Partagez|

Living Things ••• Cardinal Red

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Living Things ••• Cardinal Red Mer 10 Fév - 20:04


Cardinal Red

Some Informations

Nom & Prénom : Cardinal Red
Âge : 30 ans
Lieu de naissance : Yveltia, actuellement Traverse Town.
Groupe : Princesse de Coeur
Arme : Un éventail fait de métal, mais je ne l'utilise que peu souvent.
Pouvoir : Transformation en Harpie. X
Je peux revêtir l'apparence d'une Reine Harpie. M'envoler n'est dés lors plus un problème et mes ongles deviennent griffes avec lesquelles je lacère avec plaisir mes ennemis. De plus, avec le cri d'effroi, je peux invoquer à ma suite d'autres harpies pour me venir en aide, ou tout simplement des oiseaux. A noter que je possède également un dragon de compagnie qui aime tout particulièrement m'escorter durant mes combats. Heureusement que je ne me bat que peu souvent. Le vent est mon allié et je peux déclencher quelques tornades - bien que je n'ai aucun ascendant sur ces dernières cependant.

A noter que Claes, mon dragon de compagnie, est un robot. C'est un cadeau fait a ma famille il y a plusieurs générations. Il réagit en 'symbiose' avec le cœur du souverain de son pays de protection. Il fut donc sous la tutelle de mon père avant de me revenir. Il possède également la faculté de voyager entre les mondes, ce qui est fichtrement pratique pour mes offices.
Race : Humaine.




Caractère • Inside of me

Je ne suis pas la douceur personnifiée ; bien loin de moi doit être portée cette image.

Bien qu’officiant en tant que Reine à Yveltia et Princesse de Cœur –dont j’ai appris l’existence il y a peu avec l’apparition d’une singulière personne sur mes terres – je ne suis bienveillante qu’avec les êtres qui me sont chers et mon peuple tant aimé. Si j’estime mon prochain, je me connais suffisamment pour avoir un peu de mal à faire confiance à des étrangers. J’aime mon monde et la perspective de le voir souillé par des intrus ne m’enchante guère. Souvent sur mes gardes, je conserve mon allure et ma prestance en toute circonstance. Je suis à la tête d'un Royaume, je me dois de lui faire honneur, puisqu’il brille à travers moi.

J’aime également revêtir ma forme de harpie lorsque je le peux. Mes cheveux bruns prennent une délicate couleur de vin et ma peau bleuit. Pour autant, je me sais gracieuse, même sous cette apparence. Mon pouvoir est l’une des clefs de ma confiance en moi. J’exalte d’une assurance de Reine, d’une dame de la haute-société. Je protège mes sujets et suis sans pitié contre ceux qui se dresse devant moi.

Il n’y a que peu de choses plus importantes que ma propre vie. Mon mari et mes enfants en font bien entendu partis intégrantes. Sans eux, je ne vis pas, je ne m’épanouis pas. Ils sont mon oxygène, ma vie en elle-même.

Depuis Arlequin, j’ai appris à aimer la lecture. Si, plus jeune, je délaissais volontiers les ouvrages en tout genre, aujourd’hui je prends grand plaisir à m’isoler avec un roman ou encore une thèse argumentée. Sans doute aidée par mes deux grossesses, j’ai appris à occuper mon temps lorsque je ne pouvais être une Reine totalement présente.

Je hais que l’on s’oppose à mon verdict, ma volonté, mon jugement. Je fais de mon mieux pour être la plus impartiale et objective possible, aussi une contestation sera très mal vue de ma personne. Tout le monde en fera les frais, qu’il soit paysan ou même le Roi Mickey. Non pas que je ne respecte pas ceux qu’il est de bonne augure de prier, mais je n’en oublie pas non plus ma place. Je sais qui je suis et ce que je dois faire. Ceci étant clairement énoncé, je ne suis pas non plus incapable de faire montre de sympathie et d’aide envers mon prochain.

S’il y a simplement une chose à retenir avec ma personne, c’est qu’il ne faut jamais s’en prendre à ma famille, jamais. Autrement, la harpie en moi se fera une joie de vous démembrer, muscle après muscle. J’ai appris à ne pas avoir peur du sang versé. Mon vécu m’a convaincu que, parfois, le recours à la violence est le seul moyen de défense valable. Pour autant, je parle beaucoup mais sous-pèse l'ensemble des mots et actions avant d'agir réellement. Je serais bien incapable de continuer à me battre si un enfant est prit en otage devant moi. Oui, les enfants sont ma faiblesse. Et les miens, tout particulièrement. Pour eux, j'accepterai tout, de l'esclavage à la décapitation. Je suis mère, je suis leur mère, je me dois d'êtres leurs égides.

Quant au reste, les autres Royaumes, les gardiens, les princesses... Je suis assez détachée de tout cela. Mon monde a bien suffisamment besoin de sa Reine pour ne pas que je m'accorde un luxe malvenu de voyage inter-mondes. Je dois cependant admettre qu'au plus vite ces ténèbres auront été vaincus - ils sont apparus peu de temps après mon couronnement et nous nous battons tous contre eux depuis lors - et au mieux je me porterais. J'ai ouïe-dire qu'il existait un moyen de 'verrouiller' les mondes. J'apprécierai bloquer le miens afin d'éviter toute invasion. Moi? Fermée aux voyageurs? S'ils ne sont pas de mes terres, assurément.

{Précision : Cardinal possède sa marque de Princesse sur sa poitrine dûe au fait que la jeune femme, enfant, parvint à voir au delà de l'apparence d'Arlequin, son ami au physique disgracieux. Son acte de bonté lui valut cette marque, même s'il elle ignore encore d'où elle vient réellement}


Histoire • On the tracks of my past

Cardinal Red ••• Reine d'Yveltia; Septième Génération - Année 510
(en Yveltia, les années reviennent à 0 à chaque changement de dynastie royale)

Il n’y a que peu de choses que j’apprécie autant qu’un bain chaud. Mes yeux s’ouvrent sur le plafond blanc des bains du Château où je réside présentement. J’hume la vapeur qui danse au-dessus de l’eau brouillée par sa chaleur. Il est grand temps pour moi de retourner à mes offices. Alors, je me lève, nue, de cette séance de détente qui me fit le plus grand bien. Je ne dois pas non plus m’autoriser à trop traîner, Arlequin va bientôt rentrer et je dois être là pour l’accueillir. Comme à l’accoutumée, cette routine dont je ne dérogerais pour rien au monde. Un sourire étire mes lèvres pulpeuses. Je suis heureuse.

Cependant, n’allez pas croire que tout fut toujours ainsi dépeint. Loin de là. Il n’y a d’ailleurs pas si longtemps, j’ai failli perdre la vie, de la main de mon propre sang. Mais trêve de bavardages, il sera bien plus aisé pour moi de vous faire comprendre les choses en reprenant depuis le début.

Je viens au monde il y a trente ans. Mes parents, le couple royal d’Yveltia, attendaient ma naissance avec une certaine impatience. Malheureusement pour eux, je ne fus pas un bébé d’une très bonne augure. Ma mère, la belle Céleste d’Yveltia, perdit la vie au moment même où j’expirai mon premier cri. Ainsi débuta mon existence.

Pour autant, le terreau de sang dans lequel je fus accouchée n’affecta en rien mes relations futures avec mon entourage. Avant moi étaient déjà nés mon frère ainé, Cal et ma grande sœur, Cordelia. Deux blonds magnifiques aux yeux pourpres, comme notre mère. Nous ne partagions que des agapes similaires, mes cheveux ayant été décidés sombres par Mère Nature. A vrai dire, de nous trois, je crois pouvoir dire que je ressemblais bien plus à mon père que mes ainés. Peut-être est-ce pour cela qu’il prenait de moi un soin tout particulier. Je ne saurais le dire.

J’aimais ma vie, réellement. Je n’étais point la plus docile des princesses, mais je n’avais pas à me plaindre. Ma sœur me choyait comme une mère aurait dû le faire, elle qui avait dix ans de plus que moi. Quant à mon frère, il me couvrait d’attention et de cadeaux en tout genre. Agé de quinze ans de plus que ma personne, j’étais plus une peluche qu’une réelle petite sœur, pour lui. Je ne m’en plaignais guère, j’étais bien traitée. Ce bel homme – car je me dois de lui rendre justice – aux boucles blondes et au sourire ravageur avait les faveurs de toutes les femmes du Royaume. Il était attentionné envers l’enfant que j’étais alors et je l’admirais en conséquence, au moins autant que notre père.

Autant être parfaitement honnête avec vous qui lisez ces quelques lignes, j’étais bien loin de la fillette douce et câline que l’on peut s’imaginer voir en qualité de princesse légitime. Loin de là. N’ayant que faire des protocoles mais ayant tout aussi assimilé que personne ne me laisserait sortir du palais pour vaquer à mes occupations tant que je revêtirais l’apparence d’une noble, j’ai entrepris de me travestir. Me faisant appeler Karl et dissimulant mes longs cheveux bruns en un chignon mal formé sous une casquette de boulanger, je sortais donc courir dans les plaines, les forêts et les marécages. En ces temps, je passais davantage de temps à tenter d’attraper des têtards dans les mares qu’à étudier mes leçons de latin et autres matières que je voyais comme hérésies.

La première fois que je vis Arlequin, j’étais dans ces circonstances, également. Il était comme moi, seul. Car être aimée et choyée ne signifie pas être entourée. Que ceux qui pensaient pareillement révise leurs jugements, la vie d’une princesse est très solitaire malgré tous les atours qu’elle prétend porter. Je voulais simplement des amis et profitait que mon stratagème ne soit pas encore découvert pour en profiter.

Je l’ai percuté par mégarde, la première fois. Il lisait. J’étais fascinée, moi, l’enfant revêche refusant d’étudier. Il n’y avait même pas d’images dans ces ouvrages épais et à la couverture ennuyeuse à mourir ! Je l’ai trainé avec moi pour jouer, encore et encore. Le soir venu, je suis retournée à mes appartements en prenant soin de cacher mon costume afin de mieux recommencer le lendemain. Et le surlendemain. Et le jour d’après. Vous l’aurez sans doute compris, je ne manquais pas un jour sans le voir. Je l’aimais beaucoup. Il avait certes l’apparence d’un vieillard mais je savais au fond de moi qu’il était dans mes âges. C’est un instinct hors norme qui fait parler les enfants. J’avais vu juste, au travers des fumeuses apparences.

La chose la plus étrange que je voyais chez lui, à cette époque ? Son prénom. Arlequin, quel nom bizarre. J’avais ris, la première fois, sans méchanceté aucune pourtant. Heureusement que je parvins à me faire pardonner, sinon nous n’en serions sans doute pas là, aujourd’hui. Ma plus grande victoire restera d’avoir réussie à me lier d’amitié avec lui.

Cependant, la chance m’abandonna, un après-midi où je trainais encore dans ses pattes, mon pauvre ami. Au loin j’entendis des voix m’appeler. « Princesse ! Princesse Cardinal ! » Haletaient-ils tous. Ils voulaient que je rentre au palais. Mais je ne le désirais pas. Alors, j’ai dit au revoir à mon ami et j’ai fuis, loin, si loin que j’en eu le souffle court lorsque ma course poursuite s’arrêta. J’échouai aux pieds d’un immense chêne, aux abords de la forêt. En entendant toujours les cris dans mon dos, je n’ai suivis que mes envies et aie grimpé le long de cet immense tronc. Je pensais qu’ils se décourageraient tous en me voyant là hait, impossible à rattraper.

Je me trompais.

Pis encore, ma sœur Cordelia était avec eux. Elle avait de grands yeux ébahis et me suppliait de bien vouloir descendre. Je m’y refusais. Debout sur cette branche, je me plaisais même à jouer à l’acrobate amatrice, sous les hurlements de peur des âmes en contrebas. Que j’étais insolente.

Ce qui devait arriver arriva et une mauvaise réception me fit glisser, chuter vers cet espace appelé le vide. Mais je n’ai pas eu peur de mourir, de rejoindre le sol de manière définitive. Non. Loin de là. En réalité, je n’eus qu’une pensée pour Arlequin, à cet instant. Je ne voulais pas le quitter, je voulais le revoir. Il était ma seule motivation durant cette chute à la fois si longue et si courte. Je me souviens d’une vague sensation de chaleur et puis le noir total devant mes pupilles carmin.

Lorsque je me surpris à émerger, j’étais dans mon lit, au palais royal. A mon grand étonnement, lorsque je me relevais, je ne constatais aucune blessure sur mon corps, pas même un bandage. Seule une petite cicatrice au niveau de mon cœur, mais elle n’était même pas douloureuse bien que j’ignorais comment j’avais pu me la faire. Peu importait. Cordelia et Cal vinrent me voir, catastrophés. Je m’attendais à recevoir des remontrances dignes de mon rang de naissance mais il n’en fut rien. En réalité, ce n’était pas pour moi qu’ils étaient inquiets.

Notre père avait eu un accident. C’était pour cela qu’à l’origine, ils avaient tous accouru pour venir me chercher. Rien à voir avec mes échappées, en réalité.

Il était tombé de sa monture lors de sa promenade quotidienne à dos de cheval. Les médecins étaient pessimistes. Il est vrai qu’il était déjà âgé et sa santé n’était plus au meilleur de sa forme. Ce colosse de plus d’une centaine de kilos était en train de dépérir et je ne me souviens plus de la dernière fois que j’ai eu aussi peur que ce jour-là. Mon repère dans la vie était en train de s’éteindre à petit feu et je ne pouvais rien y faire. L’impuissance me dévora pendant un long moment.

Avant que j’aille me coucher, Cordelia vint me voir, un soir. Elle m’expliqua le pourquoi du comment je n’avais reçu aucune blessure de ma chute qui aurait dû se révéler mortelle pour n’importe qui. Sous les yeux des témoins de ce jour, alors que mon corps chutait encore et encore, je fus enveloppée d’une lumière aveuglante et, l’instant suivant, voletait comme un oiseau blessé, emprisonné par mes vêtements de paysans. Je ne me souvenais de rien sur le moment mais je serais d’après leurs dires, devenue une harpie.

Ainsi naquît la perception que j’avais de mon pouvoir.

Le lendemain, je voulu aller annoncer la nouvelle à Arlequin, que je n’avais plus vue depuis ce fameux jour. Sa présence me ferait très certainement le plus grand bien, pensais-je. Avec l’état de santé de mon père au plus bas, j’avais grand besoin de lui. Mais ce jour-là, il me trahit. Oui, exactement. C’est ainsi que j’ai vécu son annoncer d’aller vagabonder dans le monde pendant quelques années, afin d’apprendre et d’engranger des connaissances. J’avais l’impression de ne plus lui suffire en tant qu’amie, qu’il s’était lassé de ma personne. J’en fus vexée, terriblement vexée. Alors j’ai réagis de la plus puérile des manières, en l’insultant, en le traitant de tous les noms. Je lui ai dit que je ne voulais plus jamais le revoir et qu’il n’avait même jamais été mon ami. J’avais menti, bien entendu, mais l’égo, l’orgueil et tout le reste me firent tenir un discours aussi éloigné de la réalité que le son l’eau et le feu. J’ai alors tourné les talons et suis partie m’isoler dans ma chambre royale, pour y pleurer.
Je ne revis pas Arlequin par la suite.

Les semaines passèrent et il n’était nulle part en ville. Je dû me faire une raison :  il était parti. Je ne cachais pas ma peine. Heureusement que, finalement, mon père reprit une part de bonne santé dans les jours qui arrivèrent par la suite.

Je mis à profit les années qui s’enchainèrent afin d’apprivoiser mon don le plus possible. Je devins une belle harpie à la chevelure de vin une fois transformée et à la peau bleutée. Mes griffes étaient inégalables en terme de tranchant et ma vélocité dans les airs n’était guère défiée que par les grands oiseaux de proie. A dix-sept ans, je rayonnais encore. Mais je n’aurais jamais cru que les choses allaient une fois encore s’envenimer.
Il y eut un coup d’état, portée à ma famille… par ma famille.

Mon frère, imbu de sa personne – j’avais décelé chez lui ce défaut, avec l’âge – et capricieux, n’en pouvait plus d’attendre de monter sur le trône de façon légale. Il fomenta un plan contre notre père et sa petite armée personnelle ne tarda pas à servir ses sombres desseins. Je n’avais rien vu venir. Tout se passa presque dans le silence. On fit emmener mon père au cachot et je fus convoquée à la salle du trône quelques jours plus tard. Là, je retrouvais, sans grande surprise, Cal, sur le siège royal de notre géniteur. Cordelia était aux pieds des marches de marbres y menant, un air de terreur sur le faciès. Pourtant, elle ne fit rien pour éviter ce qui allait se passer.

J’étais mal à l’aise, apeurée. Dehors, la foule était oppressée par les soldats de Cal et à l’intérieur, la sensation de côtoyer des vipères ne m’avait jamais autant habité. Cal me toisa alors, avec ses yeux de sang.

« Alors, Cardinal ? Dis-moi, que ressens-tu envers ton Roi ? »

J’hésitais avant de répondre, choisissant soigneusement mes mots. J’espérais encore pouvoir le faire redescendre sur la terre ferme. J’étais convaincue de pouvoir y arriver. Comme j’étais naïve.

« Pour mon Roi, cher frère, je n’éprouve que respect et amour filial. »

Il sourit à mes premiers mots. Je poursuivis.

« Pour toi, en revanche, je ne me peux m’empêcher de ressentir de l’inquiétude. »

Cal déchanta. Il ne comprit pas le sens de mes paroles. « Mais je suis le Roi ! » lança-t-il une fois qu’il eut compris ; ce à quoi je répondis par un « Je ne me souviens pas t’avoir vu être légitimement couronné. ». Ses yeux me toisèrent avec encore plus d’intensité, faisant naître des frissons sur mon échine. Je vis au regard terrorisé de ma sœur que je venais de commettre là une erreur.

« Il semblerait que ma petite sœur n’ait pas bien pris conscience de la situation… Qu’on l’emmène sur l’estrade extérieure ! »

Il eut un rire glaçant. Je n’ai pas réagis. Les gardes sont venus se saisir de moi – à leurs regards je me doutais qu’il n’obéissait que par peur des représailles et me menèrent sur la plateforme de bois qui avait été érigée quelques semaines plus tôt en vue de la préparation d’un tournoi royal. Les badauds se pressaient aux pieds de l’estrade tandis que l’on m’attachait les mains à des piloris aux Antipodes l’un de l’autre. Cal arriva à ma suite, ne m’accordant même pas un regard. Je n’avais pas encore compris l’évidence même.

Il me fit arracher une grande partie de ma robe, m’exposant ainsi sans pudeur aux yeux des passants. Et avant même que j’eus le temps de dire quoi que ce soit, je sentis la caresse du fouet sur la peau de mon dos.

J’ai hurlé à chaque coup, sentant le métal des embouts aggraver les griffures. Je ne me suis pas transformée car je ne maitrisais pas alors mes émotions. Tout se mélangeait. Peur, honte, dégoût, colère. En de telles conditions, il m’était tout bonnement impossible de me métamorphoser en harpie pour me défendre. Je n’avais jamais été aussi humiliée de toute ma vie. Cal espérait me briser.

Quelle ne fut pas sa déception, une fois le supplice passé – il m’avait semblé avoir souffert pendant des heures devant une population hébétée, tout aussi effrayée que moi – de n’obtenir de moi qu’un crachat au milieu du front. Il m’avait dit souhaiter faire de moi sa Reine. Cordelia ne m’est jamais venue en aide, elle avait bien trop peur pour cela. Alors je me suis exprimée par mes propres moyens. Mes yeux me faisaient mal à force d’avoir pleurés et ma gorge ne pouvait plus émettre que de vagues sifflements en guise d’exclamation. Je m’étais nouée la gorge à force de crier.

Déçu, Cal me gifla avant d’hurler que l’on ne me fasse pendre. Il noua lui-même la corde autour de mon cou et je me voyais déjà mourir. Il y avait un silence mortuaire parmi les habitants qui ne savaient probablement pas comment réagir devant tant d’obscénités. Mes larmes, quant à elles, continuaient de rouler sur mes joues malmenées. Mon frère autrefois tant aimé ordonna que l’on me suspende alors. J’ai souffert du manque d’air. Mais, au moment précis où je ne sentais plus l’oxygène abreuver mes poumons, une flèche dont je n’identifiais pas l’origine trancha mon lien vers la mort, me libérant. Je peinais à me remettre debout par moi-même avec les mains liées dans mon dos.

Une ombre m’aida alors. Une ombre que je n’identifiais pas dans l’immédiat. C’était un homme, un fort bel homme. Il détacha mes paumes de leur entrave et me donna une veste trop large afin de couvrir ma poitrine et la naissance de mes hanches. Ma robe n’était plus récupérable. Je fus tout de même méfiante envers celui que je voyais comme un étranger. Et savez-vous ce qu’il m’a dit ? « La dernière fois, tu avais été plus amical avec moi, Karl. »

Arlequin.

Moi qui pensais ne jamais le revoir, il était revu, changé, auprès de moi, auprès de la cité. Dans ses bras je me suis alors jeté, sans savoir que ce simple geste allait motiver les badauds à prendre mes armes pour charger le palais. Une rébellion soulevée par la population, contre Cal.

La suite se passa très vite, également. Je n’eus rien à faire. Cal fut défait de son statut, vaincu et désormais Prince désargenté. Même ses soldats s’étaient retournés contre lui. On l’enferma aux cachots desquels on sorti mon père, dans un état lamentable. Immédiatement, je mobilisais les médecins du palais. Mais ce ne fut pas la seule triste cause dont je dû m’occuper.

Cordelia s’était suicidée.

Une corde autour de son cou de cygne, elle avait sautée des remparts et s’était rompu la nuque. Sans une larme – je n’en avais plus dans le corps à cet instant de ma vie – je la fis décrocher et organisais alors ses funérailles, en grandes pompes comme l’exigeait son rang de princesse. Elle n’avait rien fait pour m’aider, mais je suis convaincue qu’elle m’aimait et que seule la peur avait réussi à la freiner dans ses actions.

Notre père la suivit quelques jours plus tard seulement. Son vieux cœur n’avait pas supporté tant de vilénies. Contre toute attente, donc, je fus couronnée Reine. Depuis, je régente les terres et ce monde, aussi habilement que le faisais mon père avant moi. Je me suis mariée et ai pu par deux fois donner la vie. Je suis comblée. Mon mari et mes deux garçons me comblent d'un bonheur sans limite. Je fais de mon mieux afin de les protéger de ces 'ténèbres' qui tentent d'envahir avec fougue ces terres que je chéris tant. Hors de question, pour moi, de laisser ces choses poser un seul doigt sur ma famille. Pour autant, bien malgré moi, je fus contrainte de fuir vers un autre endroit, le temps que des personnes vaillantes puisse repousser ces mauvaises obscurités. Un jour, je retournerai sur mon trône légitime. Un jour, Yveltia brillera.

Les portes du palais qui nous accueille s’ouvrent, le voici qui arrive. Je l’accueille avec mon éternel sourire particulier, celui à qui il est réservé tout entier. Je suis amoureuse. Je suis heureuse. Arlequin.

« Bonsoir mon amour. »



Et derrière l'écran

PLOUF. TEASER DE FIFOU.

Informations à remplir

▬ Lacie Baskerville ♫ Pandora Hearts = Cardinal Red ♣ Princesse de Coeur {PRIS}

A-Lice | Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 2534
Date d'inscription : 14/08/2015
Age du joueur : 24
Pièces d'or : 840
Servant of Evil
Sly
MessageSujet: Re: Living Things ••• Cardinal Red Mer 10 Fév - 20:21
Yop et re-bienvenue o/

Ah Lacie, je suis fan moi ** ça c'est de la princesse bien dark qui promet ** Sérieux, une Harpie quoi x')
Je vais venir te capturer, très chère, tu n'as pas le choix~

Et ben les princesses se voient encore renforcées avec tout ça o/

Bon courage pour ta fiche et amuse-toi bien avec ton nouveau perso o/

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Sly ment en #990066Sly's theme song - Kit par Elsa~
« I'm a twisted, twisted little child. Use it, break it, throw it ~♪ Hilarious, don't you think ?~♪ »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Living Things ••• Cardinal Red Mer 10 Fév - 20:31
Lacie quoi *^*

Bienvenue à toi =D

N'hésites pas si tu as des questions et bon courage pour ta fiche Wink
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Living Things ••• Cardinal Red Mer 10 Fév - 21:33
Huhu merci bien :B ♥️

Sly > Je suis bien gardée mwahahahahah! (mon mari ne te laissera point faire ♪)
Kyra > Lacie CEYLAVIE! Very Happy
Je tâche de continuer ma fiche demain ♥️
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 1537
Date d'inscription : 01/05/2015
Age du joueur : 24
Pièces d'or : 5645
Admin suprême
Moogle
MessageSujet: Re: Living Things ••• Cardinal Red Mer 10 Fév - 21:58
Salut miss !

Je te souhaite une fois encore la bienvenue en espérant que tu t'amuse bien avec ce personnage ! Bon courage pour ta fiche et si tu as la moindre question n'hésite pas ma boîte MP t'es grande ouverte ^o^

EDIT : Ah oui en fait il va falloir que tu attende vendredi pour la finir Surprised le forum sera fermé demain toute la journée pour mise à jour ^^.

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Moogle Style
Kupo kupo kupo kupo kupo, kupo kupo kupo kupo kupo kupo kupo kupo. Kupo kupo kupo kupo kupo kupo kupo, kupo kupo kupo kupo kupo kupo ! Oppa kupo style !


Florissone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://k-h-reload.forumactif.org
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Living Things ••• Cardinal Red Mer 10 Fév - 22:00
Gnyah, merci Spoiler-sama ♥
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Living Things ••• Cardinal Red Jeu 11 Fév - 19:13
Rebienvenue à toi ! ^^
Lacie ♥
Courage pour la fiche ! ^^

(Par contre, mon con de cerveau, en lisant le nom du monde, il a lu Yveltal... Faut que j'arrête de jouer à Pokémon moi xD)
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Living Things ••• Cardinal Red Jeu 11 Fév - 21:56
MWAHAHA, c'était le but. Parce que oui, référence à Yveltal/meurs
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 443
Date d'inscription : 06/08/2015
Age du joueur : 27
Pièces d'or : 810
Dark Raccoon
Aka
MessageSujet: Re: Living Things ••• Cardinal Red Sam 13 Fév - 2:03

Re bienvenue parmi nous ! ça fait plaisir de voir que le forum te plait !

C'est une bien jolie fiche que tu nous as fait là ! Je trouve super que tu prennes le parti de faire un personnage d'une trentaine d'années, ça permet d'avoir de la diversité ! Son pouvoir est assez original et j'adore l'idée du dragon ! Sur cette première partie, j'ai rien a redire Smile

Pour le caractère, elle correspond à l'image d'une princesse de cœur, il y a aucun soucis sur ce point. Cependant, j'aimerais juste que tu rajoutes des faiblesses pour la rendre plus équilibrée.

J'ai bien aimé ton récit ainsi que ton style d'écriture très fluide et clair. Vraiment très agréable à lire ! L'histoire autour de ton frère est intéressante, le fait que le danger vienne de ta propre famille c'est original, j'ai bien accroché ! Par contre, il reste pas mal de choses manquantes. Premier point assez important, ton histoire n'a aucun lien direct avec le contexte du forum, on aurait aimé savoir son avis sur les princesses de cœurs, sur les ténèbres et la lumière. De plus, on aimerait savoir où se situe sa marque de princesse et comment elle l'as obtenue. La fin est un peu vite expédié aussi c'est dommage, par exemple, on ne sait rien de ses enfants, tout en sachant que vu que c'est une princesse de cœur, elle ne peux pas avoir de filles sinon ce sont elles qui auraient hérité du statut de princesse de cœur ! Autre point assez important, Yveltia est un monde que tu as crée pour l'occasion hors vu qu'il n'est pas présent dans le forum celui ci devrait être dans les ténèbres raconte nous comment cela s'est produit ! Et enfin quel moyen de transport utilises tu pour aller de mondes en mondes !

Voila ça fait pas mal d'ajouts mais je suis sur que tu vas très bien t'en sortir ! Si tu as besoin de précisions hésite pas à nous solliciter ! Bon courage !

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Theme d'Aka :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Living Things ••• Cardinal Red Sam 13 Fév - 11:08
Marchi pour les commentaires! *^*
J'ai rajouté tout ça! En fin de caract', fin d'histoire et précision sur le dragon! :3
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 1537
Date d'inscription : 01/05/2015
Age du joueur : 24
Pièces d'or : 5645
Admin suprême
Moogle
MessageSujet: Re: Living Things ••• Cardinal Red Sam 13 Fév - 21:21
Salut miss je viens pour la deuxième correction ! C’est étrange mais Cal, le frère de ton personnage me fait beaucoup pensé à Joffrey de Game of thrones xD. En tout cas très belle histoire ! Je vois qu’Aka et Sly ont fait un premier passage et qu’ils ont très bien su ce qu’il fallait que tu modifies et tu l’as fait ! Tout y est, il ne manque rien !

Par contre, une chose dérangeante et qui n’a pas été énoncé juste avant, le monde d’origine de ta princesse ne figure pas sur le forum, de ce fait il doit être plongé dans les ténèbres ou détruit. Tu as bien reprit l’option des ténèbres mais en revanche il est toujours habitable ce qui n’est pas possible … Ton monde doit maintenant être inaccessible de toute vie humaine et tous les habitants du royaume ont dût fuir et de toute manière chacun est directement ramener à la ville de traverse lorsqu’un monde disparaît ou est ensevelie par les ténèbres. Du coup ton personnage ainsi que sa famille doivent maintenant se trouver à Traverse Town et c’est ce qui devrait être marqué à la fin de ton histoire en racontant la fuite du royaume.

Voilà il ne reste que ça à modifier mais après tout est bon je pourrais te valider ! Si tu as la moindre question n'hésite pas à contacter l'un de nous trois ! Merci Sly et Aka vous avez fait un boulot fantastique !

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Moogle Style
Kupo kupo kupo kupo kupo, kupo kupo kupo kupo kupo kupo kupo kupo. Kupo kupo kupo kupo kupo kupo kupo, kupo kupo kupo kupo kupo kupo ! Oppa kupo style !


Florissone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://k-h-reload.forumactif.org
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Living Things ••• Cardinal Red Sam 13 Fév - 22:02
Coucou Moogle et merci beaucoup!

Ho... Je t'avoue que ça m'embête car je voudrais vraiment que Cardinal puisse gouverner sur des terres. Comment puis-je faire? Je pensais pouvoir acheter le droit de présence d'Yveltia par la suite en fait, à la boutique du forum. Cette partie de l'histoire est essentielle pour Cardinal et je dois dire que je n'avais pas compris le contexte ainsi en le lisant :/
Il n'y a rien que je puisse faire pour me retrouver couronnée malgré tout?
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 1537
Date d'inscription : 01/05/2015
Age du joueur : 24
Pièces d'or : 5645
Admin suprême
Moogle
MessageSujet: Re: Living Things ••• Cardinal Red Sam 13 Fév - 22:26
Hey ^^

Alors ton monde n'est plus accessible mais ça ne veut pas dire qu'il n'existe plus =3 Pour l'instant étant donné qu'il n'est pas sur le forum tu vas devoir commencer ton aventure d'ailleurs ^^. Par la suite tu pourras demander un ajout plus tard mais cela ne veux aps dire qu'il n'existe plus définitivement il est juste pas accessible pour l'instant =3 J'espère que j'ai répondu à ta question et que je ne suis pas à côté de la plaque =o

Mais c'est pour ce genre de problème qu'il est largement recommander de prendre un prédéfini ou une princesse de coeur qui a déjà un monde existant sur le forum dans ce cas :/

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Moogle Style
Kupo kupo kupo kupo kupo, kupo kupo kupo kupo kupo kupo kupo kupo. Kupo kupo kupo kupo kupo kupo kupo, kupo kupo kupo kupo kupo kupo ! Oppa kupo style !


Florissone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://k-h-reload.forumactif.org
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Living Things ••• Cardinal Red Sam 13 Fév - 22:51
Okay! Je rajouté une petite précision en bas de page dans ce cas! :3
Je patienterais pour avoir mon monde en rp du coup ^w^
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 1537
Date d'inscription : 01/05/2015
Age du joueur : 24
Pièces d'or : 5645
Admin suprême
Moogle
MessageSujet: Re: Living Things ••• Cardinal Red Sam 13 Fév - 23:46



Félicitations Cardinal !
Hey ma belle ! Après toutes ces modifications, je suis heureuse de t’annoncer que ton personnage est enfin validé xD. Au moins tout est en ordre maintenant je n’ai plus rien à te reprocher c’est promis =3. Voilà du coup j’espère que tu t’amuseras bien avec ton personnage !

Bravo à toi ! Tu as réussis a terminé ta fiche avec brio et tu es maintenant validé ! Ton aventure va enfin pouvoir commencer ! Mais avant ça nous avons quelques indications à te donner. N’oublie pas de créer ta fiche de lien ici au cas où des personnes souhaiteraient se lier à ton personnage ! Surtout n'oublie pas de créer ta fiche d'activité RP, c'est obligatoire et très important, sans ça tu pourrais être supprimé si tu ne la met pas à jour ! C'est ici que ça se passe ! Tu peux, si tu le souhaite, demander un rang spécial à cet endroit-là. Histoire que tu sois unique tu vois ! Et puis enfin si tu veux des partenaires pour tes RP rien de mieux que de venir le faire ici. Si tu as la moindre question ou la moindre hésitation demande à un des admins, ne t’en fait pas on ne mord pas, du moins pas souvent ~ Puis si le cœur t’en dis viens te défouler dans le flood qui se trouve juste . Encore bravo pour ta validation et amuse-toi bien sur Kingdom Hearts Reload !

© Narja - Never-Utopia

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Moogle Style
Kupo kupo kupo kupo kupo, kupo kupo kupo kupo kupo kupo kupo kupo. Kupo kupo kupo kupo kupo kupo kupo, kupo kupo kupo kupo kupo kupo ! Oppa kupo style !


Florissone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://k-h-reload.forumactif.org
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Living Things ••• Cardinal Red
Revenir en haut Aller en bas

Living Things ••• Cardinal Red

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Living Things ••• Cardinal Red
» Arrivée de Lylla Cardinal d'Eirbal, Dame de Petit Mesnil
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]
» Ever Living rule

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom hearts reload  ::  :: Identification :: Fiches abandonnés-