Partagez|

Quand la Mort rencontre la Force. ¦Pv.Radon¦

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 1564
Date d'inscription : 15/10/2015
Age du joueur : 20
Pièces d'or : 601
MessageSujet: Quand la Mort rencontre la Force. ¦Pv.Radon¦ Ven 12 Fév - 23:55
détails
Quand la Mort rencontre la Force.
Ferme les yeux pour voir la beauté des cœurs.
PV Radon
Ʃkaemp はは ™



Voilà des jours que je me tracasse. Il a des décisions qu’on prend à la vite, qu’on fait sur un coup de tête parce qu’on a besoin de changement. Ou alors il y a le contraire. Les choses mûrement réfléchies.  Comme c’est mon cas maintenant. À vrai dire, depuis que j’ai rencontré Elsa, j’ai envie de connaître mon pouvoir. Le dompter comme un cheval sauvage. Ne plus en avoir peur. Savoir l’utiliser comme il faut et vivre pleinement ma vie avec. Oublier les regards, les remarques. Etre une jeune femme épanouie et heureuse d’être ce qu’elle est. C’est pour ça que j’ai décidé de partir une fois de plus. Rester chez moi à tourner en rond me fait réfléchir. Puis ce n’est pas toute seule que je vais arriver à avancer…

J’ai posé de nombreuses questions à différentes personnes, j’ai consulté des livres pour savoir à qui je pouvais m’adresser dans ma quête d’apprentissage. Tous se sont rejoints sur un même personnage : Merlin. J’ai souris à force. Tout le monde le connait de réputation. Je ne veux pas quelqu’un qui pratique une magie qui ne fait pas appel à la Mort. Il ne sait pas ce que ça fait de faire ressusciter un cadavre ou voir des souvenirs liés à son passé et torturer sans le faire exprès des mortels avec des sons… Il ne met donc d’aucune aide.

Le nombre d’heures que j’ai passé à chercher m’ont finalement conduite sur le nouveau monde encore une fois. Cette fois, je ne pense pas rencontrer Fang. Mais une chose est sûre, je n’y vais pas pour visiter. Une connaissance m’a parlé des tributs de ce monde. Je savais que les Indiens étaient proches de la nature mais de là à pouvoir me venir en aider pour mon pouvoir… J’ai eu des doutes mais il fallait que j’en aie le cœur net. Chevauchant encore Hadès, je suis arrivée il y a à peine dix minutes et je me mets déjà à scruter les alentours pour éviter de tomber sur une sale bête haute comme trois pommes et aux yeux jaunes. Une attaque de Sans-cœurs tous les mois me suffit. Pas besoin de plus…

C’est donc juste après mon inspection que je me mets en route. Je ne sais pas trop quelle tribu aller voir en fait. Je ne connais rien de la coutume, je ne sais pas si je serais bien vue, si je serais acceptée ou simplement tolérée ou si on me demandera de faire demi-tour. Prise dans mes pensées, je ne prête même pas attention à ce qui se passe devant. C’est lorsqu’Hadès se cabre que je comprends. Je n’ai même pas le temps de réagir et je termine sur les fesses en grimaçant de douleur. On parle. Une langue qui n’est pas la mienne et un attroupement se fait vite autour de moi. On regarde mon griffon puis moi. On croise les bras et les hommes me fixent avec tellement d’intensité que je suis forcée de baisser les yeux. Bien vite, la foule se sépare en laissant passer un homme.

- Que faites-vous ici ?
- Je… Euh… j’inspire pour me donner du courage, je vous cherchais.

Mon propos a le don de le surprendre. J’avoue que niveau « excuse », elle ne tient pas la route. Mais je ne cherchais pas les colons. C’est eux que je veux. Je vois les lèvres de l’homme bouger et j’anticipe sa question.

- Nécromancie.

Ça ne va surement pas les aider mais un des hommes m’aide à me relever et celui devant moi me demande de le suivre en silence. Hadès toujours fidèle au poste me suit de près. Nous arrivons au bout de cinq minutes dans le cœur même de la tribu. Je me surprends à me demander comment j’ai fait pour passer à côté... Quoi qu’il en soit, on me demande de m’arrêter et t’attendre sagement.

Hors-sujet.


▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

~ Don't ever take a single second to breathe, they're going to send me on a murdering spree. I can not wait to dance upon your grave. Waiting for the dawn to come and sang a song to save us all.
I am alive I'm just playing dead. I'm going to say what should have never been said.The giants of the world crashing down. The end is near I hear the trumpets sound. ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 335
Date d'inscription : 30/05/2015
Age du joueur : 19
Pièces d'or : 380
MessageSujet: Re: Quand la Mort rencontre la Force. ¦Pv.Radon¦ Sam 13 Fév - 22:51


Quand la Mort rencontre la Force.
Malia A.Hawke

Tous ceux qui connaissent le succès ont d’abord rêvé à quelque chose

Radonhaké'ton avait pu prendre une pause dans sa garde pour rentrer parmi les siens. Cependant les plus orgueilleux avaient  du mal à accepter son retour. Mais le brun n'en avait que faire il retrouvait ses proches et de toute manière sa dernière partie de chasse pour le moins étrange l'avait épuisé. Le brun rentra dans la hutte de sa mère. Cette dernière l'accueilli à bras ouvert. Depuis que son fils s'était engagé parmi les gardiens elle ne pouvait plus le voir à sa guise et il lui manquait de plus en plus. En effet peu dans le village les appréciait, beaucoup se méfiaient à cause de leur proximité avec les hommes qui désiraient leurs terres. Seulement les anciens avait confiance en Radonhaké'ton qu'ils disaient sage, car il est à ce jour un des rares à avoir déjà vu et discutait avec les grands esprits. Le brun avait même pu, grâce aux esprits, se battre contre les hommes du nouveau monde venant les envahir. Peu après ça il avait rejoint les gardiens et ne voyait quasiment plus son monde ou son peuple. L'indigène parla à sa mère de ses aventures mais se fit interrompre par la matriarche du village qui était venu le chercher. Elle l’emmena et lui parla dans sa langue natal, le mohawk. La matriarche du village lui conta l'arrivée d'une jeune femme qui les cherchait. Elle lui dit qu'il s'agissait du femme de l'autre monde qui avait besoin d'aide elle avait parlé de nécromancie et elle l’amena devant elle.

Radonhaké'ton arriva alors face à la jeune femme rousse. L'assassin détailla la jeune femme et observa son beau visage à la peau blanche et pure, elle avait des yeux émeraudes perçant et l'homme se demandait si avec une tel prestance la jeune femme n'était pas de rang noble... L'indigène retourna la tête vers la matriarche qui lui fit part de son vœu qu'il s'occupe de la jeune femme lui qui avait l'habitude de s'occuper de jeunes femmes comme elle. Le brun tourna de temps à autre le regard vers la jeune femme puis se concentra de nouveau sur la vieille femme. Cette dernière lui dit qu'elle l'avait choisi grâce à sa sagesse et à sa capacité à communiquer et à connaître l'homme blanc. Il répondit en mohawk à son tour demandant si la jeune femme avait dit quelque chose d'autre. La femme répondit que non et qu'elle ne comprenait pas leur langage. Le gardien se doutait évidement que la jeune femme ne parlait pas le même langage, n'étant pas d'ici. Le brun lui confirma qu'il serait à la hauteur et s'occuperait d'elle. La matriarche remercia son meilleur guerrier et repartit en regardant la jeune femme qui venait d'arriver dans leur village. « Quel est ton nom ? » Demanda l'indigène toujours un peu méfiant face à la jeune femme. Il écouta alors sa réponse et se présenta à son tour. « Je m'appelle Radonhaké'ton. C'est moi qui répondrais à vos questions. » L'assassin fixa l'inconnue et était de plus en plus intrigué et méfiant. « Pourquoi nous cherchez-vous ? Pouvons nous vous faire confiance ? Et que connaissez vous de la nécromancie ? » De quoi avait besoin cette jeune femme et qui était-elle ? C'était ce qui intrigué le plus l'indien.

Ce dernier regarda la jeune femme et se tourna dos à elle et tourna tout de même la tête dans sa direction. « Suivez moi. » Demanda l'homme en commençant à avancer. Pour l'instant le gardien gardait une certaine méfiance mais peu à peu il se détendait pensant que la jeune femme pouvait simplement chercher des réponses et rien d'autre. Seulement leur peuple s'est souvent retrouvait menacé par des facteurs impensables. L'indigène conduisit la jeune femme dans une des huttes et s'assit en tailleur face du feu lui montrant sa place en face. « La nécromancie est une magie puissante. Vous avez votre don depuis longtemps ? » Demanda l'assassin. « Pour mieux comprendre votre don, il faut vous comprendre vous-même et je pense qu'en cela je peux vous aider. »  L'indigène observa la jeune femme et la jaugea. Après tout le jeune homme ne s'y connaissait pas en nécromancie et préférait que la matriarche s'en charge... Mais il s'agissait là de sa mission et il se devait de répondre à la jeune femme et s'assurer qu'elle était digne de confiance. Le jeune homme réfléchissait déjà à un test de confiance à lui faire passer avant de répondre à ses questions, mais il devait d'abord savoir s'il pouvait aider la jeune femme. « Que voulez vous vraiment savoir ? » Demanda l'assassin réfléchissant déjà à savoir s'il pouvait faire confiance à cette femme et partager le secret de son peuple avec elle. Peut-être pourrait-il l'aider.
A-Lice | Never-Utopia

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Rien n'est vrai, tout est permis
Une partie de moi veut se battre et repousser l'envahisseur, l'autre partie de moi est l'envahisseur. Nous agissons dans l'ombre pour éclairer le monde. Nous sommes des assassins.©️ Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 1564
Date d'inscription : 15/10/2015
Age du joueur : 20
Pièces d'or : 601
MessageSujet: Re: Quand la Mort rencontre la Force. ¦Pv.Radon¦ Dim 14 Fév - 4:32
détails
Quand la Mort rencontre la Force.
Ferme les yeux pour voir l’étendue de ton cœur.
PV Radon
Ʃkaemp はは ™



Je n’ai pas pensé une seconde que ma rencontre avec eux allée se passer ainsi. Tomber de mon griffon m’étaler à terre n’est pas vraiment le genre de chose que je prévoie. Tout en grimaçant, que fut ma surprise de tomber sur des Indiens. Entre la joie et l’inquiétude, je me dois d’être amicale pour ne pas leur donner une mauvaise image de moi. Déjà que je suis une étrangère pour eux… Mais les hommes présents autour de moi ne font pas dans le détail et un me demande la raison de ma venue. Je ne cherche pas  mentir. Plutôt, j’avoue et anticipe la prochaine question…

Cette initiative me vaut donc le bonheur de rester seule au milieu des habitants qui me fixent. Je ne sais ce qui les intrigue autant. Si c’est Hadès ou moi. Mais je me contente de caresser la tête de mon griffon pour faire passer cette boule au ventre. Sentant du mouvement près de moi, je me retourne légèrement pour tomber nez à nez avec un homme. Un grand. Par instinct, je fais un pas en arrière avant de voir à ses côtés une veille femme. Cette dernière se met alors à parler et je fixe les deux individus. Que peuvent-ils bien se dire ? La réponse, je crois que je ne l’aurais jamais mais lorsqu’elle nous quitte, je lui adresse un signe de tête cordial et un sourire. La voix masculine de l’homme encore à mes côtés résonne alors. Je sens par elle une assurance et un sérieux sans faille. Néanmoins, il débute les présentations par un tutoiement en me demandant mon nom.  

- Malia.

Juste après, il se présente. Il vient de mettre de la distance en un instant. Son nom me surprend mais je ne laisse rien passer sur mon visage. Mentalement, je me le répète mentalement pour éviter de faire une faute lorsque je devrais l’appeler. Il me fait alors que c’est lui qui sera là pour m’aider. Je me contente de hocher la tête. Je ne baisse pas les yeux lorsqu’il me regarde. Il est certes assez impressionnant mais ça s’arrête là. Je ne compte pas avoir peur puis il me pose de nouvelles questions. Je souris.

- Vous êtes les seuls à avoir les réponses que je cherche. Je marque une légère pause. Franchement, c’est à vous de voir si vous pouvez me faire confiance… En ce qui concerne la nécromancie, je ne sais que peu de choses dessus. Juste qu’il est le lien entre la vie et la mort…

À peine que je termine mes propos qu’il me demande de le suivre. Je fais signe à Hadès de me suivre et il m’emboîte le pas juste après. Tout en avançant, je ne regarde les alentours. En silence, je subis des regards insistant sur ma personne. Mal à l’aise voilà comment je suis. Passant une main sur mon bras, mes épaules se baissent de plus en plus. Je dois avouer que lorsqu’il se dirige vers une hutte, je sens un soulagement immense me prendre l’être. Pourtant, avant d’entrer, j’ordonne à Hadès de rester à l’entrée et emboite le pas de l’homme juste après. Ce dernier prend vite place près du feu et je reste debout l’espace de plusieurs secondes. Je fixe la place qu’il m’offre et me décide de faire finalement comme lui. Il reprend aussitôt la parole pour me parler de mon pouvoir. Sa question a le don de me surprendre là. Comment est-ce qu’il sait ? Me comprendre moi-même ? C’est quoi cette réplique ? Je soupire et passe une main sur mon visage. Pourquoi est-ce que je n’avais pas eu mes parents pour m’apprendre franchement…

- Depuis ma naissance. Enfin… Je crois.

Une incertitude flagrante. Je ne vais pas l’aider là… Mais je ne vais pas mentir. En fait, je ne sais pas. Mon premier souvenir avec ce pouvoir, j’avais sept ans. Un silence s’installe entre nous deux pendant que je me mets à réfléchir sur le « avant ». Qui sait le jour de mes quatre ans, j’ai peut-être ressuscité mon chat ou mon poney ! C’est la voix de l’homme qui m’aide à revenir au monde réel. Ce que je veux ? Des réponses. Le plus possible. Je veux tout savoir sur cette malédiction. Où. Qui. Comment. Pourquoi. Dompter ou non. Dangereux ou pas. Mon regard se plante dans le sien. Je suis déterminée et rien ne pourra me faire partir d’ici sans mes réponses.

- Tout.

Je comprends que ma réponse peut le surprendre. Mais c’est vrai. Je n’attends rien d’autre de cette entrevue que des réponses. Ils sont les mieux placés pour m’aider et je ferais tout pour parvenir à les avoir. Je vendrai même mon âme au diable ! Il n’a pas de raison de me faire confiance mais si j’avais voulu leur faire du mal, cela serait déjà fait. Si j’étais du côté des colons, ils seraient déjà là. Alors non, je ne suis pas une menace. Juste une pauvre fille qui cherche de quoi avancer. Mais l’expression de mon interlocuteur et sa façon de se comporter avec moi me met mal à l’aise. Il ne soit pas me faire confiance. Sans doute que je dois prouver quelque chose… En silence, je me redresse. Tout en regardant dans les yeux, je me concentre suffisamment pour laisser mon visage de ronger de la preuve même que je possède ce pouvoir. Une partie de mon visage est rongé par la corruption des cadavres mais bien vite, j’efface ma preuve et reprends ma place.

- Vous n’avez aucune raison de me faire confiance. Pourtant, sachez une chose : vous avez la mienne...


Hors-sujet.


▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

~ Don't ever take a single second to breathe, they're going to send me on a murdering spree. I can not wait to dance upon your grave. Waiting for the dawn to come and sang a song to save us all.
I am alive I'm just playing dead. I'm going to say what should have never been said.The giants of the world crashing down. The end is near I hear the trumpets sound. ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 335
Date d'inscription : 30/05/2015
Age du joueur : 19
Pièces d'or : 380
MessageSujet: Re: Quand la Mort rencontre la Force. ¦Pv.Radon¦ Dim 27 Mar - 17:53


Quand la Mort rencontre la Force.
Malia A.Hawke

Choisis bien tes mots, car ce sont eux qui créent le monde qui t’entoure

Radonhaké'ton observa calmement son interlocutrice, il avait très bien analysé ses réponses et une force en lui le poussait à lui faire confiance. Cependant beaucoup de ses mentors lui avaient dit, chacun à leur manière, d'être moins naïf. Il avait eut la parfaite démonstration avec son propre père, alors la confiance devait être très précieuse désormais. La lueur des flammes éclairaient doucement leurs visages et donnait à l'endroit une lueur orangée, vacillante. La fumée blanche passa devant le regard de Radonhaké'ton. Peut-être que la venue de la jeune femme était écrite et que pour cette fois on ne pouvait influencer le destin, l'aider ou ne pas l'aider, était le choix qu'on lui offrait. Il devait choisir avec sagesse car son avenir comme celui de son peuple serait très certainement altéré après cela. Malia avait parlé de réponses que elle seule cherchait donc il s'agissait de quelqu'un d'impliqué dans ce genre de magie, elle avait le don de redonner la vie ou quelqu'un de sa connaissance. Lorsque la jeune femme avait demandé au majestueux griffon de la suivre, il lui obéissait directement et ce sans difficulté. La créature morte ne peut être dévoué de cette manière qu'à son maître, autrement dit à celui ou celle qui lui a redonné vie. L'indigène avait pu plusieurs fois voir certes dévotion de l'animal à la jeune femme, et lorsque l'homme avait demandé depuis combien de temps elle avait ce don, cela sonna comme une évidence. La jeune femme était elle-même nécromancienne.

Mais elle ne semblait pas connaître cette chose qui se bat en elle, cette chose qui ne demande qu'à révéler sa vrai nature aussi effrayante soit elle. Elle vivait pourtant avec cela depuis longtemps, au point qu'elle pense qu'il s'agit d'un don inné chez elle. L'assassin observa Malia un peu surprit en entendant qu'elle voulait tout savoir. N'avait-elle pas expérimenté cette magie ? N'avait-elle pas eut quelqu'un pour la conseiller par le passé ? Avait-elle décidait d'en connaître plus désormais ? Le gardien trouvait cette réponse déconcertante. Les origines de cette magie, comment faire pour la contrôler, qui est responsable, cela sera facile à déterminer il existe les réponses encrées, comme écrite et gravée dans son passé mais il sera bien plus difficile de savoir si c'est une bonne ou mauvaise chose, si ce sera facile ou non de se familiariser avec cette puissance ou non. Ces réponses là sont compliquées, ces réponses là demandent du temps. Car, en réalité, ces réponses sont en Malia et rien ni personne ne peut dire ce qu'il en adviendra. Que va-t-elle en faire ? Va-t-elle s'en servir avec sagesse ? Va-t-elle en avoir peur ? Beaucoup de questions qui définiront l'avenir et donc répondre à une partie des questions de la jeune femme. Seulement tout cela semble instable...

De plus le brun ne sait pas s'il peut réellement lui faire confiance. Elle ne fait pas partie des colons, c'est presque évident, même si les autres indigènes se méfient encore, ça n'est que le deuxième paramètre qui entre en mesure chez le gardien, il doit d'abord s'assurer d'autre chose, après tout elle venait d'un autre monde... Mais soudainement Malia se redresse et montre la preuve du grand pouvoir qui l'habite. L'assassin ne peu contenir un mouvement de recule et l'incompréhension et la surprise se lisent sur son visage, cependant il ne peut détourner les yeux de ce phénomène. Malia ne connaît rien sur ce pouvoir mais Radonhaké'ton a déjà eut à faire à des esprits et il sait qu'aucun pouvoir n'est anodin. Tout pouvoir est grand car pas tout le monde n'en possède mais c'est aussi là qu'il devient dangereux. Il n'y a pas d'égalité et certain s'élève au dessus des autres grâce à cela et là le danger se présente, ce pouvoir peut être utilisé pour une mauvaise cause ou pire il pourrait corrompre. Il faut que la jeune nécromancienne en ait conscience.

La confiance est dure à acquérir et Malia poursuivit en ajoutant que désormais l'indigène avait la sienne. Ceci lui fait tout de même quelque chose même s'il ne laisse rien paraître. Il pouvait effectivement quelque chose pour elle mais, étrangement elle comprendra bien vite que ce que le peuple du gardien a de mieux à lui offrir, ne sera pas le voyage spirituel qu'elle devra entreprendre pour comprendre l'origine de ce pouvoir et comment le maîtriser. Non le plus beau qu'elle recevra sera plus humain, il s'agira de mieux se connaître et savoir jusqu'où vont ses limites et si elle peut se dépasser. Elle apprendra cela au côté de l'assassin. Ce ne sera pas évident mais à travers l'épreuve qu'elle devra traverser elle s'en rendra compte par elle-même. D’ordinaire curieux le brun avait beaucoup de question mais jusque là le jeune homme s'était tu. « Je comprends. Je ferais de mon mieux pour que vous trouviez les réponses que vous cherchez. Je pense pouvoir vous y aider cependant cela prendra du temps il vous faudra être patiente et me montrer qui vous êtes sans vous cacher.» Il fallait avant tout demander à la matriarche si elle pouvait préparer ce breuvage dont le jeune homme avait eut besoin certaines fois pour développer ses compétences. Les esprits l'avaient entendu puis aidé et il maîtrise désormais au moins un pouvoir. Peut être que si Malia se prête à l'expérience elle en reviendra plus forte et elle maîtrisera mieux son pouvoir et avec un peu de chance elle en apprendra plus, même si cela reste un grand mystère. L'assassin savait qu'il ne répondrait pas à toutes ses questions, il faut interroger son passé pour cela, mais au moins elle ne repartira pas de ce village sans avoir avancé.

« Vous allez rester ici un petit temps et aider à la préparation de votre voyage spirituel, à terme vous en saurait plus et dans quelle direction chercher. Par sécurité je ferait ce voyage avec vous. Il y a évidement des conditions pour que cela fonctionne il vous faut être ouverte, patiente et volontaire. Il est compliqué d'expliquer ce qui adviendra, mais cela sera utile soyez en sûr. Vous pouvez accepter ou refuser mon offre mais c'est tout ce que nous pouvons faire pour vous aider. L'aide impliquait évidemment certaines concessions, beaucoup de chose lui serait révélé, mais il faut d'abord qu'elle le désir et qu'elle prouve si elle fait partie ou non des ténèbres. Qui est réellement cette jeune femme mystérieuse ? Radonhaké'ton avait répondu au destin il ne manquait plus qu'à observer la suite des événements. Son instinct le poussait à faire confiance à Malia mais ses réflexes le poussait à être encore méfiant, il fallait donc du temps pour que le brun soit sûr de sa décision.
A-Lice | Never-Utopia


Hors RP:
 

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Rien n'est vrai, tout est permis
Une partie de moi veut se battre et repousser l'envahisseur, l'autre partie de moi est l'envahisseur. Nous agissons dans l'ombre pour éclairer le monde. Nous sommes des assassins.©️ Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 1564
Date d'inscription : 15/10/2015
Age du joueur : 20
Pièces d'or : 601
MessageSujet: Re: Quand la Mort rencontre la Force. ¦Pv.Radon¦ Jeu 7 Avr - 4:04
détails
Quand la Mort rencontre la Paix.
Ferme les yeux pour voir l’étendu de ton cœur.
PV Radon
Ʃkaemp はは ™



Je sens très bien la méfiance de l’homme à mon égard depuis le début de notre rencontre assez… Forcé. Du moins pour lui. Je peux le comprendre après tout, une femme qui ressemble trait pour trait à une des nombreuses autres qui commencent à peupler les villes aux alentours de leur zone… Je suis une étrangère qui pratique la nécromantie. Mais je dois avouer que lui et son peuple sont les seuls aptes à répondre à mes questions ou m’aider à y parvenir. C’est donc sans broncher et avec une certaine hâte que je suis le brun dans une hutte où il prend place. L’endroit est assez rustique mais cosy. Je me contente simplement de regarder le lieu avec intérêt sans troubler le silence qui s’installe de temps à autre entre nous quand il ne me pose pas de question.

Précision dans ses interrogations et pour moi, j’ai l’impression de répondre à côté de la plaque ou de ne pas donner assez de détails pour l’aider. Il peut très bien me mettre dehors en me menaçant de ne pas remettre les pieds ici. Je pourrais le comprendre. Mais rien ne se passe et il me parle de confiance. Ainsi, il ne sait pas. Tiraillé entre le oui et le non. Entre l’envie et la méfiance face à une étrangère. La crainte de foncer dans un mur et l’envie de vouloir m’aider. Je ne peux pas le forcer à me donner une confiance aveugle. Mais pour lui prouver ma bonne foi. Je me décide de lui montrer que je ne mens pas. Sa réaction… Je ferme les yeux plusieurs secondes. Même lui est quoi… Dégouté peut-être. Pourtant je lis aussi la surprise. C’est donc sans détour que je lui avoue qu’il a ma confiance. Il ne répond pas et je commence vite à croire qu’il regrette de vouloir m’aider. Attendant sagement une réaction de sa part, je perds espoir bien rapidement et une expiration brève le montre très bien. Ça ne sert à rien de rester maintenant. M’apprêtant à partir, je suis surprise d’entendre la voix de l’homme percer le silence. Il m’explique qu’il peut m’aider mais que le processus aller être long. Je suis bien tentée de lui dire que je ne suis plus à ça près maintenant. Puis, après un rapide silence, il reprend plus en détail.

Qui je suis. Ma bouche s’ouvre toute seule pour répliquer que je ne sais rien de moi avant mes sept ans. Que tout n’est que trou noir. Mais aucun son n’arrive à passer cette barrière invisible. Du coup, je m’abstiens de tout commentaire et me contente simplement de l’écouter sans le regarder dans les yeux. Silencieuse encore, je me dis que tout aller devenir compliqué sans un passé stable comme le mien. En théorie, je ferai tout ce qu’il me demandera. Me dévoiler sans rien omettre de ce que je me souviens. Ne rien cacher pour l’aider. Juste après ses mots, un silence s’installe entre nous où je prends le temps de formuler le problème. Mais avant que je ne puisse lui avouer ce secret, il reprend la parole en me disant que je devrai rester ici et aider. Je hoche la tête avant qu’il ne m’avoue son intention de me suivre dans ma quête. Lorsqu’il termine, je saute sur l’occasion pour bien lui faire comprendre mon envie.

- J’accepte sans hésiter.

Une tête brulée pour moi et une inconsciente pour lui. Je n’ai pas le temps de réfléchir plus sur les conséquences de mon geste. Je dois savoir. Répondre à mes questions. Si pour ça je dois traverser les Enfers pieds nus je le ferais sans réfléchir. Néanmoins, j’ai presque envie de lui sauter au cou pour le remercier de son aide. Mais les uses et coutumes de son peuple m’interdisent de faire une chose aussi stupide. Du coup, je me dandine à ma place en jetant un rapide coup d’œil vers la sortie. Serrant les poings, je trouve le courage de le fixer dans les yeux et d’avouer,

- Pour revenir sur la partie « montrer qui vous êtes »… Je dois vous avouer plusieurs choses. un bref instant de silence et… Je suis amnésique. Enfin, je n’ai aucun souvenir de ma vie avant mon arrivé chez mon père adoptif. Mais vous devez savoir que je me fiche de savoir pour quelle bonne ou mauvaise raison on m’a caché mon passé. Je veux des réponses et si pour cela je dois sacrifier une part de moi ou faire renaitre une chose douloureuse je le ferais. Vous pouvez en être certain. Ensuite, je ne prends pas ce pouvoir comme un… Don. Mais plutôt une malédiction à cause de ses répercussions sur le corps. Enfin, il ne m’aide pas qu’à ressusciter les morts. Je peux aussi donner des sons ou des images en rapport avec les douleurs. Je ne maîtrise aucun aspect. Je ne le pratique que rarement face à la peur qu’il procure.

J’ai trop longtemps fuit ou espéré trouver une solution sans ne rien faire. Espérer retrouver cette partie de ma vie avec le temps. Mais voilà, j’ai plus de vingt ans et je n’ai plus de temps à perdre avec ce genre de chose. Une bonne raison m’a mené ici et je sais que je peux faire confiance à ces gens. Ils ne sont pas terribles, ni même monstrueux. Ils protègent simplement leur culture et le mode de vie des envahisseurs. Doucement, je lève mes mains vers mon regard et je serre les poings en y pensant, je suis comme les colons. Une étrangère qui ne demande que de l’aide. Une balance qui peut les dénoncer ou être un rapace et les tuer si j’en ai envie. Pourtant… Je suis tout le contraire oui mais eux ne savent pas. Posant une main sur l’endroit de ma marque de Princesse, mon attention se reporte sur l’homme devant moi. D’un regard sûr, je me redresse et m’approche de lui. De préférence pourtant, je me mets de façon à voir toute personne entrer. Je m’agenouille et sans le quitter des yeux,

- Quoi qu’il arrive pour la suite, même si ça ne mène à rien. Sache que j’aurai une dette envers toi Radonhaké'ton et le reste de ton clan.

Dans le feu de l’action, je n’ai même pas fait attention à comment je me suis adressée. Mais très vite, je remarque ma soudaine petit liberté avec la bonne idée d’employer son nom que je n’avais, espérons, pas écorcher.  Mais en voyant sa tête, je ne sais pas ce qui le surprend autant. Légèrement mal à l’aise, je n’arrive plus à trouver le moyen de parler et me contente simplement de passer une main derrière ma tête légèrement gêné. Je m’éclaircis la voix et adresse un léger sourire au brun pour détendre un peu l’atmosphère.

- Excusez cette familiarité. Bien... Qu’est-ce que je dois faire ?

Ne t'inquiète pas ! J'ai quand même trouvé du contenu à exploiter.


▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

~ Don't ever take a single second to breathe, they're going to send me on a murdering spree. I can not wait to dance upon your grave. Waiting for the dawn to come and sang a song to save us all.
I am alive I'm just playing dead. I'm going to say what should have never been said.The giants of the world crashing down. The end is near I hear the trumpets sound. ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 335
Date d'inscription : 30/05/2015
Age du joueur : 19
Pièces d'or : 380
MessageSujet: Re: Quand la Mort rencontre la Force. ¦Pv.Radon¦ Sam 20 Aoû - 16:34


Quand la Mort rencontre la Force.
Malia A.Hawke

Le début d'un long voyage.

L'indien constatait la volonté de fer de cette femme. Tant mieux cela l'aiderait à progresser. Cependant Radonhaké'ton était hésitant la moindre erreur dans cette histoire serait de sa faute et pèserait sur sa conscience. Vouloir entreprendre un tel voyage est dangereux pour l'esprit surtout. Beaucoup de tribus utilisent ce genre de méthodes mais elles ne sont jamais claires et ça ne donne aucune réponse... Elles permettent seulement de faire un pas en avant et devenir plus fort. Une sorte de drogue selon la mère de Radonhaké'ton et il la croyait sans nul doute mais c'était le seule moyen de l'aider... Pour être franc le brun ne savait pas s'il arriverait à suivre la jeune femme dans son voyage mais il devait aller le plus loin possible avec elle, autrement elle risquait beaucoup. Il fallait éviter les faux pas. La jeune nécromancienne sembla alors embarrassée et l'assassin l’interrogea du regard toujours silencieusement.  Malia se décida alors à parler et lui avoua qu'elle était amnésique et qu'elle considérait son don comme une malédiction, elle ne maîtrisait absolument rien. L'indigène détourna son regard de son interlocutrice puis eut un temps de réflexion avant de reposer le regard sur la princesse.

« Ça reste un pouvoir puissant qui t'a été accordé, tu as été choisis par ce pouvoir qui t'habite. Cela en fait un don, un héritage qu'on t'a légué et même si tu le penses néfaste, s'il t'a été offert c'est que tu peux le maîtriser... Il ne reste qu'à comprendre comment. » L'assassin était persuadé que Malia avait les moyens de canaliser ce don pour l'exploité comme bon lui semble en espérant qu'elle s'en serve à bon escient. Le rousse observa ses mains serrant les poings, elle avait l'air perdue dans ses pensées et l'indien ne voulait pas troubler ses songes, alors il resta silencieux. La rousse mit sa main sur sa poitrine et le brun pencha la tête sur le côté interrogatif. La jeune femme se leva et s'agenouilla à côté du gardien qui ne la quitta pas des yeux. Elle lui confia alors qu'à partir de maintenant elle avait une dette envers eux même si tout ceci s'avérait vain. L'assassin l'observa, il n'avait aucunement de doute sur le fait que tout ceci serait utile mais peut-être pas comme l'espère cette femme. Mais même si cette femme avait une dette envers lui l'indien ne la solliciterait qu'en cas d'urgence extrême.

Malia parut alors gêné et l'homme se demanda pourquoi une telle gêne et elle fini par lui expliquer sans le vouloir en s'excusant de son comportement un peu trop familier et elle demanda alors ce qu'elle devait faire. L'indien fit un signe de tête approbatif pour lui montrer qu'il était en accord avec sa détermination. Le brun se releva et prit les mains de la nécromancienne pour l'aider à se redresser. « Suis moi. » Lui indiqua l'indigène avant de lui lâcher les mains et de se diriger vers la sortie. Autant se tutoyer et être familier s'ils doivent réaliser cette quête ensemble. L'assassin alla voir sa matriarche et lui demanda plusieurs choses en Mohawk et la vieille femme ne parut pas approuver totalement sa décision observant avec méfiance la nécromancienne. Était-ce réellement prudent de donner de la puissance à cette étrangère même si le bénéfice du doute est encore là ? Le brun trouva rapidement les arguments, après tout il en avait tant fait et même quand tous pensaient qu'ils se trompait,  il a fini par rattraper ses erreurs ou dans certains cas il avait raison. Quoi qu'il arrivera ensuite il ferait en sorte que tout se passe au mieux pour tout le monde. Il avait après tout jouait son rôle de gardien du sanctuaire, de sa tribut, des autres mondes, des princesses, il n'était plus à ça près.

De plus il croyait la jeune femme sur paroles au fond de lui il savait que la femme disait la vérité. Même s'il est vrai que l'indien était un peu naïf et ses proches redoutaient que cette facette de lui ne le perde. La matriarche fini par céder et le brun se tourna vers la jeune femme. « Tout va bien nous partons tout de suite. » L’informa-t-il avant de se diriger vers la monture qu'on lui emmener. Un autre homme du village amena le gryphon de la jeune femme, Hades, pour qu'elle ait sa propre monture. Radonhaké'ton monta sur l'étalon qu'on venait de lui donner et se tourna vers la femme pour voir si elle était prête à partir. « Bien allons-y. » Dit-t-il avant de donner un coup de talon dans les flancs du cheval pour lui signifier d'avancer. Le cheval  partit au galop à travers les bois et le brun restait concentré sur la route à suivre. Puis il fini par ralentir l'allure, ils arrivaient dans une zone un peu dangereuse et mieux valait être sur ses gardes. Le gardien se retrouva à la hauteur de Malia et tourna la tête vers.

« Garde l’œil ouvert, cette zone est assez hostile. » La prévint-il observant les alentours. Tout semblait calme, l'air était frais et la neige devenait de plus en plus épaisse. Le brun prit alors les chemins les plus marqués pour éviter de ralentir et fatiguer sa monture inutilement. Le gardien entendit du bruit alors il arrêta son cheval et leva la main pour signifier à Malia d'en faire de même. Soudain il y eut un hurlement de loup et une meute leur fonça dessus. Radonhaké'ton réagit assez rapidement et descendit de sa monture assassinant un loup de sa lame secrète. Puis il se fit attaquer par un loup, il l'attrapa et le mit à terre enfonçant sa hache pour l'achever rapidement. Il releva la tête et dégaina son arc tirant des flèche dans tous ceux qui approchait Malia. Le brun rangea ses armes à la fin de l'attaque et reprit sa monture. La jeune femme n'était pas la pire en terme de monstruosité le brun semait aussi la mort... L'assassin observa la nécromancienne. « Tout vas bien ? Tu n'as rien ? »

L'assassin s'en assura avant de déclarer : « Alors en route. » L'indien les arrêta de nouveau plus loin face à des falaises assez hautes. Le brun descendit et avança vers la paroi rocheuse, puis se tourna vers la jeune femme. « Tu sais escalader ? » Lui demanda-t-il en l'observant interrogatif. En effet il y avait une sacrée hauteur à gravir mais l'assassin était passé maître dans ce domaine et donner un cours ou aider ne le dérangeait pas vraiment, alors autant demander.
A-Lice | Never-Utopia


Hors RP:
 

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Rien n'est vrai, tout est permis
Une partie de moi veut se battre et repousser l'envahisseur, l'autre partie de moi est l'envahisseur. Nous agissons dans l'ombre pour éclairer le monde. Nous sommes des assassins.©️ Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 1564
Date d'inscription : 15/10/2015
Age du joueur : 20
Pièces d'or : 601
MessageSujet: Re: Quand la Mort rencontre la Force. ¦Pv.Radon¦ Jeu 1 Sep - 21:17
détails
Quand la Mort rencontre la Paix.
Ferme les yeux pour voir l’étendu de ton cœur.
PV Radon
Ʃkaemp はは ™



À en croire sa tête, je dois avouer que la peur me prend en un instant. Et s’il ne veut plus m’aider ? Que le fait de rien savoir sur mon passé ou même le fait d’avoir dit que je croyais à une malédiction… Peureuse, je le fixe lorsqu’il détourne le regard. Mais au lieu de me demander de partir et de tirer un trait sur eux, j’ai le droit à des paroles d’encouragement. Il a sans doute raison mais au fond, j’ai peur de ce que je vais bien découvrir. Interdite, je me contente de garder le silence et me plonger dans mes pensées pour faire le tri. Tant de temps en solitaire. À croire que je n’étais qu’une erreur et lui comme mon père croit en mon pouvoir. Je ne peux plus reculer ou fuir. Décidée, je me lève et m’avance vers lui pour lui faire part de ma décision. Il ne baisse aucunement les yeux et je fais de même. Il garde pourtant le silence et je n’attends aucune réponse de sa part de toute manière. Puis finalement, il me demande de le suivre et je m’exécute sans broncher. Mais avant de le suivre, je m’arrête un peu en me remémorant ses propos. Il vient de me tutoyer non ? Je ne peux m’empêcher de lâcher un large sourire avant d’être à sa suite. Nous terminons finalement devant la vieille femme de tout à l’heure. Ils discutèrent tous les deux et je restais à ma place en arrière.

Finalement, il se retourne vers moi et termine par me dire que tout va bien. Je hoche la tête. Il sort et je reste juste quelques secondes avec la matriarche pour la remercier et surtout lui promettre quelque chose. Son regard et son expression reste neutre. Je sais qu’elle m'a comprise. Un dernier sourire et je sors à mon tour où m’attend Hadès, tenu par un homme. Le jeune homme pour sa part, est déjà sur sa monture à m’attendre. Je monte sur mon griffon et me contente d’un silence à l’ordre de Radonhaké'ton. Je remercie l’autre homme d’un hochement de tête et prends la route. Un peu plus tard, le jeune homme se rapproche de moi pour me mettre en garde. Je m’abstiens de répondre avant de le voir s’arrêter. Il m’ordonne de faire de même et je l’écoute en m’arrêtant prêt de lui. Rapidement, nous comprenons ce qui se passe et ni une ni deux, le jeune homme termine à terre et tue le premier loup. Puis un Deuxième. Il connait son monde et ces dangers je me dois de l'écouter.

Presque au même instant que lui, mon arc termine dans ma main où je décoche une flèche rapidement. Une des bête s’écroule près de moi avant qu’Hadès ne me donne le signal d’en sortir une autre. Mais cette fois, à défaut de la prendre pour utiliser mon arme, ma main agrippe fermement le bois et je plante la pointe dans le ventre de l’animal qui parvient à me faire tomber de ma selle. La neige amortie un peu ma chute mais je ressens tout de même une vive douleur dans le bas du dos avant qu’elle ne s’efface rapidement. En soit, je déteste tuer. Animaux comme humains. Je grimace de la violence de mon geste avant de voir la créature agoniser et finalement mourir rapidement. Les bras au-dessus de ma tête, ce n’est que lorsque la voix d’un homme retentit que mon attention se porte sur lui. Je hoche la tête à ses questions. Je vais bien et je n’ai rien à part du sang sur les mains. En silence, je remonte rapidement sur mon griffon après m’avoir essuyé les mains dans la neige. Après cela, je le suis en un mot jusqu’au pied d’une falaise où il me demande si je serais la gravir.

- Pour t’avouer, à défaut des bonnes manières, on m’a appris ce genre de chose et je préfère largement me retrouver devant cette paroi que devant des gens de la bourgeoisie…


Sans plus attendre. Je me retrousse un peu les manches, rattache mes cheveux en queue de cheval haute en essayant de ne rien voir dépasser et je me retourne vers Hadès pour lui demander de nous retrouver en haut. Il émet un imperceptible mouvement de tête et décolle. Pour nous deux mortels, mon regard se reporte sur le jeune homme dont le sérieux ne sait pas émietté une seule fois. Souriante, je me demande si au fond de lui, il se demande pourquoi est-ce que je n’ai pas pris la solution de facilité. Après tout, mon griffon pouvait très bien nous mener en haut… Mais je voyais cette falaise comme la seconde épreuve. La première ayant était de le convaincre de m’aider. Doucement, je prends une inspiration profonde et place mes mains pour commencer la montée.

Bien je ne me débrouille pas comme une experte en escalade, je ne suis pas en reste pour lui montrer ce dont je suis capable. Après tout, il sera mon mentor et mon guide. Il faut que je lui montre que je serais là en cas de besoin et qu’il a eu raison de me faire confiance. Prenant une inspiration, je me permets de regarder en bas. Nous venons de faire la moitié du chemin et mine de rien je ressens déjà la fatigue. Ma respiration est plus longue et saccadée. De plus, j’ai évité deux fois de finir au point de départ en me raccrochant à la paroi laissant mon sang parsemer un peu les pierres que je peux toucher. Mais mise à part des grimaces, je ne consens aucunement à me plaindre. Néanmoins, je suis bien heureuse que le jeune homme reste à mes côtés. Mais dès que ma main se pose sur une surface plate et quelque peu humide, je sens une plainte me monter dans la gorge. Rapidement, je me mords la lèvre pour m’empêcher de crier au supplice. Lorsque mon griffon me voit essayer de monter, il a un mouvement de recul pour me laisser plus de place. Comme un sac, je m’étale sur le dos sans faire attention à la neige se trouvant juste en dessous. Un frisson froid me parcours le dos et cette fois, je laisse échapper un soupir satisfait. Lorsque mon regard se porte sur l’indien, ce dernier a le don de me faire retrouver mes esprits. Je me redresse pour lui faire face,

- Et maintenant ?

Tout en attendant sa réponse, je retire un peu le reste de neige présente sur moi avant de porter un rapide coup d’œil à mes mains. Effectivement, ces dernières ont un peu prises. Mes paumes sont parsemées de bouts de peau et de sang et l’une d’elle est même entaillée. Je hausse les épaules et reporte mon attention sur mon guide et lui adresse un sourire sincère.

- Au fait, merci pour tout à l’heure avec les loups. Mais tu n’étais pas obligé de te mettre en danger pour m’aider.

Pas de problème ne t'en fait pas. Perso je m'excuse de ma rep, elle n'est pas extra puis je n'avance pas l'action... Pardon :/


▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

~ Don't ever take a single second to breathe, they're going to send me on a murdering spree. I can not wait to dance upon your grave. Waiting for the dawn to come and sang a song to save us all.
I am alive I'm just playing dead. I'm going to say what should have never been said.The giants of the world crashing down. The end is near I hear the trumpets sound. ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quand la Mort rencontre la Force. ¦Pv.Radon¦
Revenir en haut Aller en bas

Quand la Mort rencontre la Force. ¦Pv.Radon¦

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Flashback] Quand la mort frappe à votre porte... [Clos]
» quand la mort frappe à la porte, le, croque, mort chante ♪♫ (morticia)
» Quand la mort nous appelle doit-on la suivre ? [Pv : Chouchou]
» Quand la Mort et le Noir s'opposent
» Il faut rire de la mort ! Surtout quand c'est les autres |Ulrich|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom hearts reload  ::  :: Contrées du nouveau monde-