Partagez|

Arianne Di lumen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 1794
Date d'inscription : 17/09/2015
Pièces d'or : 236
MessageSujet: Arianne Di lumen Jeu 17 Sep - 22:06


Arianne Di lumen

Some Informations

Nom & Prénom : Arianne Di Lumen.
Âge : 25 ans.
Lieu de naissance : Libertalia.
Groupe : Princesse de coeur.
Arme : Aucune.
Pouvoir : En termes de pouvoir, la princesse possède le pouvoir de son propre cœur. Elle est capable de repousser les ténèbres, mais elle peut aussi soigner avec des magies de guérison qui lui sont propres. Comme elle ne sait pas se battre la jeune femme possède un tout autre pouvoir qui est la Transmission d’énergie. Arianne peut partager son énergie magique avec ses alliés. Ainsi, son partenaire de combat sera capable de puiser dans les réserves magiques de la jeune princesse. Mais ce n’est pas sans danger : les forces d’Arianne seront alors peu à peu consumées. Si son partenaire ne se limite pas, elle finira tôt ou tard par tomber inconsciente.  
Race : humaine.



Caractère • Inside of me

Aussi belle qu’une rose qui éclot, aussi pure que la neige qui vient de tomber. Aussi délicate que des pétales de fleurs qui s’élancent au grès du vent au printemps, aussi naturelle qu’un paysage de saison rougeâtre. Vous l’aurez compris, Arianne est le symbole même d’une élégance aussi rayonnante et envoutante que le plus beau des tableaux saisonniers. Son statut de princesse lui a donné l’éclat d’une beauté inaccessible et pourtant chaleureuse. Dieu sait que la demoiselle a peu conscience de sa splendeur ce qui la rend bien plus intègre que certaines femmes qui profitent de ce statut généreux. L’honnêteté est ce qui caractérise le mieux la belle princesse. Dans chacune de ses paroles, se déverse une vérité qui ne se laisse jamais aller aux mensonges. Sa sincérité n’est pas blessante, car ses mots sont soigneusement recherchés pour ne pas blesser autrui. Son langage se veut courtois et poli. Aucune grossièreté n’a jamais tranchée ses lèvres rosées, ni même affectée sa langue. De ses gestes se déploie une douceur exceptionnelle. Chaque objet est pris avec délicatesse, peu de brusquerie sauf en cas de nécessitée. Sa démarche se veut droite et sa posture lui donne un air fier, mais humble. Son côté altruiste la rends brave, bien que celui-ci laisse à découvert un défaut aussi envahissant que l’entêtement. Son courage, n’a pas de limite et les idées ne cessent de jaillir dans son esprit, ne trouvant de fin que si elles sont exécutées jusqu’au bout. Aider son prochain est son mode de fonctionnement primordial. Inutile de dire qu’un remerciement ou un sourire est à son cœur, la plus belle des récompenses. Dans ce monde, chaque épreuve nécessite parfois des combats et d’user à la violence pour arriver à ses fins. Bien que la princesse en ait conscience elle reste une éternelle pacifique, préférant ne jamais tenir une arme, même si celle-ci peut être utile à sa défense. Elle ne sait aucunement se battre, mais Arianne sait joindre son pouvoir à son protecteur pour lui venir en aide, combattant à sa façon sans prendre vraiment part au combat. Bien qu’elle soit de nature calme et paisible, elle n’en reste pas moins une femme autoritaire qui sait se faire entendre si besoin est. Réfléchie, elle sait prendre des mesures en conséquence et même si elle ne parait pas, la demoiselle est capable d’user d’ingéniosité pour s’en sortir. Son arme la plus tranchante sera et restera la parole à ne point en douter. Son handicape lui rend la vie assez difficile par moment, car sans vision, il est difficile de se repérer, mais Arianne peut faire confiance à ses autres sens pour se retrouver et analyser la situation. Depuis qu’elle à perdue la vue, la jeune femme est devenue un brin empathique. Elle est capable de ressentir les doutes et la tristesse d’une personne, voir même sa joie et son euphorie. Toutefois, elle n’insiste jamais trop auprès de la personne concernée, préférant lui être utile quand besoin est. Totalement à l’écoute, prête même à conseiller la personne si cela est dans ses capacités, la princesse devient alors une confidente dont la confiance est facilement donnée. Jamais elle ne se permettra de trahir quelqu’un, elle préfère laisser la providence s’en charger plutôt que de vendre le secret de quelqu’un. Après tout, chacun possède une part de mystère en lui. Du moins la demoiselle en est persuadée et elle juge que tout le monde  a le droit d’avoir son jardin secret, même les gens les plus ténébreux. Sur le plan de la bataille entre la lumière et les ténèbres, Arianne pense que chacun devrait se confronter dans un équilibre absolu. Si les ténèbres ne peuvent vivre sans lumière et la lumière sans ténèbres, alors il faut que chaque s’harmonise pour habiter dans la paix la plus singulière. Du moins c’est que la princesse à déduit au fur et à mesure de l’avancée de chacun et elle sait que malheureusement, que ça ne sera pas chose aisée. De part son caractère, la jeune femme est capable de s’entendre avec n’importe qui. Elle ne juge pas une personne à la première impression, elle se fit plutôt au temps et à son lien avec celui-ci. La princesse est loin d’être naïve et simple d’esprit, au contraire. Bien qu’elle soit à l’écoute, elle n’en reste pas moins méfiante par moment si elle ne sent pas la personne. Le monde n’est pas tout rose et avec le temps Arianne à appris à démêler le vrai du faux, lui donnant un caractère propre, faussant complètement l’image de la jeune femme beaucoup trop innocente.

Bien qu’elle semble fragile de part son handicape ou par son apparence, Arianne ne reste pas moins une femme forte au caractère bien marqué. Et ça, vous ne saurez le comprendre que si votre parvenez à sa rencontre.



Histoire • On the tracks of my past

Il était une fois, dans un lointain royaume, vivaient un roi et une reine qui étaient aimés de tous. Leur bonté et la chaleur de leurs sourires ravivaient les cœurs les plus peinés. Leur autorité était juste et chacun des membres du peuple était jugé à juste titre. Tous étaient égaux, aucune pauvreté n’était à déclarer et aucun homme ne semblait plus riche qu’un autre. La paix était de rigueur, et jamais le royaume ne fut frappé par la guerre, ni par la misère du monde. Malgré ce bonheur qui semblait fleurir à chaque instant, le roi et la reine, ne pouvaient s’empêcher de ressentir une profonde tristesse dans leurs cœurs. Depuis des années déjà, le jeune couple n’arrivait à mettre au monde un enfant, symbole de leur amour véritable et de la fusion de leurs deux âmes. Nombreux médecins s’étaient présentés auprès du couple royale sans qu’aucun résultat ne découle de ces consultations. Les différents traitements et les nombreuses prières adressées à leur déesse adorée, se montraient tous inefficaces et malgré sa volonté de vouloir donner la vie, la reine se mit à sombrer dans une dépression intenable, se repliant sur elle-même tout en remettant en cause sa notoriété et son statut. Devant l’état de sa promise, le roi décida de tout mettre en œuvre pour trouver une personne apte à redonner espoir à leur malheur. Il fit de nombreuses recherches, arpenta nombreuses villes sous couverture, à la recherche de la moindre rumeur, de la moindre parcelle d’information qui pourrait l’aider à sauver sa reine, ainsi que sa prospérité. Ses recherches le menèrent auprès d’une vieille bâtisse qui se trouvait au fond des bois. Ici, vivait  Androméda, une femme d’âge mûre qu’on soupçonnait de sorcellerie. Bien que les magies occultes lui fassent froid dans le dos, le roi décida de toquer à la porte de chêne de cette étrangère, lui contant sa tribulation qui semblait être une punition divine. Bien qu’il ne s’était pas présenté comme étant un souverain, la sorcière qui avait eu ouïe de la bien triste histoire de sa majesté eut tôt fait de faire le rapprochement. Elle s’adressa à lui avec respect, laissant le roi finir son triste récit, avant de prendre la décision de partir avec lui au-delà de sa forêt et de ses contrés. Au château, la reine qui était d’habitude rayonnante et éblouissante, était devenue maussade et terne. Elle ne s’alimentait plus, laissant ses joues se creuser par la famine qui lui tenaillait le ventre. Assise dans un fauteuil près d’une fenêtre, elle ne faisait que regarder le temps qui défilait longuement, soupirant tout en touchant son ventre d’un air attristé. Elle ne priait plus, ne chantait plus. Tout ce qui l’entourait avait le goût du désespoir et plus rien n’avait d’intérêt à ses yeux. En constatant l’état accablant de sa reine, Androméda se rapprocha du fauteuil en velours rouge, prenant soin de s’agenouiller sur le tapis au couleur pourpre pour attirer le regard bleuté de la jeune femme. Ses mains prirent avec douceur les siennes, tandis que son fidèle époux posa ses larges paumes sur les épaules dénudées de sa compagne. Regardant un instant les mains délicates de l’épouse royale, la sorcière leva un instant son regard vert d’eau pour les plonger dans les yeux vides de la grande dame. Elle savait que celle-ci avait besoin de croire en un miracle, croire en un nouvel espoir qui ferait briller la lueur dans son cœur.

« Ma chère reine. Je comprends votre désarroi et votre profonde tristesse. Vous traversez une épreuve difficile où l’espoir de donner naissance à un enfant semble vous échapper petit à petit. Je sais qu’il vous sera difficile de m’accorder une confiance sincère, mais je peux vous aider à avoir ce que vous souhaitez. Vous ne devez pas abandonner ce faible espoir que je vous accorde. Je prierais pour vous, je vous donnerais la force de persévérer à nouveau. Je vais vous offrir le don de la vie, je vais vous donner ce que vous ne pouvez avoir. Toutefois, ça ne sera pas sans conséquence pour votre enfant. Je ne peux garantir qu’il possède une santé inébranlable, néanmoins par votre amour sincère, il saura se battre contre cette adversité.»

Devant les biens belles paroles de la sorcière, la souveraine semblait sceptique. Comment une femme comme Androméda pouvait l’aider là, où des hommes de sciences et de savoir avaient échoués ? Et si ce n’était qu’un espoir futile de plus ? Alors, la reine ne semblait croire pleinement en les capacités de la sorcière, elle décida d’accorder sa confiance à cette étrangère. Après tout, elle ne perdait rien à tenter, si ce n’est qu’une tristesse encore plus profonde. En voyant que sa femme était prête à retenter l’impossible, le roi se montra reconnaissant envers celle qui semblait être un ange à ses yeux. Avant de partir au-delà de ses contrés, la sorcière donna des conditions strictes au jeune couple royal. L’une d’elle fut qu’il fallait patienter pendant trois longs mois, trois mois où le jeune couple se verrait octroyé le miracle de la vie. Un miracle qu’il attendait depuis bien des années déjà. La venue d’un enfant. Les jours passèrent, s’écoulant aussi lentement que les saisons. Quand les trois fameux mois passèrent, la nouvelle d’un futur descendant ne tarda pas à être annoncée dans tout le royaume. Le ventre de la souveraine ne cessait de s’arrondir, au plus grand bonheur de celle-ci. La joie était de nouveau présente dans la cour royale, où on fêta dignement cet heureux événement qu’on espérait plus. L’été, l’automne, l’hiver, plus les saisons défilèrent, plus la reine était impatiente de mettre au monde cet enfant béni par la déesse. Les jours semblaient durer une éternité pour la jeune reine qui ne savait calmer son impatience. Elle attendait chaque signe avant coureur comme une enfant qui ne savait attendre patiemment. Un jour, alors que les premières neiges recouvraient chaque parcelle de terre froide, son désir le plus cher se réalisa. Bien que la douleur fût forte et intense, la jeune mère n’abandonna pas. Ses servantes qui se tenaient auprès d’elle, admiraient la reine qui ne cessait de lutter contre les maux qui l’accablaient. Constatant que sa dame avait du mal à mettre bas, Androméda décida de lui venir en aide, alliant ses efforts à celle de l’épouse royale pour mettre au monde une jolie petite fille. La peau et les cheveux du poupon étaient aussi blancs que la neige qui tombait au dehors. Ses yeux de nouveau né étaient clos, comme si la lumière était trop aveuglante pour elle. Sa petite voix cristalline résonnait dans la douce pièce, avant de se taire pour laisser place à la joie et au bonheur. La future héritière se vit attribuer le nom d’Arianne. Un nom doux, qui faisait ressortir la pureté de ses traits. En l’honneur de la naissance de la princesse, une fête fut préparée pendant une semaine, durant laquelle chaque sujet venait admirer la princesse du royaume. Alors que la princesse grandissait au fil des années, sa beauté ne cessait de s’épanouir. Bien qu’elle fût âgée de deux ans, ses gestes étaient empreints de douceur et de tendresse. Jamais on ne la vit taper, ni même faire de caprice. Elle était d’un calme exemplaire, tandis que son sourire rayonnant lui attirait la bienveillance de ses serviteurs. Sa curiosité lui donnait une culture florissante pour une enfant de son âge. Elle semblait être de bonne condition, respirant la joie de vivre tout en rendant ses parents heureux. Mais le bonheur fut de courte durée. Alors qu’elle atteignait sa quatrième année, les parents de la petite princesse constatèrent un changement bien étrange. Les beaux yeux bleus de leur unique fille se grisèrent de plus en plus, devenant presque mornes et sans vie. À chacun de ses pas, la demoiselle ne faisait que de se cogner ou de tomber. Elle ne voyait plus les couleurs, ni le paysage qui l’entouraient. Elle ne voyait plus aucun visage, juste une lumière aveuglante et une noirceur digne des ténèbres. Paniqués par l’état de leur seul enfant, le roi et la reine appelèrent à nouveau la sorcière qui eut une bien triste mine en voyant le maux qui emportait Arianne. Désolée, Androméda ne pouvait rien faire contre ce fléau qu’était la cécité, car c’était là une maladie dont le remède était inexistant.

« Rappelez-vous de mes paroles ! Vous aurez certes un enfant, mais cela ne sera pas sans conséquence. Je vous ai donné une chance de pouvoir exaucer votre souhait, mais chaque acte à un prix. Vous avez pu mettre votre enfant au monde, mais la fatalité a voulu lui prendre le don de la vue en échange de ce miracle. Je ne puis rien faire pour cette enfant. Je suis terriblement peinée de ce qui lui arrive, mais mes pouvoirs ne sont pas assez puissants pour lui permettre de voir à nouveau. »

Ses paroles, le roi et la reine les avaient oubliées depuis longtemps. À tel point que la colère et la haine déformèrent leurs cœurs aimants, rendant le couple royal amer et mauvais.

« Toi sorcière ! Tu as abusé de notre gentillesse ! Tu as maudit notre fille à la noirceur de ce monde ! Pour cela tu seras châtiée ! Si tu ne peux lui rendre la vue, je te prendrais les années qu’il te reste de ta misèrable vie. Le cachot sera ton tombeau. »

Alors que la sorcière essayait de faire entendre raison au roi, celui-ci se ferma complètement à la discussion, préférant taire les paroles futiles de la femme en l’enfermant dans les sombres cachots du château. Pleurant sur le sort de leur fille qui ne verrait plus jamais, le roi et la reine décidèrent de s’occuper pleinement de la princesse. Ainsi des gardiens surveillaient constamment la jeune fille de façon à ce qu’aucun tord ne lui arrive. Bien que la sorcière fût catégorique concernant la cécité de la demoiselle, le jeune couple ne pouvait se résoudre à laisser le sort s’acharner sur eux. Ils virent de nouveau des médecins, des guérisseurs, mais le résultat restait le même. Rien au monde ne pouvait faire revenir la vue à cette belle petite fille. Alors, que cette triste nouvelle accablait le cœur du roi et la reine, ils ne s’éloignèrent aucunement de leur tâche royale, organisant en ce jour de printemps, la fête en l’honneur de leur déesse bien aimé. Un banquet était présent pour satisfaire chacun des sujets du royaume. Une statue en l’honneur de la déesse Lorélaï se dressait fièrement sur la place centrale, où de nombreux danseurs et danseuses défilaient dans des danses folles. Des musiciens jouaient des musiques entraînantes, invitant nombreux convives à profiter des festivités. Malgré que ses yeux fussent vides, la princesse Arianne profitait à sa façon de cette ambiance festive. Les sons, guidaient ses oreilles qui se laissaient enivrer par chaque sonorité. Les rires des gens, la musique entêtante, la joie des enfants, les discussions, tout était rythmé par des notes de voix et d’instruments bien différentes. Installée auprès de ses parents, la demoiselle qui ne pouvait se mouvoir, souriait à chaque rire qui ne cessait de s’élever dans les airs. Elle aurait voulu danser et se joindre aux musiciens, mais elle ne pouvait se permettre à cause de son handicape. Alors que la fête battait son plein, une ombre terrifiante fit son apparition au beau milieu de la foule. Un amas de ténèbres se déversait de sa cape ténébreuse, terrifiant les gens, tout en stoppant les musiciens dans leur course effrénée. Enlevant sa capuche qui empêchait d’entrevoir son visage, le roi et la reine furent étonnés de voir l’identité de ce fauteur de trouble. Androméda. Comment diable, la sorcière avait-elle put sortir de sa cage de fer ? Était-ce grâce à la magie ? Grâce à des prières insistantes ? Les questions n’étaient que secondaires et très vite, le roi ordonna à ses gardes de capturer cette sorcière du néant. Les soldats s’exécutèrent, s’armant de leur lance et épée, mais ils furent très vite éjectés par les ténèbres qui engloutirent instantanément leur corps et leur cœur. Ce spectacle était tel, que les sujets prirent peurs, dans un mouvement de panique, ils tentèrent de fuir les lieux, essayant d’échapper aux ténèbres qui les poursuivaient avidement. Le roi et la reine, tentèrent de fuir eux aussi, mais la sorcière du néant barra leur route. Levant son doigt accusateur envers le roi, montrant la culpabilité des pêchers qu’elle voulait punir. Sa colère était telle qu’elle se laissait consumer par sa rage, tout comme le roi lorsqu’il l’avait fait emprisonner.

« Vous n’avez guère écouté mes paroles ! Vos oreilles se sont bouchées à mes réclamations ! Ô roi cupide ! Tu as voulu me condamner à la mort d’un cachot ! Je te condamne à une mort bien plus atroce encore ! Tu as laissé fuir la lumière de ton cœur, laissant les ténèbres s’y installer ! Je te laisse donc sombrer toi et ta famille dans les néants sombres de ta méchanceté ! Priez, car seul l’ancien chant de la déesse pourra purifier votre âme ainsi que celles de vos sujets de ce tourment ! »

Le paysage se noircissait petit à petit, sombrant dans la masse ténébreuse qui ne cessait de l’engloutir. Les habitants disparaissaient un à un dans les cris et les larmes. En voyant ce piètre tableau de haine et de désespoir, le roi se mit à maudire la sorcière et son pouvoir désastreux. Sa voix se perdit dans la pénombre de la nuit, effaçant en même temps sa veine existence. Alors qu’elle regardait avec un sourire carnassier la disparition du roi et de la reine, la sorcière fut soudainement prise d’un mal qui lui transperça les tempes, l’obligeant à sombrer pendant quelques instants dans un sommeil traître. Sa colère semblait se dissiper et ses pensées furent bien plus claires dans son esprit. Quand ses yeux s’ouvrirent, Libertalia n’était plus qu’une masse noirâtre, où le paysage n’était qu’une scène désolante. Le château qui était étincelant et grandissant n’était plus qu’une ruine où la vie était inexistante. En constatant le désastre de son sombre dessein, Androméda ne put s’empêcher de hurler au désespoir. Elle qui jusqu’ici, avait contenue les ténèbres de son cœur, s’était laissé ronger sans même se battre. Elle avait laissé la haine et la colère se déverser dans son esprit, guider ses gestes, détruisant ce monde qui était sien. Un monde, qui n’était plus. Il n’était qu’une tombe où la lumière avait à présent disparue. Ses jambes tremblaient tellement, qu’elle mit un moment avant de se relever complètement. Elle ne pouvait plus rien faire pour Libertalia, plus rien à par quitter celui-ci et l’oublier de sa mémoire à tout jamais. Au moment où ses pas commèrent à fouler la pierre des pleurs et des cris attirèrent vivement son attention, obligeant la sorcière à se retourner vers la raison de ce vacarme. Au milieu des décombres, brillait une petite lumière qui essayait de repousser les ténèbres qui l’entouraient. Ses yeux clos laissaient échapper des larmes chaudes, alors que sa voix semblait crier pour retrouver un piètre espoir. En voyant la princesse Arianne, la sorcière fut soudainement soulagée. Elle ne pouvait croire ce qu’elle voyait et pourtant, elle savait que ce n’était pas un songe. S’approchant de l’enfant, Androméda, s’abaissa à son niveau et la prit avec tendresse dans ses bras. C’était bien la première fois, qu’elle tenait ainsi l’enfant. Elle était si légère et paraissait être si fragile que la sorcière eut presque peur de lui faire du mal en la tenant ainsi. Émue de voir qu’il restait une survivante à son désastre, des larmes s’écoulèrent de ses yeux fatigués et attristés. Serrant l’enfant encore plus contre elle, elle ne cessait de s’excuser, demandant  le pardon à la jeune demoiselle qui ne comprenait rien à la situation. Elle était perturbée et ne semblait réagir au dire d’Androméda.

« Qu’ai-je fait ? J’ai condamné votre royaume à cause de la faiblesse de mon cœur. Princesse Arianne… Votre pardon ne saurait apaiser le mal que je vous ai fait à vous et à votre peuple. Je jure solennellement de vouer ma vie à la vôtre. Je m’occuperais de vous jusqu’à ma mort, telle sera ma rédemption à votre égard. »

Alors que le silence trônait sur les lieux tel un maître. La sorcière essuya rapidement ses yeux verts d’eau regardant aux alentours à la recherche d’une faille où d’un transport pour fuir cet endroit. L’univers était vaste, et elle le savait, même si les ténèbres la plongeaient elle et la princesse dans un monde sans espoir, elle se battrait pour en sortir. Alors que ses yeux continuaient de chercher une nouvelle lumière à suivre, Arianne releva doucement sa tête des vêtements de la femme, levant doucement son petit doigt vers les cieux. Ce geste dicté par l’instinct, fit apparaître une lumière aveuglante qui brilla au-dessus des deux femmes. Surprise par celle-ci, Androméda détourna ses yeux pour les protéger, serrant fortement la petite princesse dans ses bras, comme pour la protéger. Alors qu’elle ouvrait péniblement ses yeux, la sorcière constata qu’elle n’était plus à Libertalia. Non, elle se trouvait dans un bien étrange monde qu’elle ne connaissait guère. Celui-ci était baigné dans une lumière moins intense que son royaume, mais assez pour ne plus se soucier des ténèbres. Regardant la jeune princesse qui s’était subitement endormie, Androméda comprit que c’était le pouvoir de la belle demoiselle qui leur avait permis de s’échapper des ténèbres. Remerciant la fillette qui dormait à poing fermés la sorcière devinait qu’elle devait à présent se prendre en main et subvenir à ses besoins ainsi qu’à ceux de la princesse. Car ainsi, elle honorerait cette seconde chance que lui avait accordée Arianne Di Lumen. La princesse au royaume meurtri qui attend dans le néant le chant qui le libérera.

Il était une fois, dans un royaume nommé jardin radieux, vivait une jeune femme dont la beauté était sans égale. Ses longs cheveux blancs, encadraient un visage joliment dessiné. Certains disaient qu’elle était semblable à une poupée. Tellement jolie qu’on ne pouvait s’empêcher de la regarder. Mais sa cécité la rendait fragile et fébrile aux yeux de tous. Pourtant, grâce à sa mère adoptive, la princesse Arianne était capable de se déplacer seule, avec pour seule compagnie, une canne qui l’aidait à se repérer dans ses déplacements. Elle était capable d’exécuter toutes les tâches qu’on lui confiait, que ça soit le ménage, la lessive ou d’autres tâches essentielles à son indépendance. Elle demandait rarement l’aide des autres, sauf pour le choix des couleurs concernant la vêture. Aux yeux des autres, Arianne était une jeune femme agréable, d’une gentillesse exceptionnelle. Personne, pas même elle, ne connaissait son statut de princesse. Tous sauf Androméda, qui avait tenu à garder secret les souvenirs perdus de la belle demoiselle. Depuis le jour où son monde avait sombré, la princesse n’avait gardé aucun souvenir de son enfance. C’était comme si son passé s’était évanoui dans le néant. La sorcière, qui veillait sur elle comme une mère, ne pouvait se résoudre à révéler la vérité de peur que le  cœur de la belle Arianne ne se noircisse à cause de la peine et de la douleur. Ainsi, elle préféra la préserver autant que possible, éludant les questions pour ne laisser que le mystère sur les origines de la belle. La vie au jardin radieux était paisible et tranquille. Pendant ses journées, la belle princesse s’occupait à de multiples activités. Ainsi, elle savait jouer de plusieurs instruments grâce à son oreille musicale. Elle s’accordait au chant qu’elle pratiquait avec un plaisir immense. Parfois, il lui arrivait de chanter pour les enfants, qui l’écoutaient avec des yeux brillants. Mais un jour, alors que le ciel s’assombrissait et que la lumière du soleil disparue à travers des nuages pourpres, tout ce bouleversa. Le jardin radieux qui était un monde dompté par la lumière, se trouva transformé sous les yeux impuissants de ses habitants. Des tremblements de terre ne cessaient de s’activer. La roche s’effrita de toute part, s’écroulant pour ne laisser place qu’à quelques plateformes. Paniqués, les habitants préférèrent s’enfuir, montant à bord de vaisseaux gummi, emmenant femmes et enfants dans une agitation terrifiante. Entraînée par la main d’Androméda, Arianne ne comprenait rien à ce qu’il se passait. Elle entendait des cris affolés, se sentait bousculée de toute part, luttant pour ne pas lâcher la main de sa mère. Androméda essayait de lui expliquer la situation, mais sa voix était souvent étouffée par son souffle qui s’entrecoupait à chaque pas de course. Alors qu’elles n’étaient plus très loin d’un vaisseau gummi, un petit cri attira l’attention de la belle Arianne qui essaya d’identifier celui-ci. C’était le cri d’un petit animal rose qui semblait avoir été blessé dans cette course folle. Ses gémissements étaient plaintifs et il semblait avoir du mal à avancer à cause de l’état de l’une de ses pattes. Le cœur serré par la détresse de ce pauvre petit être, Arianne lâcha brusquement la main d’Androméda, courant jusqu’à l’origine du cri pour venir en aide à cette pauvre créature.

« Arianne ! Que fais-tu ? Il faut partir ! Tout va se faire engloutir par les ténèbres ! Je t’en prie reviens ! »

Malgré les cris désespérés de sa mère adoptive, Arianne continua sa course jusqu’à arriver près du petit être qui continuait de crier. Alors qu’elle tendit la main pour rassurer le petit animal, une douleur vive et lancinante se déchargea au niveau de son omoplate gauche. C’était comme une brûlure qui lui léchait avidement la peau, une souffrance qui fit battre son cœur dans une vitesse folle, l’obligeant à se toucher la zone de son affliction pour en soulager la sensation. Bien que la douleur fût atroce, la princesse ne perdait pas à l’esprit l’état du chaton qui était à présent auprès elle. Contenant son mal, elle tendit ses mains avec délicatesse, soulevant avec tendresse le petit animal qui était bien petit et léger. Sa fourrure était douce et bien qu’il semblait se débattre, la belle princesse le serra contre elle, avant de courir pour rejoindre le vaisseau qui l’attendait.

« Tout va bien. Tu es en sécurité à présent. Dès que nous serons à l’abri, je soignerais tes blessures. Fais-moi confiance. »

De sa voix bienveillante, la jeune femme calma aussitôt l’animal qui cessa de se débattre. Androméda, qui avait peur que la jeune femme ne retrouve à nouveau le vaisseau, courra à sa rencontre, attrapant le bras de la jeune fille pour enfin fuir avec elle cet enfer qui se perpétuait. Dés qu’elles furent en sécurité à l’intérieur du vaisseau gummi, Arianne ne put garder secret l’effet de brûlure qu’elle avait ressentit en sauvant le chaton. Ce qui inquiéta grandement Andoméda qui regarda sans attendre le dos de sa fille adoptive. À l’endroit de la brûlure, se tenait une cicatrice qui avait pris la forme étrange d’un cœur. En constatant ce détail plus qu’inquiétant, la sorcière haussa ses sourcils noirâtre. Elle avait un mauvais pressentiment et jugeait que cette marque n’annonçait rien de bon pour le futur de la demoiselle. Préférant taire celle-ci, la sorcière usa d’un unième mensonge pour rassurer la belle Arianne, s’informant de son côté de l’origine de la marque tout en essayant de la faire disparaître en vain. Celle-ci restait indélébilement ancrée dans la peau blanche de la demoiselle.

La ville de traverse fut le refuge de nombreux habitants venant du jardin radieux. C’était ici dans cette terre neutre que vivaient Arianne et Androméda qui partageait leur nouveau quotidien avec une nouvelle arrivante, Chisé. Au début, la sorcière était contre le fait de recueillir le petit animal. Bien que la princesse ait soigné les blessures du petit chaton, elle ne voulait guère le prendre en charge, mais devant l’air attristé d’Arianne, la sorcière ne put que céder, ce qui remplie de joie la jeune demoiselle qui s’occupa de l’éducation de la petite Chisé. De cette rencontre entre la princesse et le petit chat se construisit une amitié solide. Constatant que sa maîtresse était incapable de voir, l’animal décida d’être ses nouveaux yeux. Les balades furent beaucoup moins lassantes, mais surtout instructives pour la demoiselle qui avait établi un code avec le chaton pour les chemins et les directions à entreprendre. Les jours où Adroméda lui interdisait de sortir, Arianne prenait plaisir à jouer avec Chisé qui prenait soin de ne pas blesser sa maîtresse. Les sorties se faisaient de plus en plus rare à cause des sans-cœur qui ne cessaient d’apparaître dans les ruelles. Les ténèbres s’étendaient dans plus en plus de monde, obligeant les habitants à se calfeutrer dans leurs chaumières. Bien qu’elle ne voyait pas la menace des sans-cœurs, la jeune femme le ressentait pleinement. L’air était sous tension et chaque âme semblait s’être arrêtée de vivre depuis ce phénomène. Au fond de son cœur, Arianne aurait voulu aider les habitants. Donner le courage et la lumière nécessaire, pour se battre contre cette menace qui ne cessait de les tourmenter. Mais elle s’en pensait incapable, comme beaucoup. Dans son cœur, elle ressentait une puissance bien étrange quelle été incapable de comprendre et encore moins de contrôler. Parfois, il lui arrivait de rêver de ce pouvoir, mais jamais elle ne sut si cela était réel ou non. Impuissante contre ce qui l’entourait la princesse espéra comme beaucoup qu’un miracle apparaisse. Celui-ci aurait la force de se battre contre les menaces les plus terrifiantes et la paix s’établirait comme jamais elle ne se serait établie. À force d’espérer un miracle vit enfin le jour sous la forme d’un jeune garçon. D’après la rumeur, celui-ci était accompagné de deux gardiens. Ils  étaient apparus comme des annonciateurs de miracle. Beaucoup croyaient en sa lumière et en sa détermination qui était grandissante. Arianne n’avait jamais rencontré ce jeune garçon, mais à l’entente de cette annonce, la princesse ne put s’empêcher de croire à un miracle venu des cieux. Comme pour lui porter chance, la demoiselle se mit à prier espérant que cela atteindrait le jeune homme pour donner la force nécessaire à son cœur pur et brave.

Les nouvelles se faisaient de plus en plus vertueuses dans la petite ville de traverse. Nombreux habitants annonçaient un nouveau départ en direction du jardin radieux qui à cause de la dégradation causée par les ténèbres, avait trouvé un nouveau nom. La forteresse oubliée. Grâce au roi d’une autre contré, le monde était redevenu habitable pour les nombreux citoyens qui avaient dû le fuir. Le jardin radieux fut de nouveau reconstruit pour accueillir nombreux combattants pour protéger la lumière et sauvegarder celle-ci des ténèbres. Malheureusement, bien qu’il y ait eu une première victoire, une organisation qui s’était terrée dans l’oubli fit peu à peu son apparition. Cette organisation, cherchait des êtres aux cœurs purs et aux pouvoirs dévastateurs pour servir leur dessein. Bien évidemment, ce n’était pas n’importe quelle personne qu’ils recherchaient. Non les membres de cette congrégation étaient à la recherche des princesses de cœur. Constatant que rien ne semblait indiquer qu’Arianne était une princesse de cœur, à part la marque sur son omoplate, Androméda décida définitivement de ne jamais révéler le sang royal qui coulait en la princesse. Prudente, la sorcière prenait soin de ne choisir que des vêtements qui cachaient complètement le dos de la jeune femme, de façon à ce que cette cicatrise ne soit visible de personne. Si personne ne connaissait la véritable identité d’Arianne, alors celle-ci ne serait jamais trouvée et encore moins poursuivie. Alors que la jeune demoiselle approchait de sa vingt-cinquième année, sa beauté ne faisait que trahir une appartenance à un haut rang, mais le fait qu’elle ne savait utiliser correctement ses pouvoirs, fit d’elle une femme comme une autre. Ainsi, le doute ne pouvait que planer, car la beauté ne signifiait rien dans la royauté. Persuadée par cette pensée, Androméda se consola dans cette réalité éphémère, car même si la vérité était cachée, elle pouvait toujours ressurgir au plus profond des souvenirs.  Seul le destin, était capable de changer le fil de l’avenir et bien que la princesse semble être protégée par la providence rien ne semblait indiquer que cela durerait.

Il était une fois, un conte qui était différent des autres, car celui-ci n’avait pas de fin définitive. Alors, il continua de s’écrire encore et encore, contant les aventures d’une princesse d’un monde oublié. Ce que l’avenir lui réservait ? Personne, pas même le conte ne le savait. Car celui-ci ne faisait que commencer.



Et derrière l'écran

Hello everyone ! Si c’est un surnom que vous voulez, vous pouvez bien sûre m’appeler Arianne ou aria c’est comme vous désirez ! À la base j’ai plusieurs pseudos dont Koko ! (Ouiii c’est moi la chieuse avec ses questions à la noix xD.), mais on va faire au plus simple ça sera mieux Wink.

En termes de fréquence, je pense me connecter assez souvent ! Je tiens à préciser que ça fait longtemps que je ne suis pas allée sur un forum libre comme le vôtre. Donc pardonnez-moi si j’ai un peu de mal, mais normalement ça devrait le faire ! (Si jamais il y a un problème, n’hésitez surtout pas à m’en parler ! Au contraire.) Au niveau du rp… Je privilégie la qualité donc je pense que je peux dire roman concernant le niveau global. Je risque parfois de mettre un peu de temps à répondre (le temps de me remettre dans le bain), mais généralement j’ai un bon rythme :3.

J’ai connus le forum grâce à Ethan. (Bah oui il me l’a foutu sous le nez, impossible de pas le voir xD *SBAAAM*). Ce qui m’a poussé à m’inscrire… Bah déjà l’univers KH hein xD (ça fait longteeeeemppps qu’on n’en cherchait un. Puis…. FAIRE UNE PRINCESSE DE CŒUR QUOI ! DEPUIS LE TEMPS QUE JE RÊVAIS DE LE FAAAIRE !). Puis bah j’aimais bien le thème de Mérida. (Parce que Brave quoi !) et puis bah que ça me tentait et puis c’est tout xD. (Bon okay, j’ai aimée l’ambiance, les membres et tout et tout !).

Me concernant, j’adore les jeux video (principalement les rpg, mais aussi les jeux d’horreur comme project zero.) J’aime bien grapher de temps en temps surtout quand je suis inspirée (parce que je suis une chieuse qui ne marche qu’à l’inspiration .__. Le truc pas chiant.). Puis j’aime manger, dormir, manger, re dormir et re manger et manger encore et dormir encore ! (Je devais être un paresseux dans une vie antérieure.) Puis bah… Euh pour le mot de la fin… si t’y crois ça passera ? =D

J’approuve et j’ai lu le règlement !


Informations à remplir

▬ Original ♫ apt = Arianne Di Lumen ♣️ Princesse de coeur{PRIS}

(Je pense que je prendrais que les images de ce dessinateur Wink Je préviendrais si c'est plus le cas.)

A-Lice | Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 359
Date d'inscription : 07/07/2015
Pièces d'or : 646
Frozen Guardian
Nicolas Dorian
MessageSujet: Re: Arianne Di lumen Jeu 17 Sep - 22:24
Ouh trop cool une autre nouvelle recrue Very Happy. Bienvenue à toi aussi en espérant que vous vous plairez ici avec Ethan. Que dire de plus ta perso à l'air tout aussi cool que le sien donc ça va envoyer du lourd je le sens hâte que tu sois validée *^*. Bon courage pour la validosh ! finger in the nose ~.

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Arianne Di lumen Jeu 17 Sep - 22:54
Bienvenue à toi ! ^^
J'aime bien la narration de l'histoire x)
N'hésite pas à passer sur la CB ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 443
Date d'inscription : 06/08/2015
Age du joueur : 26
Pièces d'or : 810
Dark Raccoon
Aka
MessageSujet: Re: Arianne Di lumen Jeu 17 Sep - 22:59
Bienvenue à toi !

Je croyais que tu étais arrivée ici grace au fil d'Arianne moi oO *sors*
Sinon bon courage pour ta fiche meme si crois que tu l'as finie ^^

J'esperes que le forum vous plaira et hésitez pas à passer sur la CB o/ On y est assez souvent le soir !

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Theme d'Aka :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 2534
Date d'inscription : 14/08/2015
Age du joueur : 23
Pièces d'or : 840
Servant of Evil
Sly
MessageSujet: Re: Arianne Di lumen Jeu 17 Sep - 23:10
Encore une princesse de coeur, yeah \o/

Bienvenue Very Happy

Si tu as des question ,'hésite pas à spam Moogle et Light, elles sont là pour ça x)

Je te dirais bien bon courage pour ta fiche, mais je pense pas que tu vas en avoir besoin x)

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Sly ment en #990066Sly's theme song - Kit par Elsa~
« I'm a twisted, twisted little child. Use it, break it, throw it ~♪ Hilarious, don't you think ?~♪ »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 2204
Date d'inscription : 07/09/2015
Age du joueur : 27
Pièces d'or : 393
MessageSujet: Re: Arianne Di lumen Ven 18 Sep - 6:06
Bienvenue à toi chère Consoeur Very Happy

Apparemment ta fiche est terminée donc on va passer pour les encouragements.

Je te souhaite de passer de bons moment sur ce fo Wink


▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 1537
Date d'inscription : 01/05/2015
Age du joueur : 23
Pièces d'or : 5645
Admin suprême
Moogle
MessageSujet: Re: Arianne Di lumen Sam 19 Sep - 2:25
Bonjour ma belle !

Bienvenue sur le forum en espérant que tu t’y plaises, nous ferons tout pour en tout cas ! Désolée pour ce petit retard ça ne se reproduiras plus. Je trouve ton histoire très élaborée et très belle ! Elle est digne d’un conte Disney ! D’ailleurs ta princesse a vraiment tout ce qu’il faut pour en être une ! La pureté la bonté et la beauté, c’est vraiment superbe j’aime déjà beaucoup ton personnage ! J’adore le fait que tu l’es rendus aveugle ! Ça lui donne une faiblesse et je trouve que c’est super bien trouvé comme idée ! Ses pouvoirs sont parfaits on ne pouvait pas espérer mieux pour une princesse de cœur, qui en passant je trouve magnifique ! Très bon choix d’avatar !

Cependant je vais t’embêter avec un tout petit détail mais rien de grave ^^. Tu as mis que la marque qui faisait d’elle une princesse de cœur était sur son omoplate mais tu n’as pas décrit comment c’était arrivé et on veut savoir **. Raconte nous quand et comment ça s’est passé lorsqu’elle a reçus la marque des princesses de cœur ^^. Voilà à part ça tout est génial, une fois cette petite modification faite c’est bon pour la validation ! Si tu as le moindre souci Light et moi ainsi que les membres sont là pour t’épauler n’hésite pas ! ♥

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Moogle Style
Kupo kupo kupo kupo kupo, kupo kupo kupo kupo kupo kupo kupo kupo. Kupo kupo kupo kupo kupo kupo kupo, kupo kupo kupo kupo kupo kupo ! Oppa kupo style !


Florissone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://k-h-reload.forumactif.org
AuteurMessage
avatar
Messages : 1794
Date d'inscription : 17/09/2015
Pièces d'or : 236
MessageSujet: Re: Arianne Di lumen Sam 19 Sep - 14:04
Alors pour commencer, merci à tous pour votre accueil super chaleureux ♥️ (Aka j'ai beaucoup aimée ta blague avec le fil d'Arianne xD j'y avais pas pensée du tout, honte à moi.) et j'espère que je vais passer du bon temps avec vous tous Very Happy. (J'hésiterais pas à passer sur la cb !)

Comme dit plus tôt pour le retard, y a aucun soucis à ça ! Ensuite, j'ai apportée les modifications nécessaires ! En espérant que ça soit tout bon Very Happy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 1537
Date d'inscription : 01/05/2015
Age du joueur : 23
Pièces d'or : 5645
Admin suprême
Moogle
MessageSujet: Re: Arianne Di lumen Sam 19 Sep - 15:01



Félicitations Arianne !
Tout est en ordre le règlement est lu et approuvé et les changements sont très bien ! Honnêtement j’adore l’histoire de ta princesse en lisant je me suis dit qu’elle aurait bien sa place dans un des films Disney ! C’est joliment raconter et le fait qu’elle est le problème d’être aveugle rend ta princesse encore plus pure par son cœur. On voit l’amour qu’elle dégage c’est vraiment superbe ! L’avatar est très jolie aussi *o*. J’ai hâte de voir ce que ça donne en RP. En tout cas soit la bienvenue parmi nous, on va faire tout notre possible pour que tu te sentes bien ici ! Je t’annonce ta validation officielle miss Wink.  

Bravo à toi ! Tu as réussis a terminé ta fiche avec brio et tu es maintenant validé ! Ton aventure va enfin pouvoir commencer ! Mais avant ça nous avons quelques indications à te donner. N’oublie pas de créer ta fiche de lien ici au cas où des personnes souhaiteraient se lier à ton personnage ! Tu peux, si tu le souhaite, demander un rang spécial à cet endroit-là. Histoire que tu sois unique tu vois ! Et puis enfin si tu veux des partenaires pour tes RP rien de mieux que de venir le faire ici. Si tu as la moindre question ou la moindre hésitation demande à un des admins, ne t’en fait pas on ne mord pas, du moins pas souvent ~ Puis si le cœur t’en dis viens te défouler dans le flood qui se trouve juste . Encore bravo pour ta validation et amuse-toi bien sur Kingdom Hearts Reload !

©️ Narja - Never-Utopia

▬▬▬▬▬▬ KINGDOM HEARTS RELOAD ▬▬▬▬▬▬

Moogle Style
Kupo kupo kupo kupo kupo, kupo kupo kupo kupo kupo kupo kupo kupo. Kupo kupo kupo kupo kupo kupo kupo, kupo kupo kupo kupo kupo kupo ! Oppa kupo style !


Florissone
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://k-h-reload.forumactif.org
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Arianne Di lumen
Revenir en haut Aller en bas

Arianne Di lumen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [SPOIL] Lumen Histoire !
» Lumen ~ Une étoile parmi tant d'autres
» Réunion de famille [Arianne Martell]
» Le cœur d'une femme est un océan de secrets. - Arianne.
» dornish pride # nymeria & arianne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom hearts reload  ::  :: Identification :: Fiches validés-