors la conversation, donnant beaucoup plus de détails sur sa propre vie qui semblait ennuyante à souhait. Il agissait en parfait petit soldat, semblant n’avoir en tête que son rôle et son devoir. Visiblement, il n’avait pas vraiment la place pour de l’amusement ou de la détente dans sa vie ce que la jeune femme constata sans surprise. « Ouais je vois le genre. Métro, boulot, dodo hein ? Et encore… Tu te permets de dormir rassure-moi ? » Bien qu’elle était moqueuse, Wild était pour le moins sérieuse dans ses propos. Elle n’aurait pas été étonnée d’apprendre que le porteur de lumière dormait peu, et elle espérait au fond, qu’il n’était pas aussi intransigeant avec lui-même. Soudain, Ethan ne tarda pas à changer de sujet, revenant sur l’entraînement de Wild qui semblait l’intriguer au plus au point. Reprenant une gorgée de sa boisson alcoolisée, Wild resta quelques instants silencieux. L’évocation du mot parents, lui faisait toujours penser à sa défunte mère, car souvent dans cette appellation, il était question d’un père et d’une mère. Se ressaisissant aussitôt, Wild se tourna alors vers le jeune homme, croisant ses jambes pour être installée plus confortablement sur sa chaise. Son bras de libre était accoudé contre le bar sa main se positionnant sous son menton pour mieux soutenir sa tête, lui donnant un air le plus décontracte au possible.

« T’es vachement curieux en fait. Fait gaffe la curiosité est un vilain défaut Blondinet. » Puis elle afficha un sourire avant de répondre plus précisément à sa question. « C’est mon père qui m’a le plus entraînée, mon grand-père y a contribué aussi, mais c’est plus mon père qui à forgé mon apprentissage en entier. Et toi alors ? Comme je t’ai dit, c’est donnant donnant. »

Dés qu’elle eut finis de parler, Wild observa pendant un long moment le jeune homme qui semblait pensif à nouveau. « Il ne s’arrête donc jamais ? » Pensa de nouveau Wild qui trouvait le jeune homme irrécupérable. Il pensait trop, beaucoup trop, à tel point qu’il était incapable de se détendre. Mais très vite, la jeune femme remarqua que celui-ci goûta enfin sa boisson, affichant une grimace qui fit aussitôt rire Wild. Elle resta ainsi, pendant quelques secondes, à rire de bon cœur, se moquant ouvertement du porteur sans se cacher. « Aha, on voit que t’as pas l’habitude hein ? La prochaine fois évite de prendre un alcool fort comme le gin pour commencer. Faut toujours démarrer en douceur. Si tu vois ce que je veux dire. » Puis elle se calma enfin, posant sa main sur son ventre comme pour en calmer les contractions. À force de rire, elle en avait mal, mais au fur et à mesure qu’elle se calmait, la douleur disparaissait comme si elle n’avait jamais rien eu. L’alcool avait dû réveiller les sens du porteur, car aussitôt, il se mit à plaisanter à son tour, lançant une remarque, qui fit doucement sourire Wild de nouveau. Asociale hein ? C’était bien trouvé, bien qu’elle avait largement plus l’habitude de mot plus dur, comme garce, saloperie, ou connasse.

« L’asociale à appris l’art de l’observation et de l’analyse. Tu devrait peut-être en faire autant le forcenée »

Elle usa du même ton de plaisanterie, continuant de porter ses lèvres à sa boisson, pour mieux profiter de celle-ci. L’alcool avait un goût quelques peu réconfortant, bien qu’elle n’en était pas accroc pour autant. Elle appréciait juste de déguster une boisson rafraîchissant à la saveur désaltérante.

« Eh franchement, tu devrais te décontracter tu sais. M’oblige pas à te faire goûter à quelques choses de plus fort pour te détendre. Fin bon, je dis ça, mais je parie que tu ne tiendrais pas le choc ! »

Son regard grenat exprimait clairement le défi et la provocation. Elle devinait que le jeune homme ne risquait pas de rentrer dans son jeu, mais Wild comptait bien profiter de cette soirée au fond. Pas non plus au point de devenir ivre, car elle détestait cet état, mais après tout, il n’y avait pas que l’alcool qui leur permettrait de se changer les idées. Regardant les jeux qui se tenaient non loin du comptoir Wild observa longuement ceux-ci avant de se tourner vers Ethan en indiquant les diverses machines d’un signe de tête.

« Tu connais le jeu du Air Hockey ? Vu qu’on n’a pas pus élire le vainqueur au colisée, j’te défie là-dessus ! J’espère que t’es prêt à prendre la pâtée du siècle ! »

Se levant du siège tout en attrapant sa boisson au vol, Wild se dirigea sans attendre vers la table, ou deux poussoirs à l’opposé l’une de l’autre, attendait d’être prise pour s’échauffer enfin. Mettant une pièce dans la machine pour en activer la surface soufflante, la jeune femme attrapa le palet afin de le poser sur le terrain avant de donner quelques indications au jeune homme.

« La règle est simple. On doit marquer dans le but de l’un et de l’autre. Celui qui arrive à dix à gagner. Tu verra c'est instinctif. Prêt Blondinet ? »

Tout en attendant le signal, la jeune femme cogna fortement son poussoir contre le palet, laissant celui-ci glisser contre la surface de la table. Ce jeu était excellent pour allier concentration et force, un jeu, qui risquerait de changer un peu les idées en plus de donner une bonne pointe d’amusement.


▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬


Color: Firebrick ~ #B22222
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 638
Date d'inscription : 17/09/2015
Pièces d'or : 718
MessageSujet: Re: Un instant de quiétude [Pv: Awilda] Mer 3 Aoû - 19:45

Un instant de quiétude
ft. Awilda



Chacun face à son verre, les deux porteurs étaient bien loin de leurs tâches habituelles. Cette situation n’était pas vraiment familière à Ethan. Mais il aurait menti en prétendant que ce bref moment de détente était désagréable. La discussion s’était rapidement portée sur un sujet presque commun dans ce vaste univers : le monde d’origine du jeune homme. Étouffant ses souvenirs, Ethan raconta brièvement son histoire, expliquant à quoi ressemblait sa vie désormais. Un point que Wild ne se priva pas de commenter, titillant le jeune homme en lui demandant s’il avait seulement l’habitude de se reposer. « Ça arrive. » répliqua Ethan dans un sourire amusé, préférant se montrer évasif sur ce point. Une réaction qui était bien plus explicite que les mots. Puis la discussion changea du tout au tout, Ethan décidant d’interroger la jeune femme. Celle-ci le réprimanda sur sa curiosité, mais Ethan décida de ne pas relever. Et elle lui expliqua brièvement que son père et son grand-père avait participé à son entraînement. Quand elle lui retourna la question, il esquissa un sourire. Elle n’était pas du genre à faire dans les détails. « Mon père. » avoua-t-il, ne souhaitant pas réellement s’épancher sur ce point. Son entraînement, sa formation… Cette vie la semblait si lointaine désormais. Si son esprit vagabonda dans les souvenirs, sa gorgée d’alcool ne manqua pas de le ramener à la réalité. Plutôt fort. Et sa grimace n’était pas passée inaperçue : Wild éclata de rire,  échappant un commentaire au sujet de son manque d’habitude et de son choix porté sur une boisson loin d’être douce. Confronté à la demoiselle hilare, Ethan se renfrogna, lui adressant un regard de travers. Elle passa bien quelques instants à rire sans s’arrêter, avant de finalement se calmer. Une moue vexée sur le visage, Ethan se détourna d’elle pour siroter nonchalamment son verre, préférant feindre une indifférence qui était tout sauf crédible.

Il oublia bien vite la réaction de Wild, préférant orienter la discussion vers un autre sujet. Wild était pour le moins perspicace, et releva ce point non sans se priver d’un petit surnom pour la demoiselle. Celle-ci lui retourna un sourire, répondant sur le même ton, le traitant par la même occasion de forcené. Touché. Il haussa les épaules sans perdre son sourire. Difficile de lui donner tord. Puis elle reprit la parole, conseillant à Ethan de se décontracter une bonne fois pour toute, tout en le défiant de goûter à quelque chose de plus fort. Il ne fut pas étonné de retrouver cette pointe d’arrogance dans son regard, comme si elle tentait de le pousser à entrer dans son manège. Mais sur ce point, Ethan avait suffisamment de jugeote pour faire preuve d’humilité.

« On verra si je termine mon verre. Et puis, c’est pas comme si toi tu avais commencé très fort. »

Il désigna son verre de Mojito, avant de lui adresser un regard amusé. Il se demanda si la fierté de la jeune femme allait la pousser à entrer dans son propre jeu, mais il n’aurait pas sa réponse avant la prochaine commande. Son esprit vagabonda un instant, avant que la voix de Wild ne lui propose un nouveau défi. Une pointe de surprise dans le regard, il observa la demoiselle. Un défi pour décider d’un gagnant après l’affrontement du Colisée ? C’était un prétexte idiot, mais l’idée séduit Ethan.

« Ok. Laisse moi juste le temps de prendre le coup. »

Il se leva à la suite de Wild, emportant son verre avec lui. Une pièce, et la surface soufflante s’éveilla doucement. Deux poussoirs, un palet, deux buts. Le principe était plutôt simple. « Prêt. » et la première percussion résonna au-dessus de la table. Il commença doucement, trouvant doucement ses marques. Les échanges étaient plus rapides, mais Ethan avait conscience que ce n’était que l’échauffement. Il était si concentré sur la partie que lorsque Wild marqua le premier point, il afficha une moue déçue. Puis il récupéra le palet et relança la partie. Ils échangèrent quelques tirs, et le jeune homme afficha une moue amusée et leva un œil vers Wild.

« C’est plutôt sympa. Tu- »

Un bruit retentit, et un deuxième point pour Wild s’afficha. Ses paupières se fermèrent quand il soupira, à mi-chemin entre l’agacement et le dépit. Se taire, et se concentrer. La partie continua, et le jeune homme fit de son mieux pour égaliser les scores. Après quelques minutes, le chiffre dix clignota sur l’écran, du côté de la jeune femme. Ethan avait l’habitude de faire preuve d’humilité, d’admettre sa défaite et de rester bon perdant. Mais cette fois, il lui lança un regard contrarié, avala une gorgée de son verre, puis glissa une nouvelle pièce dans la machine. La surface soufflante s’anima doucement, et sans un commentaire, Ethan planta son regard dans celui de Wild, une pointe de détermination et de compétitivité dans ses pupilles. Et même si sa revanche silencieuse était animée par une bonne dose de fierté mal placée, il avait bien l’intention d’assumer et de tenter de gagner. Même si ses chances étaient extrêmement faibles.

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Kit réalisé par Arianne | Paroles : #b8860b
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 1069
Date d'inscription : 28/11/2015
Pièces d'or : 963
Queen's blade
Awilda Volta
MessageSujet: Re: Un instant de quiétude [Pv: Awilda] Ven 30 Sep - 20:40
Un instant de quiétude
Les questions se succédèrent, tout comme les réponses à celle-ci. Petit à petit, dans cette ambiance conviviale et tranquille, Wild et Ethan apprenait à faire connaissance, non sans laisser une pointe de mystère planer au-dessus de leur identité. Bien que le lieu s’y prête grandement, Wild n’était pas du genre à déballer au grand jour tout ce qui concerne sa personne. Du genre méfiante, elle profitait certes d’un moment de détente avec une personne extérieure à ses connaissances, mais ce n’était pas pour autant, qu’elle voulait se lier avec celle-ci. Du moins, c’est ce qu’elle pensait. Après s’être moquée une énième fois du pauvre porteur lumineux, la demoiselle ne tarda pas à lui adresser une parole avec une pointe de défi et de provocation dans celle-ci, mais comme elle s’y attendait, le blondinet ne répondit pas à celle-ci, préférant l’accueillir avec une humilité peu étonnante de sa part. Un sourire sur les lèvres, la jeune femme haussa aussitôt ses épaules, levant son verre vers Ethan avec un air presque triomphant.

« Moi au moins, je ne suis pas à deux doigts de recracher mon verre.»

Un sourire, et elle reprit une gorgée de son Mojito, avalant celui-ci sans difficulté avant de tourner son regard grenat vers les divers jeux qui se présentait sur la salle. Une envie de se dégourdir les jambes, venait de la titiller et tout en mettant à nouveau le jeune homme au défi, la porteuse crépusculaire jeta son dévolu sur une table d’air hockey, expliquant les règles à son partenaire de soirée avant d’y insérer une pièce ce qui activa aussitôt le plateau soufflant. Comme leur combat au colisée n’avait rien donné, Wild décida qu’ils se départageraient ainsi, grâce à cette machine. Le challenge n’était pas le même, mais au moins, il serait un peu plus reposant, que cette folle journée qu’ils avaient dû vivre à combattre un monstre titanesque. Laissant le temps au jeune homme de s’accoutumer à l’esprit du jeu, Wild attendit son aval pour enfin lancer celui-ci, laissant son poussoir, pousser avec force le palet qui dansait avec véhémence sur la table. Un premier point ne tarda pas à retentir, puis un deuxième ce qui n’avait pas l’air de satisfaire le jeune Ethan qui soupira d’agacement. Fière de sa petite victoire, Wild ne tarda pas à l’accueillir avec un sourire narquois sur le visage, sa main se posant sur sa hanche, pour lui donner un air encore plus arrogant encore.

« Tu ferais mieux de te taire et de te concentrer. Sauf si tu aimes perdre ! Ce qui est tout à ton honneur. »

Puis de nouveau, le palet glissa sur le terrain, rebondissant contre les bords, mais aussi contre les poussoirs de deux opposants. Les points ne cessaient de se succéder, jusqu’à ce que la victoire revienne à la demoiselle aux cheveux de feu. Les bras en l’air, un cri victorieux perçant l’établissement, Wild ne cacha pas son humeur enjouée, avant de porter toute son attention sur le blondinet revanchard. Il suffisait de voir son regard, pour constater qu’il voulait une revanche bien méritée, prêt à tout donner pour enfin mettre la demoiselle en déroute. Souriante, la jeune femme attrapa à nouveau son poussoir dans sa main, regardant fixement son partenaire avant d’attiser encore plus cette flamme vengeresse.

« Tu veux une autre branlée ? Pas de soucis ! Prépare-toi à pleurer ! »

Impertinente, la porteuse crépusculaire ne manqua pas de toiser un bref instant le porteur de lumière, avant de laisser son regard vaquer sur le terrain du air hockey. Les minutes s’écoulèrent inlassablement, jusqu’à ce qu’un son victorieux annonce les scores finaux. De nouveau, Wild avait remporté la partie et de nouveau, elle laissa sa joie exploser dans le bar. Fière de sa performance, la porteuse se tourna alors ver le barman, indiquant le jeune homme de son index, t avant d’annoncer sur un ton qui témoignait un excès de confiance grandissant.

« Eh barman ! Apporte ta fameuse boisson à notre perdant ! C’est sa punition pour avoir perdu à deux reprises. »

Jouant avec le feu, Wild était convaincue que le jeune homme se laisserait plus aller par la boisson traitresse qu’était le punch. Car après tout, elle laissait plus le goût du jus de fruits en évidence, cachant le goût du plus fort des alcools. Décidant qu’il était temps de changer de divertissement, la porteuse ne tarda pas à regarder à tour de rôle les différents jeux de son regard grenat, avant que celui-ci ne soit attiré par une cible qui se trouvait non loin de là. Un jeu de fléchette, une activité qui mêlait adresse et concentration. Bien qu’elle n’était pas la plus douée à ce genre de jeu, Wild se décida de tenter le diable sur le coup de l’euphorie de la victoire, montrant sans plus attendre le jeu à adversaire.

« On se tente à cela ? T’aura un peu plus de chance qui sait ? »

Souriant d’un air pertinent, Wild s’approcha donc de la cible, prenant les fléchettes dans sa main avant de commencer à jouer pour lancer les hostilités. Ce que la jeune femme avait oublié, c’est que la patience n’était pas son fort et quand bien même elle excellait dans l’art du combat, elle se montrait médiocre quand il s’agissait d’un jeu d’adresse. Ce qui était paradoxal il fallait bien avouer. Les fléchettes s’élançaient dans les airs, s’enfonçant dans le panneau fait d’une matière adaptée aux pointes de ses jouets dangereux. Plus les points s’enchainaient et plus il était indéniable que la porteuse crépusculaire était en train de perdre, ce qui la fit grogner avec contrariée.

« Mmph. La chance du débutant. »

Ramassant de nouveau ses fléchettes, il était clair que la demoiselle n’allait pas s’arrêter là. Après tout, elle avait une dignité à reprendre. Dignité qui ne risquait pas de revenir, vu qu’elle était clairement peu habile dans ce défi qu’elle s’était lancée.

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬


Color: Firebrick ~ #B22222
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 638
Date d'inscription : 17/09/2015
Pièces d'or : 718
MessageSujet: Re: Un instant de quiétude [Pv: Awilda] Mar 4 Oct - 18:41

Un instant de quiétude
ft. Awilda



Généralement, Ethan n’était pas du genre à rentrer dans la provocation. Généralement. Mais à ce moment précis, il n’avait aucune envie d’admettre sa défaite contre Wild. Pointe de fierté ou d’alcool, l’origine de ce soudain accès de vanité n’avait pas la moindre importance. Et confrontée à la volonté d’Ethan de jouer une revanche, Wild ne rechigna pas, décidant même d’ajouter de l’huile sur le feu en provocant davantage le porteur. Celui-ci ne releva pas, concentré, préférant se focaliser sur cette seconde partie. Les minutes s’écoulèrent, mais le résultat fut sans appel : le cri de joie de Wild résonna dans la bâtisse, arrachant une moue vexée à Ethan. Deux défaites. Il grommela quelques mots à voix basse, avant d’entendre Wild commander une nouvelle boisson en guise de gage pour sa défaite. Il tenta bien de protester, mais Wild avait ce petit air victorieux particulièrement agaçant, et le sourire du barman n’arrangeait pas les choses. S’il se défilait, il allait encore entendre les fanfaronnades de Wild. Quitte à choisir, il préférait encore l’alcool. Le garçon soupira, contrarié, avant de jeter un oeil en direction de Wild. Pendant que le barman préparait sa boisson, la demoiselle cherchait du regard une prochaine activité. Elle jeta finalement son dévolu sur une cible de fléchette, suggérant à Ethan que la chance tournerait peut-être. Le jeune homme se renfrogna.

« Mh. Mais pas de gage si je perds cette fois. »

Ce fut à la demoiselle de commencer, et Ethan en profita pour récupérer sa boisson. Une première gorgée, et il s’étonna du goût fruité qui se propagea dans son palais. Les saveurs se mélangèrent agréablement, lui faisant même oublier le goût de son verre de gin. C’était une boisson particulièrement traîtresse, et conscient que le punch risquait de lui monter à la tête, Ethan décida de poser son verre pour le moment. Il prit alors ses propres fléchettes, et commença à jouer. Les pointes se fichèrent dans la cible les unes après les autres, jusqu’à la dernière. Le score fut sans appel. La première défaite de Wild arracha un large sourire satisfait à Ethan, qui la toisa du regard. Son expression contrariée contenta ses attentes, et il la regarda patiemment ramasser ses fléchettes.

« Oui, bien sûr. Et puis, t’es pas du genre à te prendre deux défaites à la suite. »

Il lui adressa un sourire, puis avala une gorgée de punch. Puis, ils jouèrent à nouveau. Les fléchettes sifflèrent les unes après les autres, et Ethan ne manqua pas d’adresser des sourires agaçants à Wild. Quand la dernière fléchette toucha le panneau, Ethan fit un signe au barman.

« La même chose pour la perdante, annonça-t-il à voix haute. Puis, il posa son regard sur la cible. C’est même pas moi qui suis fort. C’est toi qui vise mal. »

Satisfait, Ethan s’éloigna avec son verre. Il avala une nouvelle gorgée – sans doute trop vite – puis regarda le reste de la salle. Insidieux, l’alcool était en train de lui monter à la tête. Néanmoins, la table de billard attira rapidement son attention. Il se tourna vers Wild et lui désigna la table, son visage de nouveau calme et serein.

« Tu sais jouer ? »

Une partie de billard n’était pas pour lui déplaire, et étant une habituée, Wild savait certainement jouer. Et si ce n’était pas le cas, il pourrait toujours lui apprendre. « Enfin… Si tu as ton compte, je comprendrais. » ajouta-t-il avec un sourire, cherchant ouvertement à provoquer la demoiselle. Dans d’autres circonstances, il aurait bien été forcé d’admettre que cette soirée à jouer et chahuter de la sorte était tout ce dont il avait besoin pour se détendre et se changer les idées. Mais actuellement, il avait un peu trop bu pour s’égarer dans de telles considérations.

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Kit réalisé par Arianne | Paroles : #b8860b
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 1069
Date d'inscription : 28/11/2015
Pièces d'or : 963
Queen's blade
Awilda Volta
MessageSujet: Re: Un instant de quiétude [Pv: Awilda] Mer 26 Oct - 21:28
Un instant de quiétude
Ce fut une écrasante défaite que Wild se prit de plein fouet. Son orgueil en ayant pris un coup, la demoiselle préféra mettre ça sur le coup de la chance du débutant, parole qui ne manqua pas de faire apparaître un sourire arrogant au jeune porteur de lumière, chose qui irrita grandement la porteuse crépusculaire. Qui sème le vent récolte la tempête, au fond, cette expression n’avait jamais été aussi vraie qu’en ce moment. Les bras croisés, la jeune femme écouta donc le jeune homme la ridiculiser encore plus, ne manquant pas de lui adresser un regard foudroyant avant de lui répondre sur un ton sec et revanchard.

« Ta gueule. J’vais te faire ravaler tes fléchettes ! On verra pour qui sera la prochaine défaite ! »

D’un pas décidé, elle récupéra ses propres fléchettes, décidant cette fois de se concentrer au mieux pour ne pas perdre la face. Elle avait beau imaginer la tête d’Ethan à la place de la cible, rien n’y faisait, elle n’arrivait jamais à atteindre cette zone aux points forts. Quand la partie fut finie, la jeune femme grogna à nouveau, croisant encore plus les bras de contrariété quand le score final déclara Ethan de nouveau vainqueur. Fier de lui, le jeune homme ne tarda pas à donner la même punition que Wild lui avait infligée un peu plus tôt, continuant ses moqueries qui agaçaient encore plus la demoiselle aux cheveux de feu.

« Moi je vise mal ? J’te jure que si je te mettais un poing dans ta jolie petite gueule, il atterrirait au bon endroit ! Tu veux tester ? »

Mauvaise joueuse, ça Wild l’était, mais encore plus quand on se moquait en prime de sa personne. Mais au fond, elle l’avait bien cherchée, ce qui lui permit de se calmer un tant soit peu, lançant un gros soupir avant de se pincer l’arrête du nez. Très vite, elle attrapa le verre de sa nouvelle boisson, buvant une grande gorgée avant de tourner son attention vers Ethan souriant de plus belle, avant de lui répondre tout en posant son autre verre sur l’une des tables non loin des jeux.

« Tu me prends pour qui ? Bien sûr que oui je sais jouer ! » Puis entendant son autre pique, la jeune femme lui adressa un air de défis, avant d’attraper les deux queues qui se tenaient sur la table du billard. L’une fut envoyée à la volée vers Ethan tandis que l’autre resta dans les mains de la porteuse. «  Pff, Fanfaronne tiens, sauf que là blondinet, tu n’auras aucun avantage. Tu vas voir si je sais pas viser ! »

Attrapant la craie qui se trouvait fièrement sur le rebord de la table, Wild frotta machinalement celle-ci contre le procédé de sa queue avant d’enlever le triangle qui retenait les billes captives. Positionnant la bille blanche loin du petit tas, la jeune femme commença à se positionner contre la table, cherchant une position qui lui permettrait de garder un certain équilibre en plus d’être totalement stable. Sa main libre se plaçant sur la table, servait de chevalet à la flèche de sa queue pour une meilleure puissance de frappe, mais aussi pour mieux viser. Concentrer, la jeune femme resta un long moment ainsi, observant les possibilités qui s’offraient à elle, mais aussi examinant la force de frappe qu’elle devrait exercer pour mieux envoyer valser les billes sur le terrain. Quand elle fut prête, le procédé cogna avec frénésie contre la bille blanche qui roula avec vitesse contre ses congénères, cassant leur formation de départ. Plusieurs billes cognèrent contre le rebord de la table, se tapant les unes des autres, comme si elles se battaient pour leur survie. Certaines tombèrent dans les poches, tandis que d’autres restèrent fièrement sur le terrain. Fière d’elle, Wild adressa un regard arrogant à Ethan avant de continuer sur sa lancée, ne manquant pas de prendre de temps à autre quelques gorgées de sa boisson. Celle-ci commença à lui monter à la tête, mais pas assez pour être en état second. Alors elle poursuivit ainsi, jusqu’à ce qu’elle rate enfin un coup et laisse la place au jeune blond. Non sans lui adresser son éternel regard hautain.

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬


Color: Firebrick ~ #B22222
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 638
Date d'inscription : 17/09/2015
Pièces d'or : 718
MessageSujet: Re: Un instant de quiétude [Pv: Awilda] Sam 19 Nov - 0:01

Un instant de quiétude
ft. Awilda



Malgré ses grands airs moralisateurs, Wild n’était pas le genre de femme à admettre sa défaite. Il suffisait de regarder son visage déconfit pour comprendre que cette petite partie de fléchette n’était pas du tout à son goût, et dans un élan jovial, Ethan ne s’était pas retenu de faire remarquer à la jeune femme combien elle visait mal. Un commentaire qui arracha une moue agacée à Wild, accompagnée d’une menace de se retrouver avec son poing en pleine figure. Mais les efforts de la jeune femme pour l’intimider furent vains, et Ethan dû faire un effort colossale pour ne pas éclater de rire devant tant de fierté mal placée. « Je te crois sur paroles. » articula-t-il péniblement pour répondre à la menace formulée par Wild. Un sourire satisfait et une gorgée d’alcool plus tard, le jeune homme décida de proposer à sa camarade de soirée une partie de billard. Une proposition que la demoiselle accueilli avec un sourire, sans se défaire de son arrogance. Une réaction qui titilla la fierté d’Ethan. Durant un instant, il confronta son regard à celui de Wild. Les grands airs de la jeune femme avait une fâcheuse tendance à titiller la fierté d’Ethan. Et dans un sourire, il proposa à la jeune femme de renoncer, et d’admettre sa défaite. La réaction de Wild ne se fit pas attendre, et Ethan rattrapa à la volée la queue de billard lancée par son adversaire.

Sans ajouter un traitre mot, il observa la jeune femme se préparer. Ses gestes étaient soigneux, et à regarder la manière dont elle préparait son matériel, il était évident que la jeune femme n’en était pas à sa première partie. S’il avait dû parier sur cette partie, Ethan n’aurait peut-être pas misé sur sa propre victoire. Mais pour cette nuit, il avait envie de pousser la fierté de Wild, d’en apprendre davantage sur cette insolente demoiselle. Il avala machinalement une autre gorgée, avant de constater que son verre était déjà bien entamé. Il était temps de faire preuve de tempérance, et joignant le geste à la parole, Ethan s’approcha d’une table vide pour déposer son verre. Puis il s’adossa contre le meuble en question. Il était suffisamment loin pour ne pas déranger Wild, et en profita pour observer la façon dont elle jouait. Son visage était concentré, toute son attention focalisée sur les billes de couleurs. Il n’avait jamais eu l’occasion de la voir ainsi, avec un autre visage que son habituelle expression nonchalante. Ses cheveux rouges noués en queue de cheval tombaient contre la ligne de son dos, seules quelques mèches s’éparpillant sur ses épaules. Et à bien la regarder, elle lui semblait très différente que la terrible combattante affrontée au colisée. Son corps était svelte, sa ligne gracile,  et peut-être était-ce l’alcool, mais il trouva un petit quelque chose de félin dans sa manière de se tenir. Son regard à l’affût, son dos courbé, ses jambes tendues. C’était d’ailleurs la première fois qu’il faisait réellement attention à ses jambes. Ses mollets étaient fermes, et il se demanda un instant si Wild était du genre à se soucier de sa ligne. Mais son regard fut davantage attiré par ses cuisses tendues, dont le galbe avait quelque chose de sensuel. Et tandis que ses pupilles suivaient consciencieusement la ligne de ses jambes, Ethan dû bien admettre que son short était très bien taillé. Ce fut à ce moment précis que le bruit des billes qui s’entrechoquent résonna dans la pièce, faisant tressaillir Ethan. Le jeune homme retrouva aussitôt ses esprits, et détourna le regard. Quand le regard plein d’orgueil de Wild se posa sur lui, il lui répondit d’un bref sourire, feignant à merveille le calme et la sérénité. Mais son cœur battait à cent à l’heure, et il osa à peine regarder Wild avaler une autre gorgée d’alcool. Quand la jeune femme reporta enfin son attention vers la table de billard, le visage d’Ethan s’empourpra aussitôt. Il suffisait de l’observer pour lire la gêne sur son visage, et il vida nerveusement le contenu de son verre. Il avait juste bu. Beaucoup trop bu. Il fit de son mieux pour ce persuader que seul l’alcool était responsable, et ferma un instant ses paupières, cherchant  retrouver un semblant de contenance. Pourtant, il fallut bien quelques instants avant que cette impression troublante de chaleur ne s’estompe. Mais après une profonde inspiration, Ethan retrouva enfin un semblant de contrôle sur son esprit.  

La partie de billard continua encore quelques instants, jusqu’à ce que le jeune homme s’approche, engageant la conversation sur un sujet sans importance. Et de fil en aiguille, alors que les minutes se muaient en heures, ils se retrouvèrent installé contre la table de billard, leurs verres près d’eux, discutant de choses et d’autres. Les billes et les cannes étaient encore éparpillées sur la table, témoignant d’une partie qui ne s’était jamais vraiment terminée. Et en considérant le ton de la voix d’Ethan, il était évident que le jeune homme avait légèrement trop bu ce soir-là. « … Tu te rends compte qu’on a même pas de vacances ? Même les stagiaires ils ont des vacances. Et pas nous. C’est quand même… Ouh ça tourne… » grogna-t-il, son corps dodelinant dangereusement de droite à gauche. « Tu veux que j’te dise ? Quand je t’ai rencontré, j’ai cru que t’étais une vraie garce. Mais en vrai, t’es vachement sympa. » il porta son verre à ses lèvres, mais il ne restait déjà plus une goutte. Il avait très vite arrêté de suivre le nombre de leurs consommations. Et même ivre, il n’avait pas envie de connaître le chiffre exact. « Et j’ai plus de sous… » il se redressa péniblement, et leva son regard vers Wild. « Mh. Ça faisait longtemps que je m’étais pas amusé comme ça. Tu sais quoi ? Il faudra qu’on remette ça. » Il allait certainement regretter cette soirée aux premières lueurs de l’aube, mais à ce moment là, il n’aurait souhaité être à un autre endroit. Il ne s’était pas sentit aussi bien depuis longtemps. Mais ce n’était pas l’alcool qui lui donnait cette sensation. Cela faisait bien longtemps qu’il ne s’était pas amusé, qu’il n’avait pas passé une soirée à sourire en oubliant que le monde continuait à tourner. Et même si son verre était vide, il n’avait pas la moindre envie que la soirée s’arrête déjà. Le sourire sur son visage n’en attestait que trop bien.

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Kit réalisé par Arianne | Paroles : #b8860b
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un instant de quiétude [Pv: Awilda]
Revenir en haut Aller en bas

Un instant de quiétude [Pv: Awilda]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La quiétude d’une retrouvaille {Pv Estelen} [TERMINE]
» Un moment de quiétude dérangé [Jordan & Emily]
» [PV Lydia & Inferno] Londres : Tendre Quiétude
» Que je meurs à l’instant si l’envie me reprend de remettre ma tête dans la gueule du serpent [ pv Monsieur ]
» Salle d'étude d'Anabase

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom hearts reload  ::  :: Disney Town-