Partagez|

Awilda Volta • Cœur crépusculaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 1069
Date d'inscription : 28/11/2015
Pièces d'or : 963
Queen's blade
Awilda Volta
MessageSujet: Awilda Volta • Cœur crépusculaire Sam 28 Nov - 11:18


Awilda Volta

Some Informations

Nom & Prénom : Awilda Volta
Âge : 25 ans
Lieu de naissance : Andragonra
Groupe : Apprentis keyblade master
Arme : Keyblade — Voulant cacher son rang et son identité, la jeune porteuse transforme toujours sa keyblade en épée. Ainsi, vous ne la verrait presque jamais apparaître sous forme d’une clé, mais bel et bien sous la forme d’une longue lame effilée. (L’épée change selon ses humeurs et ses envies, mais ne change en rien ses capacités.)
Pouvoir : Awilda contrôle trois élèments : Le feu, la lumière et les ténèbres. Le feu est son pouvoir principal, celui qu’elle utilise le plus et avec qui elle a une bonne affinité. Ses pouvoirs de lumière et d’ombre ne sont utilisés qu’en cas d’extrême nécessité, contre un adversaire de taille ou coriace. Ils reflètent ses bons, comme ses mauvais côtés. Les ténèbres apparaîtraient souvent sous forme de lien qui ralentissent les mouvements de l’ennemi et le paralyse. La lumière quant à elle à plus un effet aveuglant, mais aussi offensif.
Race : Humaine




Caractère • Inside of me

Awilda est une jeune femme pour le moins particulière. Si vous pensez avoir en face de vous une demoiselle pleine de charme et de grâce, vous pouvez carrément passer votre chemin. Wild — de son surnom — est bien loin de tout ce qu’on se dit sur le genre féminin. Pour dire, on la classerait même chez les garçons manqués, pour ne pas dire, les cas désespérés. Pourtant, elle est jolie, agréable à regarder, on dit même qu’elle a une beauté sauvage, mais son sale caractère à tôt fait de vous faire oublier ses courbes et son joli minois. Déjà pour commencer. Awilda est une femme de caractère qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Elle ne se considère pas comme une petite chose fragile et aura tôt fait de vous le prouver, que vous le vouliez ou non. La patience est une qualité presque inexistante chez elle. Je préfère vous le dire, elle à tendance à s’énerver légèrement, pour ne pas dire totalement. La moindre petite frustration, la moindre once de provocation peut la faire partir au quart de tour. Bien sûr, elle sait se contrôler et reculer le moment fatidique au maximum, mais dés qu’elle à atteint son point de rupture, autant dire qu’il est difficile de la calmer. Ouais, elle est comme ça, un vrai volcan en éruption et il ne vaudrait mieux pas continuer à la faire exploser, car les coups pourraient certainement pleuvoir comme une pluie de rochers pendant une éruption. Ouais, Wild est du genre à cogner quand elle est trop agacée, donc ne vous étonnez pas si elle vous met un poing pour faire taire votre arrogance. Disons que c’est sa façon de se détendre, mais aussi de calmer ses nerfs à vif. À noter qu’il parait qu’elle peut faire très mal quand elle cogne. D’ailleurs, j’ai envie de dire qu’avec elle, il vaut mieux ne pas s’attendre à un langage soutenue et élégant. Non parce qu’Awilda, quand elle a quelques choses à dire, bah elle ne se gêne pas pour le dire comme il se doit. C'est-à-dire avec les mots vulgaires et l’indécence qui vont avec. Vous connaissez Cid ? Bah disons qu’elle est encore pire que lui. Et ne parlons pas de sa franchise... Autant dire que si vous n’aimez pas entendre la vérité toute cru, alors ne croisez pas son chemin. Car Wild ne connait pas le tact et encore moins la douceur. Sa vérité est aussi tranchante que sa lame et autant dire qu’elle se moque éperdument de savoir si celle-ci vous blesse ou vous vexe. Pour elle, toute vérité doit être dite et elle ne regrette jamais ses paroles ou presque. Le plus drôle dans cette histoire, c’est qu’elle déteste elle-même entendre ses quatre vérités ou du moins qu’on lui mette en face ses sentiments cachés. Illogique n’est-ce pas ? De toute façon, je n’ai jamais dit que cette fille était logique. Je dirais même qu’elle est totalement contradictoire. Pour s’exprimer, elle aime user de l’ironie, pas tout le temps, heureusement, mais j’aime autant vous dire qu’il ne voudrait mieux pas que vous preniez ses paroles aux premiers degrés, sinon, vous n’en n’’avez pas fini pas avec elle. Si elle est altruiste et gentille ? Tant que vous écoutez ce qu’elle vous dit et que vous suivez ses ordres, oui elle l’est. En clair, elle déteste se traîner des « boulets » comme elle aime le dire. Bon bien sûr elle n’est pas sans cœur, elle serait capable de vous faire croire qu’elle vous abandonne où qu’elle vous laisse en plan, mais elle ne le fera jamais. Car en fin de compte, elle possède une vraie conscience professionnelle pour ne pas dire un cœur d’or. Et oui, malgré ses grands airs, la jeune femme prend très à cœur son rôle de porteuse et surtout ses responsabilités. On ne dirait pas comme ça, mais elle reste assez mature, bien que son comportement laisse à désirer. Par contre, j’aime autant vous prévenir qu’il y a une différence de comportement entre le statut de porteuse de la demoiselle et son statut de femme ordinaire. Quand elle enlève son armure, notre demoiselle redevient une charmante mécanicienne dans l’âme, qui s’amuse à bidouiller toutes les machines possibles et inimaginables qui passent sous sa main. Car oui, si vous la rencontrez ainsi, vous risquerez de ne pas vraiment faire le rapprochement entre ses deux rôles.

En tant que Wild — la porteuse — elle se montrera à première vue froide, pas très aimable, avec un caractère déterminé, prête à en découdre dans sa mission. Alors qu’en Awilda elle vous paraîtra être une citoyenne comme une autre, un poil vulgaire, mais douée dans son domaine. Pourquoi ? Tout simplement, parce que Wild veut protéger son identité ainsi que sa banale petite vie. En faisant comme cela, elle est persuadée que personne ne fera le rapprochement et autant dire que jusqu’ici, cela marche à la perfection. S’il y a bien un autre défaut bien gênant chez la demoiselle, c’est que celle-ci n’assume clairement pas ses sentiments. Chez elle, vous ne verrez que la colère apparaitre. Généralement elle essaye de se montrer assez vague sur ce qu’elle pense et ce qu’elle désire, montrant que ça lui est totalement égale. Elle déteste afficher ses forts ressentis, prenant ça comme de la faiblesse. Contre ça, elle s’est même dressé une solide carapace qui n’est pas sans faille. Au fond, si vous prenez le temps de connaître Awilda vous serez capable de comprendre parfaitement ce qu’elle ressent. Il vous faudra juste être patient. À contrario, dés que la jeune femme se laisse aller, elle peut devenir complètement ingérable et incontrôlable selon ses émotions. Par exemple, je vous défends de toucher de près ou de loin aux personnes qui lui sont chères, car vous risquez de réveiller une colère noire et sourde, bien plus violente que ses colères habituelles. Et sincèrement, vous ne voulez pas voir ça. Vraiment pas. Combattante dans l’âme, Wild ne crache pas sur un combat, disons que c’est pour elle, une façon de prouver ce qu’elle vaut et un moyen de calmer ses nerfs, mais aussi de mettre au défi ses partenaires. Quoi de plus excitant que de faire un concours pour savoir qui aura tué le plus de sans-cœur ? Il faut bien s’amuser en toute occasion n’est-ce pas ? En tant que porteuse, notre keybladeuse peut se montrer extrêmement réfléchie. Surtout quand elle ne sent pas une situation. Difficile à croire, mais elle sait parfaitement utiliser son cerveau, du moins, quand elle ne se laisse pas envahir par ses émotions. Autre point, elle n’a aucunement peur des ténèbres, et contrôle parfaitement les siennes. Je ne vous cache pas que ce fut un travail de longue envergure, mais grâce à sa ténacité et à son courage, elle a parfaitement su dompter sa partie lumineuse et ténébreuse de son cœur, lui donnant un avantage certain. Si on devait noter une peur chez elle, je préfère vous prévenir qu’Awilda à une trouille titanesque des esprits et des fantômes. Elle déteste ça et en a extrêmement peur. Elle ne peut absolument pas entrer dans un manoir hanté et encore moins dans un monde où les esprits sont les rois. C’est le seul moment où elle vous paraîtra fébrile, fragile, voir même une simple femme comme les autres. Mais jamais, au grand jamais ne lui faite remarquer, car je ne donne pas chère de votre vie. Si vous tenez à lui faire plaisir dans un jour de bonté, offrez-lui des pockys ! C’est peut-être bête pour vous, mais Awilda est une fervente adoratrice de ses petits biscuits aux multiples parfums. Elle ne cesse d’en manger à chaque moment de la journée. De plus elle se montrera bien plus vivable si vous lui en offrez un paquet. Bon ne lui en offrez pas trop tout de même, car elle pourrait vous prendre pour son fournisseur attitré et autant dire qu’il ne vaut mieux pas que vous endossiez ce rôle.

Pour faire court ? Awilda est une femme particulière comme vous l’aurez compris, qui vous sera plus au moins agréable selon le jour de votre rencontre et surtout selon son humeur. Mais n’oubliez pas une chose, il vous faudra bien de la patience pour découvrir sa véritable facette sous sa solide carapace, mais ça encore, ça sera selon son bon vouloir.



Histoire • On the tracks of my past

Introspection

Le ciel était teinté de sa couleur crépusculaire. Sa nuance orangée douce et réconfortante s’étendait au loin, laissant le soleil prendre doucement congé pour laisser place à l’impératrice de la nuit, la lune. Du haut d’un toit de la citadelle, des jambes longues et fines se balançaient dans le vide dans une allure lente, suivant un rythme soutenu sans interruption. Des mains fortes et pourtant délicates, tenaient le bord avec fermeté, contractant doucement les muscles des bras. Des cheveux rouges longs et flamboyants, virevoltaient avec force, fouettant selon le sens du vent, ce qu’ils encadraient. Des yeux couleur grenat, semblaient plongés dans un vide constant, fixant sans détourner le regard le ciel orangé. La ville de Disney town n’avait pas changé d’un pouce. Depuis tout ce temps, elle était restée la même. Toujours animée par des activités ici et là, toujours à briller de mille feux au-delà de cet univers, là, où d’autres mondes n’avaient pas cette chance. Cette journée était comme toutes les autres dans cet univers festif, où tout du moins, elle en donnait une illusion certaine. Car pour la demoiselle ici présente, c’était un jour où les souvenirs du passé remontaient indéniablement à la surface. Le jour d’un anniversaire lugubre qui avait forgée ce qu’elle était aujourd’hui même. C’était à cause de cette date, de cet événement que son destin avait changé du tout au tout. « On aura beau regretter le passé, cela ne le ramènera pas et n’en fera pas un présent. ». Cette phrase, bien qu’elle ne voulait l’entendre à cette époque, avait finis par devenir une de ses devises. Une libération. À cette époque, cela lui aurait été incongru de croire qu’on pouvait accepter la fatalité. Qu’on pouvait avancer avec cette douleur persistante dans le cœur et qu’on pouvait surmonter celle-ci avec du temps et de la patience. Oui, à cette époque, elle n’était qu’une gamine, une gamine incapable d’ouvrir les yeux, incapable de ne penser à autre chose qu’à la tristesse et à la colère de cette perte. Incapable de se pardonner à elle-même, comme aux autres. Incapable d’entrevoir cette lumière d’espoir et d’apaisement. Elle s’était laissé envahir par la culpabilité, par la rage, par le désespoir. Toute lumière en elle était en train de s’éteindre petit à petit, pour ne laisser la place qu’à de funestes ténèbres. Elle avait faillit se faire engloutir, faillit perdre ce qui lui restait de bon et de plus précieux. Faillit perdre ce combat dans lequel elle s’était engagée de plein grès. Elle avait faillit abandonner et baisser les bras. Mais elle ne l’avait pas fait. Car au fond de son cœur – aussi petite qu’elle était– brillait cette lumière de détermination, qui elle, n’avait jamais faiblit. Une détermination sans faille qui était sa marque de fabrique. À elle. Mais aussi à sa défunte mère.

L’avenir est un long passé

Tout avait commencé il y a fort longtemps. C’était une époque où les ténèbres et la lumière ne cessaient de se battre inlassablement. Encore aujourd’hui, ce combat ne cesse de se perpétuer, laissant des mondes disparaître dans le néant. Ceux qui le pouvaient encore se voyaient sauver, par d’innombrables porteurs de Keyblade. Andrew Volta, l’un des nombreux porteurs de l’époque, savait que parfois, des sacrifices étaient nécessaires pour sauver un plus grand nombre. Mais bien qu’il le savait au fond de lui, il ne pouvait rester les bras croisés, sans rien tenter. Il fallait toujours qu’il se batte ardemment. Qu’il s’accroche à ce petit fragment de lumière aussi petit soit-il. Qu’il essaye de faire revivre celle-ci, avant de constater que cela était impossible. Que la serrure était bien trop sombre pour pouvoir être fermée convenablement. Il dû faire face à de nombreux échecs, à de nombreuses déceptions. Mais surtout, il dû faire face aux reproches, ainsi qu’aux moralités de son père. Dean Volta était un homme assez sévère, au regard autoritaire et froid. Sa relation avec Andrew était plutôt rude et distante. Le jeune homme n’arrivait jamais à comprendre les actions de son père et encore moins son rôle auprès de la reine Minnie. Depuis des générations, depuis que Minnie avait été déclarée reine, la famille Volta servait celle-ci dans le secret le plus absolu. Personne n’était au courant de cette garde personnelle. Personne ne se doutait que la reine avait à sa botte des gens qualifiés pour la servir. Personne, sauf les membres de la famille Volta. Dans cette famille, le pouvoir de la Keyblade était transmit de père en fils, depuis bien longtemps déjà. Quand au rôle de garde du corps, celui-ci n’était concédé que lorsque le prédécesseur jugeait bon de s’acquitter de ses fonctions et de laisser la place aux plus valeureux. Malgré sa relation avec Andrew, Dean jugeait que son premier fils était le plus apte à devenir le futur protecteur de la reine. Bien sûr, il avait encore beaucoup à apprendre et pour le moment, Dean ne pouvait se résoudre à laisser sa place. Il était encore jeune malgré les années qui passaient, et il était toujours apte à servir ses convictions ainsi que ceux de la reine. C’est pourquoi, il laissait la totale liberté à ses trois fils. « Le voyage forge le caractère », c’était là ses mots à l’époque pour obliger ses garçons à découvrir les mondes et l’univers qui les entourait, mais aussi, pour trouver leur voie et la raison de leur existence. Si les deux plus jeunes, prenaient cette tâche à la rigolade, Andrew lui, se montrait bien plus sérieux que d’habitude. Ce sérieux et cette envie de protéger autrui, le mena sur le monde d’Andragonra. Un monde qui deviendrait à ses yeux, son deuxième foyer.

À chaque fois que le jeune porteur voyageait, ses pensées le ramenaient toujours sur la terre d’Andragonra. C’était un monde lumineux qui coexistait depuis bien des décennies avec les ténèbres. Deux reines, régnaient sur chacun des deux éléments. Une promesse de paix et de cohabitation avait été annoncée pour le bien des peuples. Malheureusement, pour éviter toute querelle, une frontière avait été dressée entre les deux capitales rivales. Un laissez-passer devait être délivré pour traverser celle-ci, sans quoi, lumière et ténèbres ne pouvaient cohabiter en harmonie. Ce monde intriguait de plus en plus Andrew. Il voulait comprendre comment un monde comme celui-ci, n’avait pas succombé que ça soit aux mains de la lumière comme des ténèbres, mais ce qu’il l’intéressait le plus, c’était cette jeune femme qu’il ne cessait de voir dans cette auberge qu’il louait pour se reposer. Elle n’avait rien d’extraordinaire ou de particulier. Elle n’était pas d’une beauté à couper le souffle, ni d’une élégance remarquable. Pourtant, sa gentillesse et sa beauté naturelle la rendaient bien plus intègre que les autres. Elle était charmante, soucieuse du bien-être des autres. Parfois maladroite, il n’était pas rare qu’elle casse quelques vaisselles de temps en temps. Mais ce qui séduisait le plus Andrew chez cette demoiselle, c’était sa détermination. Bien qu’elle allait d’échec en échec, elle ne baissait jamais les bras. Jamais il n’avait vu cette dame s’affaiblir ou s’apitoyer sur son sort. Quand bien même elle était orpheline et seule, son sourire n’avait jamais faiblie. Elle mettait toujours tout en œuvre pour faire de son mieux. Quand l’adversité lui barrait la route, elle continuait la tête haute, sans jamais décroître. C’est ainsi, qu’à force de discussion, Andrew fit la connaissance de la jeune Hilda. À chaque parole, son cœur ne cessait de battre, comme s’il ressentait une joie immense à l’idée d’échanger avec cette petite serveuse. Quand il s’éloignait de part ses voyages et ses péripéties, son cœur se déchirait ressentant une tristesse sourde et envahissante. Ses sentiments avaient mis longtemps, avant de gronder en son fort intérieur et même quand il essayait de ne plus y penser, il se retrouvait toujours à la lisière du monde, hésitant à pénétrer en son cœur pour retrouver la jeune Hilda. Ce petit manège dura pendant des mois et des mois, jusqu’à ce qu’il se décide de se déclarer et de vivre avec la demoiselle sur le monde d’Andragonra. Bien sûr, il n’oublia pas son rôle pour autant, et malgré le fait qu’il devait user de la keyblade pour garder l’équilibre des mondes, il tenait aussi à remplir son rôle de père. Car après des années d’amour et de tendresse, son premier enfant vint au monde, répondant sous le nom d’Awilda. Il était coutume dans la famille Volta, de donner au premier enfant un prénom qui s’harmonise avec celui de la mère. D’après les anciens, cela établirait un lien qui rendrait l’enfant plus fort, lui permettant de combattre la maladie et les maux du monde plus aisément. C’est ainsi que la jeune Awilda grandissait petit à petit auprès de sa mère et de son père. C’était une vie paisible et agréable, ou personne ne se souciait de la menace qui pourtant s’abattait de plus en plus sur les autres mondes. Hilda, racontait chaque jour les exploits de son père à sa petite fille qui l’écoutait toujours avec des yeux brillants et émerveillés. Dans les récits que lui racontait sa mère, Awilda voyait en son père un héros. Un héros capable de donner de sa personne pour sauver autrui même si pour cela, il devait s’absenter pendant plusieurs jours durant. Jamais l’absence de son père ne l’avait réellement attristé, car sa mère semblait toujours joyeuse et gaie. Même quand son fils fut né sans sa présence, elle gardait ce sourire tendre et lumineux. Bien qu’Andrew vivait parfois mal son rôle et ses responsabilités, Hilda le rassurait toujours, allégeant son cœur de son poids. Quand elle lui présenta leur deuxième enfant, le porteur décida de choisir son prénom. Un prénom qui collerait au caractère de chacun de sa petite famille. Aiden. Le porteur de vie. Rien ne semblait empêcher le bonheur de s’écouler dans le petit foyer, c’était un bonheur doux et réconfortant qui soulageait chaque âme en peine, chaque blessure superficielle. Mais comme on le dit toujours, le bonheur ne dure qu’un temps, et une trop forte concentration de lumière ne pouvait qu’attirer de noires ténèbres qui n’attendaient qu’une chose, engloutir celle-ci pour la faire disparaître entièrement.

Auprès de toi.

C’était un jour noir dans le monde d’Andragonra. Un jour qui marqua la destruction de ce monde pourtant équilibré. La reine des ténèbres avait été lâchement assassinée, provoquant la colère et la peine de son peuple. Personne ne savait qui était l’assassin, mais beaucoup criaient à la trahison de la lumière, car tout laissait à croire que c’était là, le dessein d’une lumière corrompue. La guerre fut alors déclarée sans préavis. La frontière fut totalement détruite, laissant des guerriers et des monstres envahir la citadelle lumineuse. Ce jour-là, le père d’Awilda et d’Aiden, était parti sur le front, de façon à aider les soldats à repousser l’ennemi qui étaient présents sur le territoire. Hilda elle devait profiter de la discorde pour s’enfuir avec les enfants hors du monde, grâce à un vaisseau Gummi qui l’attendait au-delà de la ville. La guerre semblait sans pitié, des corps de gens innocents, jonchés les pavés de la ville qui se teintaient dans une nuance rouge sanglante. Serrant le jeune Aiden dans ses bras, tout en maintenant fermement la main de sa fille, Hilda courait dans les ruelles sans même reprendre une seule fois son souffle, provoquant des points de côté qui s’estompaient à chaque fois que l’adrénaline s’affirmait. Elle mettait tout en œuvre pour éviter de croiser les gardes et soldat ténébreux. Sentait son cœur se serrer de douleur quand elle ne pouvait aider quelqu’un dans le besoin. Elle ne cessait de penser à son mari, priant intérieurement pour que celui-ci s’en sorte et lui revienne en vie. Après de nombreux détours, et de course folle, la petite famille arriva enfin à destination, à bout de souffle, complètement épuisée. En voyant que sa fille avait du mal à se remettre de toute cette folie, Hilda décida qu’il était temps de prendre une petite pause. Après tout, ils étaient en sécurité à présent et ne risquait plus rien de la ville en guerre. Du moins, c’est ce qu’elle pensait naïvement. Ce qu’elle ne savait pas, c’est qu’un homme avait suivi la charmante jeune femme jusqu’à sa cachette, aussi discrètement que possible. Il avait profité de sa non-vigilance pour frapper au bon moment, portant son attaque sur les deux enfants qui étaient dans son champ de vision. Ce à quoi il ne s’attendait pas, c’était au pouvoir de la jeune femme qui le bloqua immédiatement avec sa magie, ordonnant à Awilda de s’enfuir impérativement avec son petit frère. Devant cette situation, la jeune fille se retrouva tétanisée en voyant que le soldat était accompagné d’une créature noire, dont les yeux jaunes luisaient comme des lumières nocturnes. La fourberie et la discrétion de celui-ci, permirent de blesser gravement la jeune femme qui se retrouva aux prises de ses ennemis. Son corps était ensanglanté et le soldat par sa magie, essayait d’engloutir sa pauvre victime dans une masse noire, comme pour la paralyser totalement et l’empêcher d’exercer le moindre mouvement. Devant cette scène horrible, les cris d’Awilda transpercèrent le temps, atteignant sa mère qui s’affaiblissait de plus en plus. Bien qu’elle n’en avait plus pour longtemps, un sourire doux et tendre se dressa sur ses lèvres ensanglantées, et bien que ses yeux trahissaient une certaine tristesse, sa voix se voulant réconfortante et aimante.

« Ma chérie… Ne t’en veux pas… Même si maman part, elle sera toujours dans ton cœur. Soit forte… Deviens une femme forte… Je serai toujours auprès de toi, toujours… Alors… Soit forte… Ma petite Awilda… »

Malgré les larmes, malgré les supplications de la petite fille, le soldat laissa la créature noire arracher le cœur d’Hilda, laissant celui-ci s’envoler au-delà du ciel, pour rejoindre le kingdom heart. Le cœur brisé, la voix cassée, la petite demoiselle n’avait plus la force de reculer, ni de se relever. Elle ne pouvait que serrer son petit frère contre elle, comme pour essayer de le protéger contre la menace qui pesait sur eux. Pourtant, elle n’avait aucun espoir de s’en sortir. Pour Awilda il n’y avait qu’une option dans son esprit, rejoindra sa mère et prier pour que son frère ne souffre pas trop sous la torture de ses monstres. Alors que le soldat approchait des deux enfants, il se stoppa soudainement, avant de s’écrouler sur le sol, inerte. Alors que l’espoir semblait avoir disparu, celui-ci était revenu, tuant le soldat et la créature qui s’évapora sans demander son reste, laissant échapper un cœur, comme l’avait fait la mère d’Awilda. Andrew avait essayé de faire au plus vite pour rejoindre sa famile. Quand il avait constaté que la bataille était vaine, il avait ordonné le repli, conseillant à tous les survivants de fuir au plus vite ce monde qui maintenant était voué à la destruction et au chaos. En voyant le corps de sa femme inerte, le jeune père afficha un air troublé, comme si la réalité lui était trop brutale pour être accepté. Sa femme, sa merveilleuse femme était là, sur le sol, son sang se déversant sur cette terre morte, son visage affichant un sourire doux et paisible. Comment ? Comment cela avait-il pu se produit ? Pourquoi ? Pourquoi n’était-il pas arrivé plus tôt ? Aurait-il pu empêcher sa mort ? Aurait-il pu la sauver ? Les sanglots incessants de ses deux enfants, avaient fini par le faire revenir à la réalité de ce monde devenu barbare. Il ne pouvait rester ici, il devait à présent sauver ce qui lui restait de plus cher au monde. Il devait tout faire, pour s’extirper de cet enfer, quitte à laisser sa tristesse de côté. Prenant ses enfants dans ses bras forts, Andrew affichait un visage froid, mais déterminé. Le vaisseau Gummi n’était plus qu’à quelques pas. Il n’avait plus rien n’à faire ici. Il ne pouvait plus rester là. Installant son fil et sa fille sur un siège du vaisseau, ce fut avec le cœur lourd et meurtri, qu’il actionna le décollage du vaisseau, laissant le monde s’éloigner derrière lui, qui représentait à présent un passé bien trop sombre. Le seul endroit où il pouvait espérer vivre sans jamais souffrir était le monde de Disney Town. Le seul endroit où il avait encore une famille. Un lieu d’accueil où il était sûr que ses enfants pourraient vivre sans souffrir à nouveau. Un monde, où les ténèbres ne lui arracheraient plus rien de cher.

Colère et peine.

De nombreuses années s’étaient écoulées depuis qu’Andrew et ses deux enfants avaient élus domicile à Disney Town. Bien que l’univers magique était paisible et festif, la douleur et la tristesse restait ancrée dans le cœur de la jeune Awilda. Malgré le temps qui était passé depuis la mort de sa mère, malgré qu’elle fût une jeune femme en âge de comprendre, la demoiselle ne s’était jamais remise de la disparition de celle-ci. Elle ne pleurait plus, n’en parlait plus et pourtant son cœur restait tiraillé par sa faiblesse d’époque et son manque de courage. Son père — qui avait endossé de nouveau son rôle — était de nouveau absent, laissant la charge à Awilda d’élever seule son petit frère avec son grand-père. Dean avait fini par se gâter avec l’âge, aussi, il décida de prendre sa retraite tout en laissant la place à son fil ainé. La sécurité de la reine Minnie était à présent entre les mains d’Andrew Volta, ce qui énerva particulièrement Awilda qui ne comprenait pas le comportement de son père. Elle avait l’impression que celui-ci se moquait éperdument de sa femme disparue. Qu’il ne pensait à rien d’autre à part ses tâches qui l’incombaient. Parfois, il ne rentrait pas pendant quelques jours et les seules fois où il le faisait, il ne faisait que parler avec son père sur le devenir d’Aiden. Le jeune garçon — qui était bien trop jeune encore — se verrait un jour recevoir le fardeau de la famille. C'est-à-dire l’obtention de la keyblade, ainsi que la garde et la protection de la Reine de Disney Town. Mais pour le moment, il se devait d’attendre de nombreuses années avant cela, ce qui inquiétait lourdement Andrew qui ne savait que faire concernant l’avenir du jeune garçon. Cette histoire, Awilda en entendait parler depuis longtemps déjà. Chaque fois, elle se demandait pourquoi son père ne lui proposait pas à elle de prendre les rênes. La réponse lui fut donnée par son grand-père qui lui expliqua la raison de son silence envers sa personne. Pour la jeune femme, c’était une raison futile et complètement débile. En quoi être une femme l’empêchait de devenir une porteuse digne de ce nom ? De plus, elle était autant capable qu’un homme, de remplir ces fonctions au sein du château et encore plus de gérer les responsabilités qui lui incomberaient. Cette solution se transforma en querelle entre le père et la fille qui ne cessaient de se disputer à ce sujet. Pour le père, il était hors de question que son unique fille devienne une porteuse. Elle avait des devoirs bien plus importants, comme apprendre la courtoisie et le protocole pour être une femme digne de faire honneur à la famille Volta. Pour Awilda, le protocole était une perte de temps et d’un ennui mortel. Elle se moquait bien d’être polie et bien élevée, car ce n’était pas ça qui allait aider les gens et encore moins les mondes. Pour prouver qu’elle était capable de devenir une femme forte et combattante, elle s’entraîna sans relâche dans l’art de la magie et du maniement des armes. Elle poussa à bout ses professeurs de bienséance qui abandonnaient à tour de rôle l’éducation de la jeune demoiselle. Désespéré par le comportement de sa fille qui insistait de plus en plus lourdement pour devenir une porteuse. Andrew n’eut d’autre choix que de céder enfin à son caprice, la mettant en garde contre son autorité et sur ce qu’il attendrait d’elle. Pour Awilda, c’était une victoire qui briserait enfin les coutumes ancestrale stupides de la famille. Il ne serait plus question d’être un homme à présent, mais d’être déterminée et tenace. Bien sûr, il y avait une toute autre raison qui avait poussé Awilda à choisir cette voie. Plus jamais, elle ne voulait se sentir faible face à un ennemi. Plus jamais, elle ne voulait rester à attendre que la mort fauche sans vergogne des innocents. Plus jamais, elle ne voulait revivre cette scène qui hantait ses nuits et ses pensées. Elle voulait devenir forte. Devenir comme son père, même si elle ne l’avouerait jamais. Depuis qu’Hilda était morte, Andrew n’avait pas versé une seule larme. Jamais il n’avait affichée de tristesse sur son visage devenu dur avec le temps. Il avait affronté cette épreuve sans rien montrer, gardant toujours la tête haute tout en continuant de vivre sans relâche. Ce que la jeune femme ne savait pas, c’est qu’il continuait pourtant à penser à sa défunte femme. Au début, il était tellement tiraillée par la tristesse, qu’il n’arrivait pas à se changer les idées autrement qu’en fuyant la réalité. Bien sûr, jamais il ne le montra à ses enfants et encore moins à Dean Volta qui pourtant, devinait ses états d’âmes. Gardant tout au fond de lui, il continuait à vivre, laissant la douleur s’atténuer avec le temps, acceptant celle-ci pour guérir de ses maux qui encore aujourd’hui se réveillait à l’approche de cette date. Le jour de la mort d’Hilda.

Les jours passèrent de nouveau, puis des semaines et des mois. L’entraînement pour l’obtention de la Keyblade était dur et éprouvant. Pourtant, Awilda ne relâchait pas ses efforts, montrant une détermination sans faille qui troublait parfois son père et maître. Plus elle grandissait et plus la jeune femme avait les mêmes traits que sa mère. Que sa soit par son rare sourire doux, par ses yeux expressifs, où par des traits de caractère qui reflétaient autrefois la personnalité d’Hilda. Pourtant, la demoiselle n’avait pas le cœur lumineux de celle-ci. À force de garder ses mauvaises pensées, à force de laisser la colère et la peine prendre le dessus sur son cœur, les ténèbres avaient fini par teindre celui-ci. Elle était à mi-chemin, entre la lumière et la noirceur, sans jamais réussir à contenir ses émotions les plus fortes. À chaque tentative pour appeler son arme, celui-ci se résultait par un échec, car jamais celle-ci ne venait. Alors, chaque jour, Awilda se sentait frustrée, chaque jour, elle ne cessait de désespérer se demandant si elle était apte à recevoir cette arme. Son père, qui avait analysé jusqu’ici le comportement de sa fille, devinait très bien d’où venait le problème. Cette fois, il ne pouvait clairement rien n’y faire et c’était à sa fille seule, de trouver la solution à ce tourment.

« Ton cœur s’est noirci avec le temps. Voilà pourquoi tu es incapable de faire appel au pouvoir de la clé. Si tu veux réussir, tu dois être capable de remédier à ce problème, sans quoi… Tu finiras par te faire totalement engloutir. »

Le verdict était sans appel et bien qu’elle avait conscience de la situation, Awilda ne pouvait l’entendre. Elle ne pouvait arrêter là. Sans avoir vaillamment combattue. Elle ne pouvait rompre la promesse qu’elle s’était faite et encore moins s’abandonner à ses propres ténèbres. Elle devait se battre, comprendre ses propres sentiments, mais aussi accepter ce qui faisait maintenant partie d’elle. Accepter… Ce mot résonna en chœur dans son esprit. Oui… Elle devait faire ainsi. Elle n’avait d’autre choix que de plonger aux fins fonds des ténèbres pour endosser les siennes. Celles de son propre cœur. C’était une idée folle, dangereuse, un pari bien trop risqué. Peut-être même qu’elle n’en ressortirait jamais, peut-être même, qu’elle finirait dans le néant à tout jamais. C’était de la pure folie, mais elle devait tenter le tout pour le tout. Elle ne pouvait se laisser sombrer petit à petit. Il était évident que son père serait extrêmement réticent à cette idée, voir même qu’il n’accepterait aucunement celle-ci, mais Awilda était prête à tout, pour tenir cette promesse, pour devenir cette femme qu’elle voulait être. Pour être capable, de protéger ceux qu’elle aimait tant. Devant la détermination de son unique fille, Andrew n’arrivait pas à lui faire entendre raison. Il avait beau insister, celle-ci montrait clairement son envie de dompter ses propres ténèbres ainsi que sa propre lumière. C’est donc contraint et forcé, que ce père, dû prendre part à cette pure folie, combattant sa fille avec véhémence, pour lui donner la force nécessaire de plonger dans ses ténèbres les plus noires. Laissant son corps se faire envahir par cette masse noire qui disparut sans laisser la moindre trace, ne laissant que le doute et le regret planer derrière elle.

Ying & Yang

Depuis combien de temps était-elle en train de marcher ? Combien de fois avait-elle fait reluire le pouvoir de ses flammes ardentes, se battant contre l’adversité qui lui barrait le chemin ? Depuis combien de temps était-elle en train de se torturer avec les souvenirs qui refaisaient surface ? Elle ne savait pas. Elle n’en savait rien. Ses jambes s’alourdissaient au fur et à mesure qu’elle avançait. Son cœur devenait de plus en plus douloureux, se fissurant de plus en plus. Elle était fatiguée, elle n’en pouvait plus, et pourtant… Elle continuait à marcher, à marcher sans savoir où elle allait. Ce chemin était long, long et infini. Il n’y avait aucun décor, aucune lumière, juste du noir, du noir et encore du noir. Des ténèbres, des sans cœur, des ténèbres, à nouveau des sans cœur. C’était comme un cycle qui ne cessait de se perpétuer. Pourquoi ? Comment ? La colère ? Contre qui, mais surtout contre quoi ? La tristesse… Pourquoi son cœur se serrait-il ainsi ? Elle avait les réponses. Elle savait, mais pourquoi diable ne pouvait-elle pas les accepter ? Elle ne cessait de combattre, mais son ennemi n’était pas les ténèbres en lui-même. Non… Son ennemi c’était elle et elle seule. Ce constat lui faisait mal, et pourtant, elle savait qu’elle était elle-même responsable de son état. Et ce, depuis le début. Alors qu’elle commençait enfin à faire face à la réalité, une masse de ténèbres pourfendit de nouveau son chemin. Encore un ennemi, encore une bataille. Mais cette fois, ce ne fut pas un sans cœur comme ceux qu’elle n’arrêtait de rencontrer. Non, c’était une forme humaine, une forme qui lui ressemblait physiquement à défaut d’avoir une image claire et précise. C’était la forme de ses sentiments les plus noirs et les plus destructeurs. En voyant sa propre ombre, Awilda se stoppa net, regardant celle-ci sans bouger. Pourquoi se battre après tout ? N’était-il pas mieux de se laisser plonger dans ce trépas ? Après tout, Pourquoi essayer de vivre, quand on cessait de souffrir ? Pourquoi elle devait continuer ?

« Pourquoi es-tu en colère ? » La phrase semblait sortir de nulle part et pourtant, Awilda savait d’où celle-ci venait. De son propre inconscient.
« Parce que je suis faible… Parce que je n’arrive pas à avancer et à vivre dans le présent ? »
« Pourquoi ne te pardonnes-tu pas ? »
« Parce que je déteste ma faiblesse, parce que j’aurais dû faire quelques choses… Parce que… Parce qu’elle ne serait jamais morte si j’avais été brave. »
« Est-ce que tu veux vraiment en finir ? »
« … La question est plutôt est-ce que je mérite de vivre ? »
« Ma chérie… Ne t’en veux pas… »

Ces mots… cette voix ? Depuis combien de temps ne les avaient-elle pas entendues ? Cette scène qui s’était enfouie au plus profond de sa mémoire… Pourquoi… Pourquoi revenait-elle alors que la jeune femme avait toujours tentée de l’étouffer.

« Ne t’en veux pas… »

N’était-elle pas une gamine à cette époque ? Que pouvait-elle faire ? Rien, Elle ne pouvait rien faire. Elle était trop jeune. Trop frêle. Elle n’aurait jamais pu sauver sa mère, et quand bien même elle l’aurait fait, elle serait quand même morte. Elle et ses deux enfants. Tout ce qu’elle pouvait faire, le seul pouvoir qu’elle possédait, c’était de protéger son frère. Elle s’était retrouvée confrontée à la peur, à la paralysie, à l’impuissance. Et malgré que les circonstances aient été violentes, elle était à présent capable d’affronter ses maux. Où du moins, elle serait capable de se dépasser pour mieux remplir son rôle. Elle devait redoubler de courage et de force, pour avoir la force de s’élever et de prendre des décisions. Et c’est ce qu’elle avait acquis avec le temps. L’ombre commençait à s’approcher doucement de sa personne, elle semblait perdue, interloquée par ses pensées, mais les mots de sa mère continuaient à défiler dans sa mémoire.

« Soit forte … Deviens une femme forte… »

Sa mère pensait déjà au futur alors qu’elle s’éteignait. Si elle souriait, ce n’était pas pour peiner. C’était pour rassurer… Pour que la jeune fille ne vive pas cet événement comme un échec, mais comme plutôt un commencement. C’était une épreuve. Une épreuve horrible, mais elle se devait de la surmonter. Elle le devait pour elle. Pour ceux qu’elle devait protéger, pour sa famille, pour ses proches, pour tous ceux qui auraient une place dans son cœur. Elle ne devait pas céder à la tristesse, Elle devait utiliser celle-ci pour se rendre plus forte, pour affronter ce qui pouvait briser son cœur. Pour mieux accepter celle-ci. L’ombre continuait toujours d’avancer, prête à l’attaquer et en finir avec sa misérable vie. Pourtant Awilda ne bougeait toujours pas.

« Même si maman part, elle sera toujours dans ton cœur… Je serai toujours auprès de toi. »

Oui, cette lumière, cet apaisement. Hilda avait toujours eu cette bonté que personne ne pouvait surpasser. Elle avait toujours eu les mots justes, toujours la petite phrase qui permettait de retrouver son chemin, même dans le néant le plus totale. Elle était morte, mais elle était toujours en vie que ça soit dans les mémoires, comme dans les cœurs. Dans son cœur, dans son esprit. Jamais elle n’avait disparue. Elle était toujours auprès d’elle. La colère, le pardon, la peine, la tristesse, la lumière, le regret. Tout cela étaient des sentiments humains, des sentiments qu’Awilda était en droit de ressentir, qu’elle avait le droit d’exprimer. Sa mère était partie avec l’espoir de voir son enfant évoluer, de devenir bien plus forte encore. Depuis tout ce temps, elle l’était, mais elle s’était bien trop aveuglée pour s’en rendre compte. L’ombre continuait de marcher vers la demoiselle, mais cette fois, elle était prête. Elle savait ce qu’elle devait faire à présent. Alors elle ouvrit ses bras. Comme pour accueillir chaleureusement cette ombre. Ses lèvres s’étaient légèrement déformées en un sourire, un sourire aussi lumineux que celui de sa mère. Elle devait accepter ses ténèbres comme sa lumière. Si elle voulait continuer à vivre, à protéger, elle devait accepter sa propre existence, ses propres sentiments. Ne rien rejeter, tout accepter. Bien qu’elle avait mit le temps, elle était prête à l’affirmer. À accepter son douloureux passée.

« Désolé, j’ai mis du temps, mais c’est bon maintenant. Je t’accepte. Viens à moi ! »

L’ombre se figea soudainement, avant de disparaître petit à petit, comme du sable qui se faisait souffler par le vent. Ses filaments ténébreux rejoignirent la demoiselle qui laissa celle-ci pénétrer en son cœur. Puis comme pour récompenser la jeune femme, un portail apparut, l’invitant à poursuivre son périple dans la marge noire. Un monde étrange où la plage sombre et noire était la seule maîtresse de cet univers.

Vivre au présent

Du sable, la mer et un ciel sombre tel était le décor étonnant de la marge noire. C’était un endroit paisible est pourtant, il y avait ce petit quelque chose d’indescriptible qui le rendait troublant. À force de marcher sur ce sol granuleux, la jeune femme avait finis par s’arrêter, décidant de se poser quelques minutes pour prendre une petite pause bien méritée. Le temps s’écoulait étrangement depuis qu’elle avait atterrir dans cet endroit. Elle avait l’impression que les heures s’écoulaient tout aussi paisiblement que la mer qui battait le rebord de plage. Tout était calme, aucune âme ne semblait vivre dans cet endroit. Elle était seule, seule et pourtant elle ne se sentait pas désespérée. Non, pour une fois depuis des années, elle se sentait légère, comme si ce poids qui avait obstrué son cœur s’était évacué d’un coup. Elle ne savait comment se sortir de cet endroit, pourtant elle était sûre qu’elle trouvait la sortie tôt ou tard. Tout n’était qu’une question de temps et d’acceptation. Regardant sa main droite, la jeune femme éleva celle-ci, comme pour essayer d’attraper cette lune qui était la source de lumière en ses lieux.

« Je pensais attraper l’insaisissable, mais depuis tout ce temps elle était à ma portée… Maman… J’espère que tu es fière de moi… Je te promets de tout faire pour protéger tous ceux que l’on chérit et tous ceux en quoi nous croyons. Jamais plus je me laisserais aller. Je t’en fais le serment. »

Soudain, sa main s’illumina doucement. Ce qui intrigua de suite la jeune femme. C’était une lumière chaleureuse et douce comme si celle-ci se concentrait en une lumière pure et forte. Soudain, un bruit métallique survint obligeant la demoiselle à reculer tout en fermant sa main sur une sorte de poignée. C’était une Keyblade. Sa keyblade qui venait d’apparaître. Sa couleur noire rougeâtre était dominante le long de la tige. Sa poignée était en forme de cœur avec un côté rouge et un côté noir. Elle n’était ni lumineuse, ni ténébreuse dans son design, elle était un mélange des deux, une représentation parfaite de la jeune femme, qui resta en émerveillement devant cette arme qu’elle avait enfin acquise. Elle était maintenant une porteuse de keyblade, l’un des nombreux guerriers qui maintenaient l’ordre depuis maintenant des décennies. Enfin, elle était venue à bout de cette épreuve, devenant ce qu’elle avait toujours voulu être. Sa porte de sortie était maintenant entre ses mains, elle n’avait plus à errer dans cet endroit. Se relevant à la hâte tout en scrutant l’horizon un fin sourire sur ses lèvres, Awilda regarda un bref instant la lune, avant de diriger sa keyblade en direction de l’infini.

« Il est temps de rentrer… J’ai des choses à accomplir. »

Fermant ses yeux pour mieux visualiser ses propres ténèbres et sa propre lumière, la jeune femme ne tarda pas à créer son propre portail, pensant fortement à Disney Town et à son envie de sortir définitive de ce lieu. Le portail était ténébreux, mais étrangement, une lueur rougeâtre lumineuse semblait s’y refléter. Avait-elle créé son propre portail ? Elle l’ignorait, mais tout ce qu’elle savait, c’est qu’il était son seul moyen pour s’échapper de cet endroit. Sans regarder une seule fois en arrière, Awilda s’avança d’un pas ferme et décidée, il était temps de débuter à présent sa nouvelle vie dans le monde qui lui était dû.

Douce retrouvaille.

Disney town était toujours aussi belle quand elle s’illuminait de ses lumières resplendissantes. La nuit, de multiples couleurs teintaient la ville la rendant encore plus somptueuse que de jour. La demeure de la famille Volta était devenue bien calme depuis l’absence de l’ainée. Cela faisait maintenant plus de trois mois que la jeune femme était portée disparue. Trois mois que le père espérait chaque jour voir le visage de sa fille afficher un air narquois en lui disant d’un air tout aussi méprisant « tu vois, j’ai réussi ! », mais rien. Il ne s’était rien passé depuis tout ce temps. Avait-il eu raison de répondre aux caprices de sa fille ? Il en doutait sincèrement. Peut-être l’avait-il perdue elle aussi comme sa femme ? S’en était trop. Il ne pouvait rester là, à se morfondre. Il avait besoin de prendre l’air de chasser cette pression qui ne cessait d’envahir son cœur. Alors qu’il ouvrit la porte pour s’évader pendant quelques instants, une jeune femme se trouva derrière celle-ci. Visiblement elle était prête à rentrer, mais son geste fut coupé dans son élan. En voyant le visage de sa fille, le porteur resta médusé, comme s’il était en face d’une hallucination bien trop fictive pour être réelle. En voyant que son père n’agissait pas, la demoiselle lui afficha un grand sourire avant de lui adresser de simple parole, qui fit prendre conscience que c’était tout, sauf une illusion.

« Je suis rentrée ! J’espère que je t’ai manqué vieux grincheux ! »

Sans même lui dire quoique ce soit, sans même avoir la force de la gronder sur son irrespect, Andrew enveloppa sa fille dans ses bras. Serrant celle-ci contre lui, comme il l’aurait fait à l’époque quand elle était petite. Surprise, Awilda ne savait pas trop comment réagir tellement ce geste lui était devenue étranger. Ce fut la gêne de sa fille qui fit prendre conscience à Andrew de son attitude. Desserrant son étreinte, le porteur, semblait confus, avant de frotter la tête de sa fille, comme pour se moquer un peu d’elle, tout en la reprenant sur son attitude.

« Pas le moins du monde. En trois mois d’absence, tu aurais quand même pu faire l’effort de devenir courtoise et polie. » son visage qui était toujours dure s’était mis à s’adoucir sous le coup de l’émotion, voir sa fille était comme une libération, comme un espoir qui était enfin arrivée après avoir mis longtemps à arriver. Mais bien que cet espoir le rendait heureux, il ne comptait pas changer ses habitudes « Soit en forme demain matin. Ton entraînement commencera tôt. »

Bien qu’il était ému, Andrew Volta restait toujours le même. Ce qui fit sourire la jeune demoiselle qui ne se gêna pas pour lui lancer à nouveau une pique bien placée, mais cette fois, ce fut un rire et non une dispute qui teinta l’ambiance de la maisonnette en ce soir chaud et doux..

Un nouveau départ pour une nouvelle vie.

Bien que son récit, fût long Awilda n’avait omis aucun détail concernant son petit voyage dans les ténèbres. C’était un récit fort intéressant qui inquiétait quand même son père, qui préféra l’entraîner à nouveau, de façon à ce quelle contrôle mieux ses nouveaux pouvoirs, mais qu’elle puisse aussi porter son amure de porteur de Keyblade. La vie avait doucement reprit son cours, et bien que Disney Town semblait ne plus craindre les ténèbres celle-ci, avait réussies à percer les murs du château disney. Envahissant la ville comme son monument le plus étincelant. Paralysant le cristal qui apportait protection et sécurité. Il était évident que Maléfique, cette sorcière des ténèbres était derrière tout cela. Peu de partisans obscurs étaient capables de faire appel aux pouvoirs des ronces. Elle avait décidé d’étendre son pouvoir jusqu’à cet univers pourtant paisible s’attaquant à la reine en l’absence du roi Mickey. Bien sûr son plan avait lamentablement échouée, mais non pas à cause d’Andrew Volta, non celui-ci avait échoué grâce au jeune Sora, le porteur de Keyblade qui était maintenant connu de tous les mondes. Grâce à lui, la reine Minnie était revenue saine et sauve, et bien qu’Andrew ne puisse être auprès d’elle, il avait surveillé de loin avec sa fille son périple avec Sora, étant prêt à intervenir si jamais celui-ci n’était pas apte à la protection de la reine. Minnie était pleine de ressource et bien que son pouvoir fût puissant, elle n’en était pas moins une souveraine qui devait recevoir la protection nécessaire à sa survie. Maléfique chassée, la vie avait reprit de plus belle, soulageant de beaucoup d’habitants et pourtant, la bataille ne faisait que continuer de nouveau et ça, Andrew et Awilda en avaient bien conscience.

La guerre de la lumière et des ténèbres continuait encore et encore, et malgré que Sora avait chassé l’envahisseur à plusieurs reprises, celui-ci ne cessait de revenir, toujours plus noir, toujours plus puissant. Une confrérie obscure avait même vue le jour, pourchassant le pouvoir lumineux des princesses de cœur pour assouvir son dessein. Mickey avait décidé de contre-attaquer en regroupant quelques personnes qui seraient destinées à protéger les princesses ainsi que les nombreux habitants lumineux des différents mondes. Pour Awilda, il était hors de question de rejoindre les rangs du roi Mickey. Elle comptait perpétuer le rôle de la famille Volta qui était de servir la reine Minnie, dans le secret le plus absolu qui soit. Personne ne devait le savoir, ce détail n’était entretenu que par la reine et les membres de la famille. Décidant qu’il était temps de céder la place à sa fille, Andrew annonça à la reine sa retraite, préférant laisser la place à la nouvelle génération. C’est ainsi, que la jeune Awilda fut promue en tant que garde du corps de la reine. Obéissant à ses ordres, tout en lui promettant allégeance et protection. Mais pour la reine, cela ne s’arrêtait pas à cela. Tout comme les gardiens de son mari, elle souhaitait que la jeune Awilda protége les peuples des différents mondes, faisant en sorte de maintenir l’équilibre de la lumière et des ténèbres pour les empêcher de sombrer dans l’oublie et le néant. C’était là, une demande particulière que la jeune porteuse accepta volontiers d’accomplir. Tout comme son père à l’époque, elle se promit de faire le nécessaire pour ne plus recommencer les erreurs du passé. Car elle comptait bien accomplir désormais son rôle de porteuse.

Constat et renouveau

Sur le toit de la ville de Disney Town. Des jambes se balançaient dans un rythme lent, mais serein. Les souvenirs du passé étaient importants pour mieux retracer son parcours, mais aussi pour constater le fruit de ses efforts. Elle avait parcours un long chemin avant d’atteindre son objectif, de braver de nombreux défis avant de devenir ce qu’elle était. Une jeune femme forte, prête à affronter la dure réalité qui l’attendait. Levant sa main devant elle, Awilda fit doucement apparaître une épée noire et rouge. Sa keyblade avait appris avec le temps à se transformer en une arme beaucoup plus pratique pour passer inaperçue, ce fut long et laborieux, mais le résultat en valait la peine. Se relevant doucement au bord de l’immeuble, Awilda tapa avec détermination sur son collier, transformant ses habits normaux en une armure noire ténébreuse qui recouvrait entièrement son corps. Sa keyblade, fut envoyé dans les airs se transformant en une moto imposante et un peu rétro. Enjambant celle-ci sans encombre, un bruit de moteur perça un bref instant le ciel, avant de filer vers les entre-mondes. Une de ses nouvelle mission commençait dès à présent.



Et derrière l'écran

Yeah ! C’est tout bonnement le double-compte d’Arianne =D. J’aurais qu’une chose à rajouter. Zbraaaa !

J’approuve et j’ai lu le règlement !


Informations à remplir

▬ Elesis ♫ Elsword = Awilda Volta ♣ Apprentis keyblade master {PRIS}

A-Lice | Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 700
Date d'inscription : 23/05/2015
Age du joueur : 23
Pièces d'or : 496
Libératrice
Lightning Farron
MessageSujet: Re: Awilda Volta • Cœur crépusculaire Sam 28 Nov - 11:36
Salut !

Je te souhaite à nouveau la bienvenue en espérant que tu t'amuseras bien avec ce personnage ! Je vois que ta fiche est déjà terminée c'est moi qui m'en occuperais en l'absence de Moogle ! Ma première validation

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

   
“La foudre, un puissant impact lumineux, qui disparaît ensuite. Elle ne peut pas protéger, elle ne fait que détruire.”Get out on my way ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 1069
Date d'inscription : 28/11/2015
Pièces d'or : 963
Queen's blade
Awilda Volta
MessageSujet: Re: Awilda Volta • Cœur crépusculaire Sam 28 Nov - 11:39
Je suis ta première validation ♥ Je suis une première fois *SBAAM*

Blague à part xD Merciiiii, je compte bien m'amuser avec cette perso héhé 8D (ça me changera un peu de ma ptite princesse de coeur xD.)

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬


Color: Firebrick ~ #B22222
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 2534
Date d'inscription : 14/08/2015
Age du joueur : 23
Pièces d'or : 840
Servant of Evil
Sly
MessageSujet: Re: Awilda Volta • Cœur crépusculaire Sam 28 Nov - 12:04
Re-bienvenue o/

Je ne m'attendais pas du tout à l'arrivée de ce perso~ 

Aha c'est faux, je suis au courant de tout sur ce forum, vous le savez 8D Quoiqu'il en soit, il m'a l'air bien génial \o/ Enfin une porteuse de keyblade \o/ J'ai hate de la voir à l'oeuvre~

Je te dirai bien bonne courage et toussa, mais tu as deja fini ta fiche x')

Alors amuse toi bien avec elle Very Happy 

PS: je kiffe l'avatar sérieux >< pourquoi je suis overfull de rp moi ><

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Sly ment en #990066Sly's theme song - Kit par Elsa~
« I'm a twisted, twisted little child. Use it, break it, throw it ~♪ Hilarious, don't you think ?~♪ »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Awilda Volta • Cœur crépusculaire Sam 28 Nov - 14:18
Hello future conquête Razz
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 2204
Date d'inscription : 07/09/2015
Age du joueur : 26
Pièces d'or : 393
MessageSujet: Re: Awilda Volta • Cœur crépusculaire Sam 28 Nov - 14:20
Re-Bienvenue ma belle

Comment elle est trop mignonne ta perso


▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Awilda Volta • Cœur crépusculaire Sam 28 Nov - 14:28
Re-bienvenue à toi, Arianne !

Oh, Elesis ! Elle est belle, même si je ne l’ai jamais jouée sur Elsword. Bon, tu m’diras, j’ai joué qu’Add parce que je passe souvent mon tour avec les épéistes. Mais je songerai à la tester quand même. Un jour ou l’autre xD

Bon, vu que ta prez’ est déjà terminée, je vais plutôt te dire bon courage pour la validation, hein ! Elle a l’air sympa comme tout, je lirai ce soir au calme, promis =D
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 700
Date d'inscription : 23/05/2015
Age du joueur : 23
Pièces d'or : 496
Libératrice
Lightning Farron
MessageSujet: Re: Awilda Volta • Cœur crépusculaire Sam 28 Nov - 15:43



Félicitations Awilda !
Alors voyons voir cette petite fiche ! Vu le caractère de la miss on dirais moi en miniature je t’adopte tout de suite !! *o*. C’est ma copie conforme cette petite ! Ce serait explosif ! Caractère très intéressant en tout cas, complexe mais je ne peux rien dire là-dessus puisque Light a quasiment le même 8D. Un fort caractère quoi ! Rien à dire là-dessus c’est super ! L’histoire est tout simplement génial ! Tu nous en avais déjà parlé à Moogle et moi on en avait discuté ensemble et l’idée était cool ! Puis l’idée de dompter lumière et ténèbres pour que ça n’en forme qu’un me rappel un peu l’histoire de Riku c’est vraiment très bien trouvé :3. Comme on dit pour pouvoir devenir quelqu’un de fort il faut avoir souffert par le passé et ça s’applique très bien à la demoiselle. Je dois dire que ton histoire est tellement complète que je n’ai rien à dire dessus ! Ton personnage se fond super bien au contexte et en plus on retrouve beaucoup de fragment de l’histoire de pas mal de personnage de Kingdom Hearts. Le règlement est lu et approuvé en plus c’est très bien ! Inutile de passer par une étape de refonte de la fiche je te valide immédiatement ! Ma première validation du premier coup en plus ! Amuse-toi bien avec cette demoiselle !

Bravo à toi ! Tu as réussis a terminé ta fiche avec brio et tu es maintenant validé ! Ton aventure va enfin pouvoir commencer ! Mais avant ça nous avons quelques indications à te donner. N’oublie pas de créer ta fiche de lien ici au cas où des personnes souhaiteraient se lier à ton personnage ! Surtout n'oublie pas de créer ta fiche d'activité RP, c'est obligatoire et très important, sans ça tu pourrais être supprimé si tu ne la met pas à jour ! C'est ici que ça se passe ! Tu peux, si tu le souhaite, demander un rang spécial à cet endroit-là. Histoire que tu sois unique tu vois ! Et puis enfin si tu veux des partenaires pour tes RP rien de mieux que de venir le faire ici. Si tu as la moindre question ou la moindre hésitation demande à un des admins, ne t’en fait pas on ne mord pas, du moins pas souvent ~ Puis si le cœur t’en dis viens te défouler dans le flood qui se trouve juste . Encore bravo pour ta validation et amuse-toi bien sur Kingdom Hearts Reload !

© Narja - Never-Utopia

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

   
“La foudre, un puissant impact lumineux, qui disparaît ensuite. Elle ne peut pas protéger, elle ne fait que détruire.”Get out on my way ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Awilda Volta • Cœur crépusculaire
Revenir en haut Aller en bas

Awilda Volta • Cœur crépusculaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Volta ao Alentejo (2.1) ====> Zabriskie (Katusha)
» Volta ao Algarve (2.1) => Devenyns (Katusha)
» Volta a Portugal (2.HC) >>>>> Cadel Evans (BMC)
» 17.02.2016 21.02.2016 Volta ao Algarve em Bicicleta T3
» Volta ao Algarve (2.1) -> V.Kiryienka (Team Sky)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom hearts reload  ::  :: Identification :: Fiches validés-